Accueil |

Économie sociale

On regroupe sous le teme d'économie sociale voire d'"économie sociale et solidaire" en y incluant l'insertion par l'activité économique tout un pan de l'activité économique qui n'est pas régie par les règles traditionnelles de l'économie d'entreprise capitaliste et qui n'est pas non plus assimilable au secteur public.
On parle aussi de troisième ou tiers secteur : le premier secteur étant le secteur capitaliste dont l'activité cherche à  rémunérer le capital, et le deuxième secteur étant le secteur public dont l'activité cherche à  satisfaire l'intérêt général

Les définitions du concept d'économie sociale varient au plan international et selon les pays o๠le terme n'a d'ailleurs pas nécessairement d'existence légale.

La 2e Rencontre internationale sur la globalisation de la solidarité (Québec, octobre 2001) a défini ainsi l'économie sociale : « L'économie sociale et solidaire désigne un ensemble d'initiatives économiques à  finalité sociale qui participent à  la construction d'une nouvelle façon de vivre et de penser l'économie à  travers des dizaines de milliers de projets dans les pays du Nord comme du Sud. Elle place la personne humaine au centre du développement économique et social. La solidarité en économie repose sur un projet tout à  la fois économique, politique et social, qui entraîne une nouvelle manière de faire de la politique et d'établir les relations humaines sur la base du consensus et de l'agir citoyen. Â»

Sommaire
1 Principes de l'économie sociale
2 Définitions et activités par pays
3 Liens

Principes de l'économie sociale

Selon le Conseil wallon de l'économie sociale (Belgique, 1990), « l'économie sociale se compose d'activités économiques exercées par des sociétés, principalement coopératives, des mutualités et des associations dont l'éthique se traduit par les principes suivants : finalité de service aux membres ou à  la collectivité plutà´t que de profit, autonomie de gestion, processus de décision démocratique, primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition des revenus. Â»

Par ses principes de fonctionnement démocratique (une personne = une voix) et de redistribution des revenus aux personnes à  l'encontre du système capitaliste, ses visées d'utilité sociale, et la gestion autonome, (cf infra), l'économie sociale se rapproche des communautés du logiciel libre :

Définitions et activités par pays

En Belgique

En Flandre, selon le VOSEC, « l'économie sociale consiste en une diversité d'entreprises et d'initiatives qui mettent en avant dans leurs objectifs la réalisation de certaines plus-values sociales et qui respectent les principes suivants : priorité du travail sur le capital, processus de décision démocratique, implication sociale, transparence, qualité, durabilité. Une attention particulière est portée à  la qualité des relations internes et externes. Ces organisations offrent des biens et des services sur le marché et engagent leurs moyens économiques d'une manière efficace dans le but d'assurer leur continuité et leur rentabilité. Â»

La Belgique a mis en place un cadre législatif particulier à  l'économie sociale, en créant la SCRL (Société coopérative à  responsabilité limitée). La SSLL (Société de services en Logiciels libres) Arafox, qui a adopté ces statuts, a inscrit la finalité sociale de son activité dans ses statuts.

En France

Les CRES (Chambres régionales d'économie sociale) fournissent un soutien logistique (information, conseil, études) au secteur.

Au Canada

En Italie

En Suède

Liens