Accueil |

Adam Smith

            

Adam Smith (Kirkcaldy, 5 juin 1723 - Londres, 17 juillet 1790) économiste et philosophe d'origine écossaise. Sa date de naissance exacte est inconnue, on sait par contre qu'il fut baptisé le 5 juin 1723 à  Kirkcaldy. Il entra à  l'Université de de Glasgow à  14 ans o๠il étudia la philosophie par les enseignements de Hutcheson (1654-1746).

Son Å“uvre maîtresse "The Wealth of Nations" "La Richesse des Nations" (qui parut le 9 mars 1776) pose les fondations de l'Economie politique, considérée comme une branche des connaissances du législateur et de l'homme d'État. Ce livre présente la doctrine philosophique et économique qui fait du travail la source de la richesse. Cette Å“uvre est considérée de nos jours, comme la première théorie d'économie politique classique et libérale.

Pour Adam Smith l'économie politique a deux objets :

  1. procurer au peuple un revenu ou une substance abondante, ou, pour mieux dire, de le mettre en état de se procurer lui-même ce revenu et cette subsistance abondante,
  2. de fournir à  l'État ou à  la communauté un revenu suffisant pour le service public.
La maîtrise des principes d'Économie politique se propose d'enrichir à  la fois le peuple et le souverain.

Le livre eut une influence fondamentale sur la politique économique de l'Angleterre. William Pitt le Jeune appliqua ses principes dans le traité qu'il signa avec la France en 1786, et s'en servit pour l'élaboration de ses budgets. à€ vrai dire c'était la première fois qu'on appliquait en l'économie politique les procédés de l'enquête scientifique, ou mieux qu'on tentait d'en faire une science à  part entière.

Ce livre relègua les économistes français qui tenaient le haut du pavé dans le monde avec les écoles mercantilistes et les physiocrates. Son auteur fut, avec exagération, considéré comme le « père de l'économie politique Â». Pendant près d'un siècle, après avoir fait faire à  l'économie politique (l'expression science économique date de la fin du 19e siècle) des progrès indéniables, fut aussi la raison pour laquelle elle stagna et qu'on s'en tint trop longtemps à  l'unique conception de la « division du travail Â».

La Richesse des nations a été traduite en français par Blavet dès 1779. D'autres bonnes éditions françaises sont celles de Roucher et de la marquise de Condorcet (1790), de Garnier (1802), et l'édition abrégée de Courcelle-Seneuil (1888).

Autres ouvrages d'Adam SMITH :

Citations