Accueil |

Agriculture durable

L'agriculture durable (également appelée agriculture soutenable) est l'application à  l'agriculture des principes du développement durable. Il s'agit donc d'assurer la production de nourriture, de bois et de fibres en respectant les limites écologique, économique et sociale qui assurent la durabilité dans le temps de cette production.

Concrétement et dans l'idéal (rien n'assurant qu'une agriculture respectant simultanément toutes ces qualités soit possible), elle recherche les qualités suivantes :

L'utilisation des ressources naturelles locales (utilisation des biens et services fournis par la nature comme intrants fonctionnels). Elle utilise les processus naturels et régénérateurs, comme les cycles nutritifs, la fixation biologique de l'azote, la reconstitution des sols et les ennemis naturels des ravageurs.

Elle favorise l'utilisation des sous produits de l'activité agricole ou de tout autre activité (par exemple, utilisation de déchets humains, voir toilette sèche).
Elle vise également à  réduire la production de déchets issus de son activité en créant des interdépendances avec d'autres activités économiques, dans un objectif de plus grande efficacité globale.

L'agriculture durable limite les intrants tels que les pesticides à  leur fraction dégradable, utilise des pratiques limitant la dégradation des sols, réduit l'usage d'intrants pour protéger les ressources en eau).

Elle ne porte pas atteinte à  l'intégrité des personnes et des êtres vivants. L'agriculture durable limite l'usage de pesticides qui peuvent nuire à  la santé des agriculteurs et des consommateurs (voir sà»reté biologique), elle vise à  protéger la biodiversité.

Elle doit être acceptée par tous les acteurs de la filière, depuis le producteur jusqu'au consommateur (y compris en évitant les pollutions olfactives, les nuisances sonores, les doutes et les angoisses liés à  l'utilisation des OGM...).

Elle doit apporter une amélioration dans la soutenabilité du système, en créant plus de richesse, sur une base plus équitable, et de façon plus respectueuse de l'environnement. Ces principes sont basés sur le fait que les ressources ne sont pas infinies et doivent être utilisées de façon judicieuse pour apporter une évolution positive dans le bien-être économique et social. Le concept principal est que la ferme est constituée d'un ensemble de sous-systèmes qui fonctionnent tous en synergie, un sous-système générant des entrées pour les autres, le système fonctionnant dans l'idéal en cycle fermé.