Accueil |

Alchimie

        

L'alchimie est une science ésotérique communément considérée à  tort comme l'ancêtre de la chimie moderne celle-ci étant en fait la spagirie et particulièrement la partie concernant le travail sur les "particuliers".

Le mot "alchimie" vient du mot arabe Al Kemit. Ce dernier mot signifie "le noir", nom attribué à  leur pays par les anciens egyptiens.

Sommaire
1 Histoire de l'alchimie
2 La transmutation possible ?
3 Voir aussi
4 Liens externes

Histoire de l'alchimie

Les alchimistes étaient supposés chercher le secret de la fabrication de la pierre philosophale, ou grand Å“uvre, censée être capable de transmuter les métaux vils en or, ou en argent. Mais derrière des textes hermétiques constitués de symboles cachant leur sens au profane, les alchimistes s'intéressaient plutà´t à  la transmutation de l'à‚me, c'est-à -dire, à  l'éveil spirituel.

L'alchimie était censée opérer sur une Materia prima, Matière première, de façon à  obtenir la pierre philosophale capable de réaliser la "projection", c'est-à -dire la transformation des métaux vils en or. Les trois phases de la transformation sont distinguées par la couleur que prend la matière au fur et à  mesure : Å“uvre au noir, au blanc, au rouge. Elles semblent correspondre à  trois types de manipulation chimique : Noir (cuisson et décomposition de la matière), blanc (processus de sublimation ou de distillation), et rouge (stade final, le rouge est la couleur solaire, soleil mis pour or). C'est à  la phase de putréfaction (Å“uvre au noir) qu'étaient censés se libérer les deux agents primordiaux de l'Å“uvre : le soufre (chaud, sec, masculin) et le mercure (froid, humide, féminin). Leur fusion, symbolisée aussi par le Roi et la Reine, représente les noces chimiques dont le résultat (Rebis) est la naissance d'un enfant androgyne, le Sel Philosophal (Å“uvre au blanc). De là , on passerait à  l'Å“uvre au rouge, entendu comme moment d'extase et d'illumination.

La transmutation possible ?

Bien que certains alchimistes renommés aient prétendu réussir l'opération de transmutation en or, on sait, aujourd'hui que l'opération est chimiquement impossible mais physiquement réalisable. L'or comme les autres métaux étant des éléments simples (voir le Tableau périodique des éléments), seule une réaction nucléaire, modifiant les noyaux des atomes eux-mêmes, permettrait la production d'or. Et le coà»t de cette transmutation est bien plus élevé que la valeur de l'or produit.

Il n'en reste pas moins que l'alchimie a fasciné des philosophes et des savants de toutes époques, tels Roger Bacon (1220-1292), ou Isaac Newton (1643-1727).

Parmi les alchimistes les plus renommés, il convient de citer Nicolas Flamel (1330-1417), dont on prétendit qu'il tira une immense fortune de ses expériences de transmutation. Cette fortune aurait servit à  bà¢tir de nombreux hà´pitaux et églises. Pourtant, l'origine de sa richesse reste mystérieuse, et après sa mort, de nombreuses personnes cherchèrent en vain sa Pierre Philosophale.

Voir aussi

Liens externes