Accueil |

Altermondialisation

 

L'altermondialisation ou altermondialisme est le nom d'un mouvement social qui, sans être opposé à  la mondialisation, demande que des valeurs telles que la démocratie, la justice économique, la protection de l'environnement et les droits humains soient prépondérantes sur la logique économique dans ce processus. Ce mouvement est en revanche opposé à  ce qu'il appelle la mondialisation néolibérale. Il centre cette opposition sur le mode de fonctionnement des institutions internationales à  vocation de développement économique telles que l'OMC, le FMI et la banque mondiale, qu'il juge contraire aux valeurs qu'il défend.

Le terme altermondialisation est dérivé du terme antimondialisation qui était initialement utilisé par les journalistes pour désigner le mouvement. Celui-ci a revendiqué ce terme pour se distinguer des antimondialistes (nationalistes, protectionnistes, communautaristes ...) même si la frontière entre les deux tendances est parfois difficile à  percevoir, au point que ce terme -- apparu en Belgique -- ne semble pas avoir fait florès hors de France.

Sommaire
1 Historique et structure
2 Fond idéologique
3 Voir aussi
4

Historique et structure

Les manifestations de Seattle en 1999 contre l'OMC ont en quelque sorte lancé le mouvement des manifestations massives altermondialistes, qui s'est poursuivi avec le rassemblement de Gênes en 2001 (avec la mort d'un manifestant tué par balle par la police italienne), contre le sommet du G8. En novembre 2002, s'est tenu le 1er Forum Social Européen à  Florence, et 450.000 à  1 million de personnes ont défilé contre la guerre en Irak et pour un autre monde.

L'alter-mondialisation regroupe des personnes d'horizons très divers, tiers-mondistes, écologistes, marxistes, keynésiens, anarchistes,... Pour cette raison, cette nouvelle mouvance est souvent appelée le mouvement des mouvements.

Le mouvement des mouvements joue sur la multiplicité des luttes et des stratégies, et sa force repose sur le réseau. Cette nouvelle forme de contestation rompt avec les stratégies syndicales traditionnelles.

Des structures syndicales nouvelles basés sur une organisation differente(plus de démocratie interne, refus des structures pyramidales) ont fait leur apparition, rompant avec certains travers des structures précédentes tout en perpetuant les valeurs historiques de solidarité. Comme le G10 Solidaires

Fond idéologique

Critique de l'OMC

Les altermondialistes mettent en avant les thèmes de la lutte contre la pauvreté, la guerre, la pollution, les fascismes, etc. Leur spécificité est de faire un lien avec ce qu'ils appellent le néolibéralisme, qui apparait de fait comme leur principale cible.

Pour les altermondialistes, abolir les barrières commerciales et faire jouer la concurrence dans les pays dont l'économie est en état d'indigence face aux puissantes sociétés transnationales, c'est prétendre que le pot de terre peut se défendre contre le pot de fer. Le développement des pays les plus pauvres passe à  leurs yeux par leur laisser la possibilité de mettre en place des réglementations y compris douanières, comme l'ont fait selon eux d'autres pays pendant leur "décollage", pour protéger leurs industries naissantes (y compris alimentaire) contre les industries en place dans les autres pays plus développés.

Ils critiquent également certaines règles qu'ils jugent trop favorables à  la propriété intellectuelle en matière industrielle. Ils dénoncent aussi les brevets sur le matériel génétique traditionnel, et le prix trop élevé de certains médicaments.

Pour défendre une diversité culturelle importante, ils sont prêts à  défendre un certain cloisonnement national qui leur paraît nécessaire.

Souvent, les altermondialistes estiment que la pauvreté a fortement progressé avec le développement des échanges et la libéralisation. Toutefois des indicateurs disponibles (allongement de la durée de vie ou rapprochement du nombre de calories par personne sur la planète) ne vont pas pour le moment, si l'on ne considère qu'eux, dans le sens de cette vision. Deux milliards de personnes sur trois souffraient de malnutrition au début des années 60, c'est aujourd'hui (chiffres de 2002) 800 millions de personnes sur 6 milliards. Entre les deux, par exemple, la révolution verte, les progrès en pesticides et en irrigation, la généralisation des médicaments génériques. Il n'en est pas moins vrai que certains pays, en particulier sur le continent africain, voient leur "developpement" aller pour le moment à  rebours (voir par exemple Cameroun), et que le chà´mage y atteint des valeurs préoccupantes (80% en 1993 dans un pays comme la Mauritanie, o๠heureusement des liens sociaux étroits font que personne n'y meurt de faim.

Certains mouvements altermondialistes, comme l'organisation britannique Oxfam, ne luttent pas catégoriquement contre l'OMC, dont ils disent reconnaître le potentiel bénéfique. Son fonctionnement intérieur est par exemple doté d'un système plus démocratique que celui de la Banque mondiale. En revanche, ils critiquent les pays industrialisés qui non seulement ne travailleraient pas à  combler les failles démocratiques et juridiques de ce système, mais en plus en profitraient.

Le point de vue altermondialiste connait un certain écho parmi les dirigeants des PMA, ainsi que certains l'ont exprimé dans la déclaration de Dhaka. Les non alignés.

Autres propositions

Les altermondialistes soutiennent souvent des idées comme celles d'une démocratie mondiale, d'une taxation sur les transactions financières (Taxe Tobin), et promeuvent aussi un commerce équitable : le consommateur cesse de mettre en concurrence les producteurs sur les prix, il en choisit un auquel il assure un revenu qu'il considère comme "équitable".

Un souci de durée est également présent chez beaucoup d'entre eux : à  quoi sert de se développer en exploitant de plus en plus intensivement des ressources qui ne se renouvellent pas et dont l'épuisement est prévisible si ce n'est à  aller plus vite dans le mur ? Le mot durable revient souvent dans les conversations, bien qu'autour de polémiques (développement durable, ou décroissance durable ?).

Un développement de la démocratie

La mise sous giron onusien des institutions issues du consensus du Washington(FMI, Banque Mondiale, OMC)

La préservation des services publics menaçés par l'accord général sur le commerce des services (AGCS) de l'OMC

L'annulation de la dette des pays pauvres, qui l'ont deja remboursés plusieurs fois via les interets

Que certains secteurs tel que l'éducation ou la santé soient définitivement exclus des cycles de négociation de l'OMC. Le syndicat confédération paysanne demande que l'agriculture qui soit exclue des négociations.

Qu'un bilan exhaustif et indépendant soit tiré des consequences des décisions de l'OMC, FMI et Banque Mondiale

La mise en place d'un parlement mondial elu a la proportionelle grace a des élections sur des listes electorales mondiales dans tout les pays du monde ou les élections sont libres et ou on peut se prémunir d'irrégularités.

Les médias et autres sructures de pensée

Les structures hétéroclites constituant la mouvance altermondialisme sont organisées en réseau, dans ce réseau, les médias qualifiés d'altermondialistes jouent un grand rà´le, il est parfois difficile de differencier les médias comme Le Monde diplomatique, indymedia, le bretzel ou des organisations développant la pensée comme ATTAC ou la fondation copernic. Pourtant leur rà´le respectif dans ce courant doit être clair, mais certains cas brouillent les pistes, l'organisation ATTAC a été créée sur un appel lancé par Ignacio Ramonet dans Le Monde diplomatique, les membres furent divers, il y'eu des syndicats tel que la confédération paysanne ou le G10 Solidaires ou le journal charlie hebdo.

Les médias relais de cette pensée peuvent parfois prendre des chemins curieux, Le Monde diplomatique est détenu a 51% par le groupe de presse auquel appartient le monde, qui est loin d'être dans l'esprit altermondialiste.

Les documents des structures onusiennes jouent aussi un rà´le important, comme l'étude critique des documents produits par des institutions contestées (FMI, OMC, Banque Mondiale)

Voir aussi

Médias

Economie

Agriculture Environnement

Autres