Accueil |

Ambulancier

  1. REDIRECT

Un ambulancier est un personnel paramédical dont le rà´le est d'assurer le transport de patients ou victimes.

La notion et le rà´le de l'ambulancier varie en fonction des pays, la notion d'ambulancier en France est très différente du technicien ambulancier (TA) canadien.

Sommaire
1 Ambulanciers en France
2 Voir aussi

Ambulanciers en France

On distingue deux catégories :

Le conducteur

Le conducteur est simplement titulaire du permis de conduire (il ne doit plus être jeune conducteur, c'est-à -dire avoir son permis depuis plus de 3 ans, ou 2 ans s'il a fait la conduite accompagnée) et être déclaré apte à  une visite médicale préfectorale (article R221-10 alinéa III du code de la route). Il peut conduire une ambulance (véhicule permettant le transport allongé) mais il ne peut pas être dans la cellule arrière durant le transport. S'il est titulaire de l' (AFPS, 10 h de formation) ou équivalent, il peut de plus conduire un véhicule sanitaire léger (VSL), c'est-à -dire une voiture (sans avertisseur spécial) permettant le transport assis d'un patient.

L'ambulancier

L'ambulancier est titulaire du Certificat de capacité d'ambulancier (CCA), une formation comprenant :

Cela représente un enseignement théorique de 160 h, assorti de deux stages (12 jours en milieu hospitalier et 13 jours chez un ambulancier privé).

Rà´le des ambulances privées

Les ambulances privées sont des entreprises privées agrées pour le transport sanitaire, et qui emploient des conducteurs d'ambulance et des CCA. Elles assurent le transport des patient de leur domicile vers les tructures de soin (transport dits primaires) sur prescription médicale (les transport sont remboursés par l'Assurance maladie) ; cela comprend entres autres les interventions chirurgicales programmées, les soins récurrents (dialyse, chimiothérapie, radiothérapie...). Il se chargent aussi des transports entre les structures de soin (transports dits secondaires).

Les ambulanciers privés participent aux secours publics ; les entreprises mettent à  tour de rà´le des équipages à  la disposition du Samu qui peut les envoyer à  domicile pour des évacuations (transports primaires) vers les urgences des hà´pitaux ; il ne font pas d'intervention sur la voie publique. Ce sont normalement les seuls à  pouvoir effectuer un transport sans le consentement du malade (hospitalisation sur la demande d'un tiers ou hospitalisation d'office), mais en cas de carence d'ambulanciers, le Samu peut envoyer à  la place un véhicule de secours et d'assistance aux victimes (VSAV) des sapeurs-pompiers.

Les ambulances privées sont des "véhicules d'intérêt général bénéficiant de facilités de passage" (art. R311-1 du code de la route, véhicule de cétagorie B selon l'arrêté du 10 juin 1998 NOR : EQUS9800722A) Ils sont munis d'avertisseurs spéciaux qui peuvent être actionnés lorsque la mssion est urgente :

Les articles R432-2 et 3 du code de la route leur donne des dérogations lorsque les avertisseurs spéciaux sont activés, lorsque l'urgence de la mission le justifie et à  condition de ne pas mettre la sécurité des autres usager en péril, sur les points suivants : mais ils se doivent de respecter toutes les règles de priorité, en particulier les feux rouges, panneaux stop et cédez le passage, priorité à  droite, priorité aux piétons.

L'ambulancier au sein d'un SMUR

Dans les Services mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR), l'équipage d'une Unité mobile hospitalière (UMH) comprend un ambulancier titulaire du CCA.

Textes législatifs

Voir la page législation de l'Unah

Liens externes

Voir aussi