Accueil |

Art martial

       

L'art martial (martial du latin Mars, dieu de la guerre, art martial : art du combat) est le plus souvent une école enseignant à  la fois une technique de combat et la connaissance et la maîtrise de soi. Les arts martiaux les plus populaires sont japonais ou chinois, mais des écoles similaires existent dans de nombreuses régions et cultures.

Actuellement et en général, le pratiquant d'arts martiaux n'a pas pour objectif premier de vaincre, de blesser ou de faire mal à  l'adversaire. La recherche d'un meilleur contrà´le de soi et de son environnement est primordiale. C'est ce qui distingue les arts martiaux des sports et techniques de combat. Cependant, il ne s'agit pas non plus d'une sorte de gymnastique ou de danse, l'étude des arts martiaux laisse une grande place à  la recherche de l'efficacité martiale (placement vis-à -vis de l'adversaire, évaluation de la distance, précision des coups, économie des forces).

Certains introduisent de fait une distinction entre les arts martiaux, fondé sur une recherche de la perfection, et les sports de combat, plus orientés sur la compétition et ayant des contacts directs (frappes). Le distinction est cependant bien mince ; même dans les compétitions les plus violentes, il y a une notion de respect de l'adversaire, des règles et de l'arbitre. Et si les sports de contact sont proches du combat « réel », avec des notions de surprise, de stratégie, de feinte et une sanction réelle à  l'erreur (la douleur voire la blessure), elle s'en éloignent dans le sens o๠les deux adversaires doivent employer la même technique et faire preuve d'honnêteté, notions absentes du combat de rue ou des guerres. à€ l'inverse, les arts martiaux axé sur une étude de mouvements de type ecnchaînements (ou katas) sont éloignés du combat réel car les attaques et parades sont codifiés, l'absence d'intention réelle de nuire permet de travailler des situations plus dangereuses telles que l'affrontement à  mains nues contre un couteau ou un sabre.

Nous ne faisons donc pas ici de distinction entre art marial et sport de combat.

Sommaire
1 Histoire des arts martiaux du Sud, Sud-Est et Est asiatique
2 Liste classée par pays
3 Liens externes

Histoire des arts martiaux du Sud, Sud-Est et Est asiatique

Les formes d'arts martiaux les plus anciennes de ces régions, encore connues aujourd'hui, selon les écrits, trouvent leur origine en Inde avec notamment le Kalaripayat, et seraient très liés aux arts des traditions hindouiste et bouddhiste.

En effet, d'après la tradition, dans les années 510 de notre ère, un prince appelé Bodhidharma ou Da Mo, fils du rà¢ja Sugandha, né à  Kanchipuram la capitale de la dynastie des Pallava dans le sud de l'Inde, avait fondé près de Kottayam, au Kerala, la première école de kalaripayat, puis était parti ensuite pour la Chine, o๠il fonda une école de kung-fu au monastère de Shaolin.

Bodhidharma est considéré comme le créateur de l'école bouddhiste Ch'an de Chine et du bouddhisme Zen du Japon o๠il est connu sous le nom de Bodai Daruma.

De nombreuses formes se sont ensuite developpées en Chine, du Sud, notamment au Tibet, ou encore dans le Hubei, avec des arts martiaux plus internes liée à  la philosophie daoà¯ste, comme le Taiji Quan. Plus tard, ils se sont répandus au Japon, ou sont apparues des formes plus modernes au XIXe siècle comme le Karaté ou le Judo.

Liste classée par pays

Arts martiaux brésiliens :

Arts martiaux chinois (wushu 武術 en chinois) :

Attention, le terme chinois gong fu (ou parfois kungfu), signifie niveau, ce n'est pas le nom d'un art martial. Il s'agit d'une mauvaise interprétation occidentale.

Arts martiaux coréens :

Arts martiaux états-uniens :

Arts martiaux français :

Arts martiaux gréco-romains :

Arts martiaux indiens :

autres:

Arts martiaux indonésiens

Arts martiaux israéliens :

Arts martiaux japonais :

Arts martiaux malais

Arts martiaux philippins :

Arts martiaux russes :

Arts martiaux thaà¯landais :

Arts martiaux tibétains :

Arts martiaux vietnamiens :

Les arts martiaux vietnamiens connaissent une grande influence chinoise. Ils regroupent une multitude d'écoles aux techniques variées dans deux grands syles : le Vo Cà´ Truyên et le le Vovinam. Le premier style désigne les disciplines traditionnelles, le second correspond aux disciplines modernes issues d'un travail de synthèse mené dans les années 30.

Arts martiaux internationaux

Origine incertaine

Liens externes