Accueil |

Avoué

Au Moyen-à‚ge, l'avoué était un laà¯c dirigeant les vassaux d'une institution ecclésiastique, généralement une abbaye ; son rà´le était similaire à  celui du vidame.

Les rois de France étaient avoués de l'abbaye de Saint-Denis. Godefroy de Bouillon, premier souverain latin de Jérusalem, prit le titre d'« avoué du Saint-Sépulcre Â».

Sens moderne

Depuis le XIXe siècle, l'avoué était en France un juriste chargé de la représentation (postulation) auprès des tribunaux, au cà´té de l'avocat qui était chargé de plaider. Les professions d'avocat et d'avoué ont été fusionnées en 1971.

Aujourd'hui, l'avoué est un officier ministériel chargé de représenter et de conseiller devant une cour d'appel.