Accueil |

Baruch Spinoza

         

Sommaire
1 Biographie
2 Philosophie
3 Å’uvres
4 Liens

Biographie

Philosophe néerlandais issu de l'émigration marrane du Portugal, Spinoza (Amsterdam, 24 novembre 1632 - La Haye, 21 février 1677) est formé à  la pensée de René Descartes et il s'éloigne de toute pratique religieuse mais non de toute réflexion grà¢ce à  ses nombreux contacts inter-religieux avant la lettre. Il naquit à  Amsterdam, dans la quartier juif, en 1632. De 1639 à  1650, Spinoza fréquente la nouvelle école juive o๠il apprend l'hébreu. Vers 1645-1646, il commente le Talmud, pour la fin de son cycle d'études. Dans les années 1646-1650, il travaille avec son père, tout en préparant peut-être le rabbinat. A partir de 1652, il suit les cours d'une école latine, fréquente des chrétiens et apprend le latin. En 1656, il est dénoncé par des fanatiques ; l'un d'eux tente de le tuer au poignard. Spinoza est excommunié par le Conseil des rabbins pour hérésies. De 1656 à  1660, Il apprend le métier d'opticien et vendra des verres pour gagner de l'argent. De 1660 à  1663, constitution d'un cercle d'amis et premiers textes. De 1663 à  1670 il réside à  Voosburg, o๠il reçoit de nombreuses visites ; à  la suite de la parution du Tractatus theologico-politicus, en 1670, il est contraint de quitter la ville. Il s'installe alors à  La Haye, et y vit pauvre et solitaire. A la suite des désordres politiques des années 1672-1673, il a de plus en plus d'ennemis dans le peuple comme en haut lieu. En 1676, Leibniz lui rend visite, mais le niera par la suite. Spinoza est toujours plus solitaire, et sa santé est mauvaise. A la fin du mois de février 1677, il a un malaise et meurt le 21.

Philosophie

Il est le premier à  s'atteler à  une exégèse rationaliste de la Bible qui l'amène à  formuler la distinction entre le croire et le savoir. Identifiant Dieu à  la Nature, Spinoza sera panthéiste avant la lettre et non véritablement athée comme le prétend la lecture parisienne de Spinoza utilisant la formule Deus sive Natura hors de son contexte.

Dans le Traité Théologico-Polique, Å“uvre majeure publiée de son vivant, il montre combien nombre d'assertions théologiques des églises et religions, sont en fait des prises de positions politiques qui n'ont rien à  voir avec le révélé, le dieu ou tout item relevant d'un culte. Ces assertions sont du domaine de la jactance par laquelle les unes tà¢chent de se positionner par rapport aux autre sur le marché du croyable disponible pour reprendre une expression crée par Michel de Certeau, S.J.

Dans l'Éthique, l'Å“uvre majeure qu'il publiera de manière posthume, Spinoza s'efforce de démontrer selon une méthode de raisonnement inspirée des mathématiques que la possession du bonheur nécessite la connaissance des causes et des principes de la nature (ou de Dieu, nature naturante), thèse d'inspiration stoà¯cienne. Rigueur, esprit critique et rationalisme caractérisent ce philosophe de premier plan.

Å’uvres

Correspondance

Liens

Spinoza et Nous : les textes
Sites Atrium
Baruch Spinoza - liens de Facphilo
Spinoza dans la version francophone de dmoz
[1]
[1]
Hyper-Ethique de Spinoza
Articles sur Spinoza

Les philosophes occidentaux
Socrate | Platon | Aristote | Plotin | Thomas d'Aquin | Hobbes | Descartes | Spinoza | Leibniz | Locke | Berkeley | Hume | Rousseau | Kant | Hegel | Schopenhauer | Marx | Kierkegaard | Nietzsche | Husserl | Russell | Heidegger | Wittgenstein | Sartre