Accueil |

Bois

     

Le bois est un tissu végétal (le xylème) qui joue un double rà´le chez les plantes vasculaires : conducteur de la sève brute, et tissu de soutien qui donne leur résistance aux tiges. Il sert aussi parfois de tissu de réserve. C'est aussi un matériau apprécié pour ses propriétés mécaniques, pour son pouvoir calorifique et une matière première pour l'industrie chimique, que l'on tire principalement du tronc des arbres. Il a de nombreux usages dans le bà¢timent et l'industrie et en tant que combustible. La norme NF B 50-003 (vocabulaire du bois) le définit comme « un ensemble de tissus résistants secondaires (de soutien, de conduction, et de mise en réserve) qui forment les troncs, branches et racines des plantes ligneuses. Issu du fonctionnement du cambium périphérique, il est situé entre celui-ci et la moelle ».

Un bois est aussi un lieu planté d'arbres, généralement de petite superficie (par opposition à  une forêt, qui désigne une grande étendue boisée).

Sommaire
1 Caractéristiques du bois
2 Utilisations du bois
3 Économie

Caractéristiques du bois

Structure

Le bois est composé de différents types de tissu végétaux : tissu vasculaire, fibres, parenchymes de réserve.

Parenchymes ligneux : cellules de réserve à  parois épaissies et lignifiées, qui accompagnent le tissu vasculaire. Ces cellules participent en outre à  la fonction de soutien.
    
La disposition des tissus, la forme et la taille des cellules est appelée « plan ligenux ». Celui-ci est caractéristique de chaque essence.

L'orientation générale des cellules et des fibres est dans le sens axial, qui détermine le « fil du bois ».

       

Composition chimique

Le bois est constitué principalement de
matières organiques (cellulose et lignine) et d'un faible pourcentage (de 1 à  1,5 %) d'éléments minéraux. Il contient également une part d'humidité variable.

Propriétés physiques

Parmi les espèces les plus durables, on classe le cèdre, le séquoà¯a, le mélèze, le chêne, le chà¢taignier... et parmi les moins durables : le sapin, l'épicéa, le hêtre, le peuplier, le tilleul...

Un éclat de bois est appellé une écharde.

Altérations du bois

De nombreux insectes s'attaquent au bois, soit sur pied (bois vert), soit en grumes dès l'abattage en forêt, soit sec, y compris une fois mis en Å“uvre (charpentes, meubles...). Ce sont les larves qui creusent des galeries dans les bois, visibles à  l'extérieur par des orifices circulaires, les trous de vers. On lutte contre ces insectes par l'application d'insecticides, par injection, trempage, pulvérisation... Cela permet de prévenir les attaques, mais lorsque les dégà¢ts sont constatés, on parle de bois vermoulu, il n'est d'autre méthode que de le remplacer purement et simplement.

Certains bois, riches en résines, sont naturellement résistants aux attaques d'insectes,

Parmi les principaux insectes xylophages, citons :

En France, l'occupant d'un immeuble qui constate une infestation par les termites doit le déclarer immédiatement en mairie (Loi no 99-471 du 8 juin 1999 tendant à  protéger les acquéreurs et propriétaires d'immeubles contre les termites et autres insectes xylophages).

Voir aussi Liste des insectes xylophages

 
NÅ“uds
  • Défauts : fibres torses, gélivures, roulures, lunures

  • Il est possible de protéger le bois des altérations causées par les champignons et les insectes par des moyens écologiques.

    Utilisations du bois

    Le bois est employé à  de multiples usages et sous de multiples formes : brut sous forme de poteaux et rondins, après sciage généralement, et rabotage. Il peut être transformé : lamellé-collé, agglomérés, panneaux de fibres. Comme combustible, sa première utilisation au niveau mondial, il apporte 3000 calories par kg (1 stère de bois équivaut à  0,147 tep). Il est aussi un moyen d'expression artistique dans la marqueterie et la sculpture sur bois.

    Voir aussi

    Économie

    La production mondiale (année
    2002, source FAO) s'élève à  :
    Par analogie, la ramure des cervidés est appelée bois. Par une analogie proche, le bois d'une raquette de tennis de table désigne la partie plate et rigide, de chaque cà´té de laquelle on colle les revêtements.
    On appelle aussi bois une série d'instruments de musique à  vent (flà»te, clarinette...)
    Certaines communes tirent leur nom d'un bois. On trouve aussi dans la toponymie les formes « bosc » et son diminutif « bousquet », dérivées comme bois du latin boscus.

    Expressions