Accueil |

Bolivie

                  

La Bolivie est un pays d'Amérique du Sud sans accès à  la mer, entouré par le Brésil, le Paraguay, l'Argentine, le Chili et le Pérou.
Repàºblica de Bolivia
()
Devise nationale :
Langues officielles espagnol, quechua aymara
Capitale La Paz, Sucre1
Président Carlos Mesa
Superficie
 - Totale
 - % eau
Classé 27e
1 098 580 km²
1,4%
Population
 - Totale (2000)
 - Densité
Classé 85e
8 300 463 habitants
8 hab/km²
Indépendance
 - Date
de l'Espagne
6 aoà»t 1825
Monnaie Boliviano
Fuseau horaire UTC -4
Hymne national Bolivianos, El Hado Propicio
Domaine Internet .BO
Indicatif téléphonique 591
(1) La Paz est la capitale administrative de la Bolivie, Sucre est la capitale.

Sommaire
1 Histoire
2 Politique
3 Départements
4 Géographie
5 Économie
6 Voir aussi
7 Liens externes

Histoire

Pour un article complet, voir Histoire de la Bolivie

Les Andes étaient habités par plusieures cultures, la plus importante est la civilisation de Tiahuanaco. Au XVe, les Incas intégrèrent une partie de l'actuelle Bolivie dans leur empire. Les Espagnols découvrirent à  leur arrivée au XVIe siècle, une très grand quantité d'argent dans les mines de Potosà­. La Bolivie fit d'abord partie de la vice-royauté du Pérou avant de passer sous le contrà´le de la vice-royauté du Rà­o de la Plata.

Les luttes pour l'indépendance débutèrent en 1809, mais l'indépendance ne fut acquise qu'en 1825, grà¢ce aux armées de Bolivar d'o๠tire le pays son nom. La Bolivie et le Pérou constituait un seul pays pendant une courte période de temps. La Bolivie perdit une grande partie de son territoire suite aux guerres qu'elle mena et aux ventes auxquelles elle procéda. Au XIXe siècle, des guerres l'opposèrent au Chili, à  l'issue desquelles la Bolivie perdit des territoires et son accès à  la mer.

De nombreux coups d'États se sont succédé au cours du XIXe siècle. Finalement, la dernière junte militaire au pouvoir prit fin au début des années 1980.

Le président est Carlos Mesa Gisbert depuis le 19 octobre 2003 o๠Gonzalo Sanchez de Lozada, le président régulièrement élu démissione en raison de l'agitation sociale.

En 2000, une gisement de gaz naturel, estimé à  1,58 milliard de mètres cubiques dans la région de Tajira. Pour construire un gazoduc vers la mer, deux options étaient possibles : soit passer par le Pérou, soit passer par le Chili. La voie chilienne semblait plus facile d'un point de vue technique, mais était critiquée en raison des ressentiments remontant aux guerres du XIXe siècle. Voir aussi : guerre du gaz.

Politique

Pour un article complet, voir Politique de la Bolivie

La Bolivie est une république parlementaire. Le président, élu tous les 5 ans, est à  la fois le chef d'État et le chef du gouvernement. Il nomme les ministres. Le parlement est formé par deux chambres : le Sénat, composé de 27 sièges, et la Chambre des députés, composée de 130 sièges.

La Bolivie fait partie de la Communauté andine.

Départements

Pour un article complet, voir Départements de la Bolivie

La Bolivie est divisée en 9 départements.

Géographie

Pour un article complet, voir
Géographie de la Bolivie

Les Andes recouvrent l'ouest du pays, on y trouve, le Nevado Sajama, haut de 6 542 mètres, le point culminant de la Bolivie. Au centre, se trouve l'Altiplano, c'est-à -dire les plateaux, c'est dans cette région que vivent la majeure partie des Boliviens. A l'est s'étendent les plaines et la forêt amazonienne, une forêt tropicale.

Le lac Titicaca est située dans deux pays à  la fois : le Pérou et la Bolivie. Le Salar de Uyuni, situé à  l'ouest du pays, dans le département de Potosà­, est la plus grande étendu de sel au monde.

Parmi les grandes villes, on peut citer, La Paz, Sucre, Santa Cruz de la Sierra et Cochabamba.

Économie

Pour un article complet, voir Économie de la Bolivie

La Bolivie a été longtemps l'un des pays les plus pauvre d'Amérique latine. La Bolivie a réalisé de grandes réformes libérales dans les années 1990. Ainsi, le président Sà¡nchez de Lozada (1993-97) a notamment signé un traité de libre échange avec le Mexique et a adhéré au Mercosur, en tant que membre associé. En outre, ce président a privatisé la compagnie aérienne, l'entreprise de téléphonie, les chemins de fer, l'entreprise d'électricité, ainsi que l'entreprise de pétrole.

La croissance du PIB a ralenti en 1999, en partie en raison d'une politique budgétaire d'austérité. Ces restrictions freinèrent la mise en Å“uvre des pogrammes de lutte contre la pauvreté. Ce ralentissement s'explique aussi en partie par les retombées de la crise asiatique.

Des troubles sociaux éclatèrent en avril, septembre et octobre 2000 en raison de la privatisation de la compagnie des eaux. En conséquence, la croissance du PIB ne fut pas supérieur à  2,5%. Le PIB n'a pas progressé en 2001 en raison du ralentissement de l'économie mondiale et de la faiblesse de l'activité nationale. Le déficit public s'élevait à  8,6% en 2002.

La Bolivie possède une importante dette extérieure.

Les importations proviennent principalement des États-Unis (32%), Japon (24%), Brésil (12%) Argentine (12%), Chili (7%), Pérou (4%). (Chiffres pour 1998). Les principaux produits exportés sont le soja, le gaz naturel, le zinc, l'or et le bois.

Voir aussi

  Amérique
  Amérique latine
  Amérique du Sud

Liens externes

  http://www.bolivia.gov.bo/ Le gouvernement
  http://www.ine.gov.bo/ Institut des statisitique bolivien
  La Bolivie sur Wikitravel