Accueil |

Carthage

       

Carthage (du phénicien Kart-Hadasht, ou Qrthdst, c'est-à -dire la « Nouvelle Ville Â»), en arabe قرطاج (Qartaj) est une ville d'Afrique du Nord, située à  l'est du Lac de Tunis, près du centre de Tunis, en Tunisie. L'ancienne capitale punique, détruite par les Romains, est aujourd'hui un faubourg de Tunis et un site archéologique et touristique important.

La ville de Carthage abrite notamment le palais présidentiel, l'aéroport de Tunis-Carthage et de nombreuses chancelleries.

Sommaire
1 Histoire
2 Géographie
3 Voir aussi

Histoire

Voir aussi : Histoire de Carthage

Carthage fut fondée par des colons phéniciens de Tyr en 814 avant J.-C. D'après la légende, ce serait la reine Élyssa (appelée Didon par les Romains), sÅ“ur du roi de Tyr Pygmalion, qui fonda la cité. Elle devint une rivale importante de la République romaine pour la domination de la Méditerranée occidentale au IVe siècle av. J.-C. Une série de trois conflits entre les deux puissances, les guerres puniques, débutèrent au IIIe siècle av. J.-C et se terminèrent avec la victoire de Rome et la destruction de Carthage en 146, après un siège de trois ans.

Après une tentative avortée des Gracques, Jules César fonda par la suite une cité romaine sur les ruines de l'ancienne ville punique, Colonia Julia Karthago. Celle-ci devint la capitale de la nouvelle province d'Afrique. Au Bas-Empire, la cité, gagnée au christianisme, subit les persécutions impériales. Carthage est au IVe siècle l'une des plus grandes capitales spirituelles d'Occident.

Carthage est conquise en 439 par les Vandales, menés par Genséric. L'Église est victime de persécutions et est particulièrement meurtrie. La reprise par les Byzantins (Empire romain d'Orient) en 533 ramena la prospérité à  la capitale d'Afrique. L'empereur Justinien Ier en fit le siège de son diocèse d'Afrique, mais à  la suite de la crise monothéliste, les empereurs de Byzance, opposés à  l'Église d'Afrique, se détournent rapidement de Carthage.

à€ l'époque des invasions arabes, Carthage est en proie aux maladies. Les arabes lui préférèrent la ville voisine de Tunis, qui donnera son nom au pays, le nom d'Afrique désignant désormais le continent entier. Carthage ne connut dès lors plus jamais sa gloire d'autrefois.

Géographie

Le site de Carthage est dominé par la colline de Byrsa, qui était le centre de la métropole punique. Aujourd'hui, elle se distingue par la silhouette massive de la cathédrale Saint-Louis, édifiée à  la fin du XIXe siècle à  l'emplacement présumé de la sépulture du roi de France qui y mourut au cours de la dernière croisade. Pour l'anecdote, le roi Louis-Philippe, qui descendait de Saint-Louis, avait envoyé un architecte pour en trouver l'emplacement le plus précis. Au vu de l'impossibilité d'une telle mission, celui-ci choisit simplement le plus bel endroit.

Juste à  cà´té de la cathédrale, en face de la tombe (vide, ses restes furent rapatriés en France) de Saint Louis, se trouvent les vestiges du plus important quartier de la ville. Il ne subsiste que quelques fondations et quelques fragments de colonnes, mais on peut y mesurer la puissance qui émanait de la cité : site immense, grands espaces, vues panoramiques, organisation des rues.

Autres restes, ceux des deux ports puniques. Il n'en reste aujourd'hui que de vagues bassins, mais on peut ressentir la force de la flotte carthaginoise qui effrayait Rome. Le port de la marine de guerre, caché derrière le port commercial, était à  l'époque inaccessible depuis la mer.

Le musée de Carthage, très didactique et situé sur le site, permettra au visiteur de se rendre compte de l'ampleur de ce que furent ces installations : il est recommandé de revisiter les ruines après être passé au musée afin de percevoir la grandeur de la cité avant qu'elle ne fà»t anéantie par Rome.

Voir aussi