Accueil |

Cicéron

           

Cicéron - Marcus Tullius Cicero (latin) - (3 janvier 106 av. J.-C, Arpinum, Italie - 7 décembre 43 av. J.-C à  Rome) fut un homme d'État romain et un auteur latin.

Son cognomen, Cicero, peut être traduit par « pois chiche, verrue ». Cela ne signifie bien entendu pas qu'il avait lui-même une verrue ou qu'il récoltait des pois chiches puisque ce cognomen lui vient d'un de ses parents dont le bout du nez aurait eu la forme du pois chiche.

Sommaire
1 Biographie
2 Å’uvres
3 Liens externes

Biographie

Cicéron a été questeur en Sicile occidentale en -75. Il acquit sa célébrité en aoà»t -70 en défendant les Siciliens dans leur procès contre Caius Verres, ancien gouverneur de Sicile. Appartenant au parti conservateur il fut élu consul en -63 - le premier consul élu depuis plus de trente ans n'ayant pas de consul parmi ses ancêtres. Durant son consulat, il contrecarra la conjuration de Catilina qui projetait de prendre le pouvoir à  Rome. Ses discours contre Catilina font partie de ses Å“uvres les plus célèbres. En mars -58, ses ennemis parvinrent à  le faire exiler de l'Italie sous prétexte de procédés illégaux contre Catilina. Il profita de cette année pour mettre ses discours au propre. Lors de la guerre civile opposant César à  Pompée, il prit le parti de Pompée en -50 en essayant de ne pas se faire un ennemi de César. Lorsque César envahit l'Italie en -49, Cicéron fuit Rome. César tenta de le retenir en Italie mais Cicéron parvint à  quitter l'Italie pour Salonique. Cependant il revint à  Rome après la victoire de César. Dans une lettre à  Varron du 20 avril -46, il donnait ainsi sa vision de son rà´le sous la dictature de César :

«Je vous conseille de faire ce que je me propose de faire moi-même - éviter d'être vu, meme si ne pouvons éviter que l'on en parle... Si nos voix ne sont plus entendues au Sénat et dans le Forum, que nous suivions l'exemple des sages anciens et servions notre pays au travers de nos écrits, en se concentrant sur les questions d'éthiques et de loi constitutionnelle.»

En février -45 la fille de Cicéron décéda. Il ne s'en remit jamais. Cicéron fut surpris par l'assassinat de César, aux Ides de Mars -44. Cependant avec Marc-Antoine il se retrouva au pouvoir, Cicéron comme orateur au Sénat romain et Marc-Antoine comme consul et exécuteur testamentaire de César. Mais les deux hommes ne parvinrent pas à  s'accorder. Lorsque Octavien, héritier de César, arriva en Italie, en avril, Cicéron songea à  l'utiliser contre Marc-Antoine. En septembre il commançait à  attaquer Marc-Antoine dans une série de discours, les Philippiques. Cicéron décrivait ainsi sa position dans une lettre à  Cassius, l'un des assassins de César, le même mois :
«Je suis content que vous aimiez ma proposition au Sénat et le discours qui l'accompagne... Antoine est un fou, corrompu et bien pire que César - que vous avez déclaré l'homme le plus abject quand vous l'avez tué. Antoine veut commencer un bain de sang...»

Le plan de Cicéron pour se débarrasser d'Octavien échoua. L'année suivante les deux adversaires se réconciliaient et avec Lépide - dans un pacte de cinq ans - constituaient le Second Triumvirat.

Les trois hommes ne tardèrent pas à  s'accorder à  l'encontre de leurs ennemis personnels. Bien qu'Auguste préférait défendre son ancien allié, il finit par laisser Marc-Antoine faire tuer Cicéron. Il fut assassiné le 7 décembre -43; sa tête et ses mains furent exposées sur les Rostres, au forum sur ordre de Marc-Antoine.

Å’uvres

Cicéron est considéré comme le plus grand auteur latin classique.

Discours

Å’uvres philosophiques

Lettres

  • ad Atticum
  • ad Familiares
  • ad Quintum
  • ad Brutum

Discours- 58 conservés, 88 sont connus.

Liens externes