Accueil |

Cinéma indien

Cet article fait partie de la série
Cinéma
Listes
Acteurs/actrices
Réalisateurs/réalisatrices
Scénaristes
Films (titres français)
Films non francophones
Voir aussi
L'invention du cinéma
La projection
Les festivals
Les récompenses
Les genres
Les effets spéciaux
Sociétés de production
françaises
américaines
Cinémas nationaux
Allemagne-Chine
France-Inde
Japon-Russie
États-Unis

Sommaire
1 Présentation
2 Quelques réalisateurs indiens remarquables
3 Quelques comédiens et comédiennes importants
4 Quelques compositeurs de musique filmi
5 Quelques films
6 Les cinémas indiens
7 Liens externes

Présentation

L'histoire d'amour entre l'Inde et le cinéma débute en 1896 par la projection de six courts métrages des frères Lumière à  l'hà´tel Watson de Bombay. En 1912, Dadasaheb Phalke, que l'on considère comme le père du cinéma indien, tourne le premier film de fiction, Raja Harishchandra, un épisode du Mahà¢bhà¢rata qui est présenté à  la Presse et à  quelques invités le 21 avril 1913. Le film connaît un énorme succès.

Vers 1920, l'industrie cinématographique indienne produit une trentaine de films par an, et dès les années 1930, la production annuelle dépasse 200 films.

En 1931, Alam Ara, avec ses dialogues en hindi et ses sept chansons, est le modèle de ce que deviendra la majeure partie de la production indienne. La surenchère, cependant, fera qu'un film comme Indrasabha comprendra 71 chansons. Une chose remarquable est la rapide diffusion du film parlant dans l'Inde entière et dans toutes les langues filmées, Ayodhiyecha Raja (1932 en marathi, Narasinh Mehta en gujarati (1932), Dhurvkumar en kannada (1934), Sita Bibaha en oriya (1934), Joymati en assamais (1935), Sheila en punjabi (1935) et Balan en malayalam (1938).

Le cinéma indien connaîtra un certain succès international à  la sortie de Pather Panchali du réalisateur bengali Satyajit Ray in 1955. Satyajit Ray, qui a reçu un oscar pour sa carrière en 1995, peu avant sa disparition, est considéré comme l'un des plus grands cinéastes de tous les temps.

L'étonnant succès de Lagaan et de Devdas, des productions soignées, en occident est peut-être le début d'un nouveau marché pour le cinéma indien.

L'Inde est le premier producteur de films par an au monde - 1200 pendant l'année 2002 - bien que la plupart d'entre eux soit des échecs commerciaux (en général 5% de films profitables). Ainsi le cinéma indien est le seul concurrent potentiel pour le cinéma étatsunien, d'autant que son style, son contenu sont souvent plus adaptés aux marchés arabes ou africains.

En outre les films indiens diffèrent de manière significative de n'importe quel autre genre de films dans le monde. Beaucoup de films indiens sont mélodramatiques, peu réalistes et d'une durée exagérément longue selon les standards américains et basés sur des scénarios inconsistants. Cependant, ils commencent à  trouver un public en occident. La musique filmi joue un rà´le significatif dans le cinéma indien. Malgré cet environnement que l'on pourrait juger peu propice, quelques artistes véritables, au sens o๠on l'entend en Europe, ponctuent l'histoire du cinéma indien.

Quelques réalisateurs indiens remarquables

Quelques comédiens et comédiennes importants

Quelques compositeurs de musique filmi

Quelques films

Les cinémas indiens

On se réfère à  l'industrie cinématographique indienne par différents noms suivant les régions :

voir également : histoire du cinéma

Liens externes