Accueil |

Clonage

     

Le mot clonage désigne l'action d'isoler un objet, un être, et de le multiplier à  l'identique.

Ainsi, en biologie, le mot clonage désigne plusieurs choses :

- D'une part, le fait de reproduire des organismes vivants pour obtenir des êtres génétiquement identiques ; ceci peut s'appliquer à  de simples celluless (clonage cellulaire, par prélèvement d'une seule cellule, qui est mise en culture de manière individuelle) ou bien à  des êtres humains, des animaux, des végétaux (clonage reproductif). L'ensemble de ces cellules, ou individus, forme un seul et même clone (tant que le patrimoine génétique est identique).

- D'autre part, une technique de biologie moléculaire qui consiste à  isoler un fragment d'ADN et à  le multiplier à  l'identique en l'"insérant" dans une molécule d'ADN "porteuse" appelée vecteur permettant son amplification. Cette technique de biologie moléculaire peut-être utilisée pour un clonage partiel, ne portant que sur un fragment de matériel génétique (ADN), mais aussi pour le clonage d'un gène entier permettant la production de la protéine recombinante correspondante. Le vecteur le plus communément utilisé étant une molécule d'ADN appelée plasmide.

Par extention, le terme de clonage est utilisé dans des domaines non biologiques, pour désigner pour toute reproduction à  l'identique.

Sommaire
1 Clonage naturel
2 Clonage artificiel
3 Liens internes
4 Liens externes

Clonage naturel

Dans la nature, le clonage n'est rien de plus qu'un mode de reproduction parmi tous ceux à  la disposition des êtres vivants. C'est même le plus répandu puisqu'il concerne toutes les cellules procaryotes (division), presque tous les eucaryotes unicellulaires (mitose) à  l'exception de ceux qui pratique la reproduction sexuée (méà¯ose), mais également de nombreux végétaux et animaux pluricellulaires. Ainsi, certains animaux coupés en deux peuvent donner deux individu génétiquement identique comme c'est le cas chez les hydress. De plus, les cellules des organismes complexes se reproduisent généralement pas clonage.

Le clonage est scientifiquement l'obtention d'un être vivant génétiquement identique à  parent qui lui donne naissance. Il s'oppose donc à  la reproduction sexuée qui nécessite deux parent. Il ne faut toutefois pas confondre le clonage avec certaines formes de reproduction assexuées telles que la parthénogenèse ou nous avons génération de gamètes, donc méiose. Les enfants ne sont pas identiques à  leurs parents.

On assimile souvent la naissance de vrais jumeaux chez les animaux supérieurs et chez l'homme à  une forme de clonage naturel. Ce n'est toutefois pas le cas. Les deux enfants sont certes identiques entre eux (techniquement les enfants forment un clone) mais pas à  leurs parents et découlent bien d'une reproduction sexuées.

Clonage artificiel

Il est admis scientifiquement que l'identité de l'être ne se résume pas à  son code génétique, ce qui signifie qu'il est impossible de produire deux êtres identiques simplement en dupliquant un génome. En outre, le cas des vrais jumeaux nous informe déjà  sur ce que pourrait être la réalité d'un clonage "reproductif" humain : cette réalité n'est précisément pas effrayante (encore que de nombreuses cultures se méfient des jumeaux, incarnation d'une imitation dangereuse) et serait une sorte d'invitation à  la science.

Mais tout ceci pose des questions éthiques, philosophiques, et religieuses importantes en ce début de XXIe siècle conduisant à  de nombreux débats.

Cette nouvelle forme de génération présente par exemple des difficultés juridiques concernant le statut légal du clone. Notamment lorsque l'on parle de clonage "thérapeutique", qui implique que le clone soit mis au service d'autrui par sa destruction partielle, voire totale. De ce point de vue, certaines questions éthiques posées peuvent rejoindre celles de l'IVG.

Liens internes

Liens externes