Accueil |

Corinthe

      

Appelée Korinthos en grec, Corinthe est mentionnée dans L'Iliade, o๠elle porte aussi le nom d'Ephyre.

C'était l'une des plus importantes cités de la Grèce ancienne.

Occupant une position stratégique sur l'isthme qui relie la Grèce du Nord au Péloponnèse et sépare deux mers importantes (la mer Ionienne et la mer Egée), elle était destinée à  devenir une grande puissance maritime.

Elle était également située au carrefour des deux axes commerciaux, l'axe nord-sud et surtout l'axe est-ouest, par lequel arrivaient les marchandises de luxe d'Orient et les produits des colonies occidentales.

Il était plus facile de tirer les petits navires à  travers l'isthme ou de décharger les marchandises d'un cà´té pour les recharger sur d'autres navires de l'autre cà´té, plutà´t que d'entreprendre un voyage long et périlleux autour du Péloponnèse.

Dans la mythologie, Corinthe est associée à  Sisyphe et à  ses descendants ; c'est là  que Médée et Jason se réfugièrent après que Médée eut organisé le meurtre de Pélias.

Corinthe fut occupée par les Doriens v. 700. Selon la tradition, la ville fut gouvernée de 747 à  657 par l'oligarchie dorienne des Bacchiades ; c'est à  cette époque que furent fondées les colonies de Corcyre et de Syracuse (733).

Des vestiges archéologiques témoignent de l'étendue des relations de la ville avec l'étranger ; Corinthe devint une sorte de centre du commerce maritime pour le monde grec.

Le Corinthien Ameinoclès, qui est le plus ancien armateur grec connu, construisit des navires pour Samos en 704 ; la première bataille navale de l'histoire grecque opposa Corinthe à  Corcyre en 664.

Les Bacchiades furent renversés par le tyran Cypsélos en 657. Détrà´né, le Bacchiade Démarate aurait émigré en Étrurie et serait le père de Tarquin l'Ancien, roi de Rome.

La puissance et la prospérité corinthiennes atteignirent leur apogée sous Cypsélos et son fils Périandre. Trois ans après la mort de celui-ci, à  qui succéda son neveu Psammétique, la tyrannie fut renversée et remplacée par un gouvernement oligarchique qui entretint des relations amicales avec Sparte et Athènes.

Avec la montée de l'impérialisme athénien dans la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C, les relations avec Athènes se détériorèrent et la querelle entre les deux cités à  propos de Corcyre et de Potidée aboutit à  la Guerre du Péloponnèse en 431.

Les Corinthiens furent parmi les plus farouches et les plus actifs adversaires d'Athènes pendant toute la guerre, bien qu'ils aient été très éprouvés par la perte de leur commerce, de leur flotte et de leurs colonies. Ils prirent part à  la défense de Syracuse, attaquée par les Athéniens lors de l'expédition de Sicile.

Plus tard cependant, Corinthe se joignit à  Athènes, à  Argos et à  la Béotie pour lutter contre la domination tyrannique de Sparte (Guerre de Corinthe). L'hostilité de Corinthe, renforcée par sa position à  la base de l'isthme, représentait un grave danger pour Sparte, menaçant ses communications terrestres avec le Nord. La guerre se termina par la paix d'Antalcidas, conclue avec l'aide de la Perse.

Dans la guerre contre Philippe II de Macédoine, Corinthe rejoignit Athènes pour soutenir la cause de la liberté grecque. Après la défaite des Athéniens et des Thébains à  Chéronée (338), ce fut à  Corinthe que Philippe convoqua une assemblée des cités grecques afin de former une confédération sous contrà´le macédonien.

Corinthe devint plus tard l'un des bastions de la Ligue achéenne.

Elle passa ensuite sous le contrà´le de la Macédoine jusqu'à  la victoire de Flaminius sur la Macédoine en 198-196 ; elle fut alors déclarée ville libre comme toutes les autres cités grecques et devint le siège de la Ligue achéenne.

Lors des campagnes de Rome contre la Ligue, elle fut entièrement dévastée en 146 par Mummius, qui voulait venger les affronts dont avaient été victimes les ambassadeurs romains, et ses habitants furent massacrés ou réduits en esclavage. Selon les mots de Cicéron, cet épisode représenta l'extinction de "la lumière de toute la Grèce".

Après un siècle de désolation, Corinthe fut reconstruite par Jules César qui en fit une colonie romaine (46).

Lorsque l'apà´tre Paul se rendit dans la ville, une centaine d'années plus tard, Corinthe était devenue une cité florissante et la capitale de la province romaine d'Achaà¯e.