Accueil |

Cynisme

Écoles de l'Antiquité
École milésienne
Pythagoriciens
Atomisme
Sophistes
Académie
Lycée
Cynisme
Cyrénaà¯sme
École Mégarique
Scepticisme
Épicurisme
Stoà¯cisme
Nouvelle Académie

Cynique provient du grec ancien κύων [kuà´n] qui signifie « chien Â», en référence à  l'attitude d'Antisthène, le fondateur du cynisme, puis de celle de Diogène de Sinope.

Platon définissait Diogène comme un Socrate furieux dont le but est de subvertir tout conformisme, tout modèle moral. Sa philosophie se traduit par des actes volontaires et provocateurs.

Il transgresse tout les fondements mêmes de la culture, il vit avec une prostituée, il urine et aboie comme un chien (d'o๠le nom de l'école, qui est également liée au fait qu'Antisthène enseignait près du Cynosarge, un gymnase), fait l'amour et se masturbe en public, il n'hésite pas à  mendier, ne respecte aucune opinion et provoque même les puissants. L'éthique cynique est une sorte de régression en deçà  de l'humain. La finalité de l'éthique cynique est l'atuphia, absente de vanité.

L'école cynique a été vivace durant toute l'Antiquité, de la Grèce jusqu'à  Rome. Les principaux cyniques sont :

D'une certaine manière, Jean-Louis Costes en est un successeur actuel.

Bibliographie