Accueil |

Dessin animé

   

Cet article fait partie de la série
Cinéma
Listes
Acteurs/actrices
Réalisateurs/réalisatrices
Scénaristes
Films (titres français)
Films non francophones
Voir aussi
L'invention du cinéma
La projection
Les festivals
Les récompenses
Les genres
Les effets spéciaux
Sociétés de production
françaises
américaines
Cinémas nationaux
Allemagne-Chine
France-Inde
Japon-Russie
États-Unis
Le dessin animé est une technique de film d'animation. Il est surtout connu pour son succès auprès des enfants.

Les techniques classiques les plus utilisées sont des décors peints sur papier, des personnages et objets mouvants dessinés et gouachés sur celluloà¯d (ou cellulos, feuille transparente d'acétate de cellulose).

Dans les années 1990, l'informatique a bouleversé les techniques traditionnelles, et aujourd'hui peu de dessins animés échappent à  un traitement informatique. Certains films sont d'ailleurs entièrement réalisés par ordinateur.

Sommaire
1 Histoire
2 Voir aussi
3 Bibliographie
4 Lien externe

Histoire

Les premiers dessins animés

C'est Émile Reynaud qui créa les premiers dessins animés, sur des machines de son invention: d'abord le praxinoscope qui permet d'afficher des animations de 12 images; il fera ensuite évoluer son invention, jusqu'au théà¢tre optique, machine proche du cinéma, qui lui permettra de projeter en public dès le 28 octobre 1892, au musée Grévin à  Paris, des dessins animés de plus de 500 images, 3 ans avant l'invention du cinéma.

Apparition des premières animations cinématographiques

Le premier dessin animé cinématographique est Fantasmagorie du français Émile Courtet (dit Émile Cohl), projeté pour la première fois le 17 aoà»t 1908. Celui-ci était notamment l'élève d'André Gill.

à€ ses début, le dessin animé était principalement projeté dans les salles de cinéma, sous forme de courts métrages. Les dessins animés étaient alors à  une vitesse de 24 images par seconde, vitesse de défilement standard du film sonore.

à€ cette époque, les personnages et les décors étaient dessinés sur le même papier, ce qui obligeait à  redessiner le décor à  chaque étape de l'animation.

Cellulo

Rapidement, la technique du cellulo, inventée par les Frères Fleischer - animateurs américains, notamment créateurs de Popeye et Betty Boop - fit une percée dans le dessin animé. Le cellulo, aussi appelé celluloà¯d, est un film de papier transparent sur lequel les personnages ou objets animés vont être dessinés, puis coloriés, ce qui permettra par superposition avec le décor qui restera sur papier, de faire des économies de temps dans la production des dessins animés.

Industrialisation

Les cartoons américains, comme ceux de Tex Avery, Chuck Jones, Walt Disney, Max Fleischer, utilisant la technique du cellulo, s'imposèrent rapidement ; ce fut le début de l'industrialisation du dessin animé. Walt Disney descendit le nombre de dessin par seconde de 24 (nombre d'images pour le cinéma, à  12 (un dessin pour 2 images).

Premiers longs métrages

Les premiers longs métrages du cinéma d'animation suivirent rapidement :

Séries pour télévision

Peu après le développement de la
télévision, quelques séries firent leur apparition; et ce fut l'explosion de l'industrie des séries de dessin animé pour enfant, comme les séries des américains Hanna Barbera.

En France, la majorité de la production du film d'animation pour enfants utilisait alors d'autres techniques comme les marionnettes (Chapi Chapo, Aglaé et Sidonie, Le Manège Enchanté, Colargol, etc.).

L'explosion de la production japonaise

Quelque temps après arrivèrent les séries japonaises appelées anime, et inspirées des bande dessinées manga, avec notamment Astro, le Petit Robot de Osamu Tezuka; de nouvelles techniques sont alors créées pour réutiliser davantage les dessins, et réduire encore le nombre d'images dessinées par seconde, et descendre ainsi à  5 dessins par seconde. C'est le début de l'explosion de l'anime qui dépassera rapidement le cartoon américain en quantité de production au dépend de la fluidité de l'animation. L'anime japonais apporte de plus un certain travail sur les prises de vues très important dans le dessin animé (animation pseudo-3D, plans rapprochés, ...). Plutà´t que de courtes histoires, comme dans les séries de Cartoon, certains anime sont construits en forme de feuilletons, comme Candy Candy ou des adaptation de romans célèbres comme Tom Sawyer.

L'outil numérique et le dessin animé

Depuis peu, l'apport du travail numérique a révolutionné le travail du dessin animé, tant au niveau de la 2D, avec le gouachage qui est systématiquement fait par ordinateur et l'aide au line test, qu'au niveau de la synthèse d'images en 3D, qui permet d'obtenir un rendu proche de celui que l'on pouvait obtenir facilement sur des cellulos. Ce travail sur ordinateur a également permis de libérer un peu la palette et les détails utilisés pour les personnages qui étaient toujours limités à  quelques couleurs pour des raisons de production de couleur identique, et de quelques niveaux d'ombrage.

Le numérique a également considérablement abaissé les coà»ts de production, et le home studio du dessin animé a commencé à  faire son apparition. Aujourd'hui plusieurs dessins animés professionnels sont réalisés avec un budget matériel et logiciel très bas, notamment, grà¢ce au prix très bas des appareils photo numériques et des scanners. Des logiciels vectoriels comme Flash, mais également, des outils destinés à  la base à  de l'illustration (comme The Gimp ou Photoshop), permettent également le compositing d'image. Un dérivé de Gimp, appelé Filmgimp puis Cinépaint, a d'ailleurs été développé et est utilisé par quelques-uns des plus gros studios d'animation (Rhythm'n'hues, Sony,...). Il s'est spécialisé dans le compositing d'animation et permet un travail avec une plus grande précision au niveau des couleurs que Gimp ou Photoshop ; deplus, il est disponible gratuitement, puisqu'il garde la licence libre de Gimp.

L'outil numérique, un outil polyvalent

Le travail sur ordinateur peut intervenir à  différents niveaux.

Voir aussi

cartoon |
anime | Film d'animation

Bibliographie

Histoire

Technique

Lien externe