Accueil |

Diapason

 

Le diapason est un outil de musicien donnant la hauteur (fréquence) de la note-repère La afin qu'il accorde (étalonne) son instrument. Petit et pratique d'emploi, il est constitué de deux lames épaisses parallèles, vibrant en émettant un son à  la fréquence étalonnée ; ce son est amplifié si l'on pose la base du diapason sur une cavité résonnante, comme la caisse d'une guitare, ou sur une table.

La Conférence Internationale de Londres en 1953 a fixé la hauteur absolue du la3 à  440 Hz.

Cette norme est généralement adoptée par tous les instrumentistes, exception faite de beaucoup d'ensembles spécialisés dans la musique baroque, qui choisissent un diapason de 415 Hz (celui-ci nécessite une tension moindre des cordes d'instruments tels que violes, luths, guitares, clavecins).

On sait que la hauteur du diapason a beaucoup varié dans les siècles passés et d'un lieu à  l'autre. On parvient à  déterminer les valeurs grà¢ce aux instruments d'époque qui ne se désaccordent pas : les instruments à  vent tels que flà»tes, trompettes, orgues, les cloches, etc. On suppose que le diapason n'a pas cessé d'augmenter pour rendre la sonorité plus brillante. Cette dérive vers l'aigu se remarque particulièrement pour les pianos solistes (désormais généralement accordés à  442 Hz) et les groupes de musique moderne.

Cette dérive peut aussi, en partie, s'expliquer par le fait que les caractéristiques des métaux évoluent au fil du temps. L'augmentation très légère et très progressive de leur module d'Young et donc de leur rigidité fait que les diapasons, qui ne sont pas autre chose que des ressorts, voient leur raideur, et donc leur fréquence de vibration, augmenter.

A défaut de diapason, il est bon de savoir que la tonalité du téléphone fixe, en France, est un La3 parfait, à  440 Hz précis.

Voir aussi