Accueil |

Diogène Laà«rce

 

Diogène Laà«rce (en grec Διογένης Λαέρτιος), écrivain grec (Laà«rce, Cilicie, déb. du IIIe siècle).

On ne sait que peu de choses sur Diogène Laà«rce. Le fait est d'autant plus paradoxal qu'il représente souvent l'unique source que nous ayons sur la vie et les doctrines de nombreux philosophes. C'est par exemple uniquement par lui que nous connaissons les lettres d'Épicure et ses maximes capitales.

Sommaire
1 Biographie
2 Doctrine
3 Œuvre
4 Bibliographie

Biographie

Les origines de Diogène Laà«rce sont mal connues : son nom signifie-t-il qu'il est né à  Laà«rtès, une colonie grecque de Cilicie Diogène de Laà«rtès), ou bien que son père se nommait Laà«rce (Diogène fils de Laà«rce). De même, nous ne pouvons connaître l'époque à  laquelle il a vécu que par recoupements. Il connaît les philosophes "classiques", tels qu'Aristote ou Platon, ainsi que leurs successeurs, comme Théophraste jusqu'au début du III° siècle ; il ne mentionne pas le néoplatonisme de Plotin. Il aurait donc vécu dans la première moitié du troisième siècle.

Doctrine

De même que pour sa vie, elle nous est mal connue, si tant est qu'il en ait eu une. Il semble apprécier Épicure, et se montre assez dur envers Platon, mais aucune indication précise qui puisse nous permettre de le classer dans telle ou telle école.

Diogène Laà«rce était en fait un doxographe : il a retranscrit les doctrines et les vies des philosophes les plus importants de son époque.

Œuvre

Il n'a écrit qu'un seul livre : Vies, Doctrines et sentences des philosophes illustres, dans lequel il classe les philosophes par écoles, en commençant par le fondateur. Le plan de chaque vie est globalement identique. Diogène commence par en retracer la vie, avec une abondance d'anecdotes diverses, qui retracent notament les relations qu'il aurait eues avec les autres philosophes. La doctrine est retracée à  grands traits, parfois avec quelques incohérences. Suit une liste des œuvres, les circonstances de la mort, et un épigramme composé par Diogène Laà«rce.

Bibliographie