Accueil |

Ferdinand Magellan

        

Ferdinand Magellan (Sabrosa (Portugal), printemps 1480 - île Mactan (Philippines), 27 avril 1521) était un navigateur et explorateur portugais.

Au XVe siècle, le fait que la terre était ronde n'était certainement pas de notoriété publique. Bien que Christophe Colomb avant Magellan ait pu l'affirmer ou du moins s'approcher de cette vérité, le doute existait toujours. à€ cette époque également, l'Europe avait développé un goà»t pour les épices, peu communes dans la région. Ce qui a développé l'intérêt de certains géographes, explorateurs et commerçants. L'un de ceux-ci, Magellan, croyait fortement qu'il pouvait trouver d'autres terres vers l'ouest, et même sur des terres que l'Espagne pouvait considérer siennes d'après le traité de Tordesillas. Il proposa donc premièrement ces services au roi de Portugal. Il faut se rappeler qu'en ces temps éloignés, des commandites était nécessaires pour envisager des expéditions d'aussi grande durée.

Le roi de Portugal n'a pas semblé être très impressionné par les arguments de Magellan. Magellan fit donc la même proposition au roi d'Espagne, Charles Quint (Charles Ier d'Espagne), qui à  ce moment n'était qu'un adolescent (il n'avait que 18 ans), avec toutefois beaucoup de responsabilités ; ce dernier fut convaincu par les arguments de Magellan.

Sommaire
1 Le voyage du tour du monde
2 Les écueils
3 Un naufrage
4 La famine
5 Le retour

Le voyage du tour du monde

Vraiment elle est ronde

Le roi Charles Quint accorda donc à  Magellan, une somme assez intéressante afin qu'il mène à  bien son aventure. Il y avait au XVe siècle, beaucoup d'explorateurs et de géographes, provenant du Portugal, tellement que ceux-ci, tout comme Magellan et Christophe Colomb durent s'exiler pour pouvoir trouver les fonds afin de vivre leurs aventures. Nous avons donc ici un problème de taille, car ces deux amiraux portugais devaient gérer une flottille (trois bateaux pour Colomb, cinq pour Magellan) de marins et de capitaines espagnols. Les conflits étaient à  prévoir et, dans le cas de Magellan, il n'ont pas tardé. Ils lèvent donc les voiles vers l'actuelle Indonésie en naviguant vers l'ouest pour contourner l'Amérique en septembre 1519, avec près de 300 hommes d'équipages sur cinq bateaux. Magellan à  ce moment a 39 ans. Bien que le continent américain eut déjà  été découvert, il ne faut pas oublier que Colomb était un contemporain de Magellan, par contre, lors de la découverte des Amériques, Magellan n'avait que 12 ans. Il y avait en Amérique plusieurs colonies portugaises déjà  établies, principalement dans la région du Brésil actuel.

Les écueils

Des cinq capitaines de l'expédition, il semblerait qu'au moins trois ne partageaient pas les mêmes vues que Magellan. à€ un point tel que certains voulaient tuer Magellan. à€ bord de cette expédition il y avait un certain Antonio Pigafetta qui tint un journal du voyage et c'est grà¢ce à  lui que nous sont parvenues les informations sur les mutins. Après un bref séjour aux îles Canaries, le chef de la mutinerie, Juan de Cartegena, fut fait prisonnier. Quatre mois passent et la flottille arrive près des cà´tes du Brésil en décembre. La flottille portait le drapeau espagnol et le Brésil était une colonie portugaise, c'est pour cette raison que Magellan décide de s'ancrer au large de ce qui est aujourd'hui Rio de Janeiro. On y fait un ravitaillement et on vogue ensuite en direction du sud pour essayer de contourner l'Amérique du Sud. Nous sommes en décembre 1519 et plus Magellan navigue vers le sud, plus il fait froid. Il fait trop froid et Magellan décide de passer l'hiver en Patagonie (Argentine). Pendant qu'il est là , une autre mutinerie s'organise. Cartegena était prisonnier sur le navire Victoria, dont le capitaine Luis de Mendoza décida de libérer Cartegena. Magellan put, encore une fois, se défaire de ces mutins. Il abandonna Cartegena en Patagonie et exécuta un autre capitaine mutin, Gaspar de Quesada.

Un naufrage

Durant l'été (l'hiver dans l'hémisphère Nord), Magellan décide d'envoyer un de ses navires en reconnaissance pour trouver le fameux passage qui l'amènerait à  l'ouest de l'Amérique, vers l'océan Pacifique. Malheureusement le navire Santiago s'échoue en mai. Trois mois plus tard Magellan décide de repartir vers le sud avec les quatre navires restant. C'est en octobre que Magellan aperçoit le passage, vers l'ouest, qu'il nomme à  ce moment le détroit de la Toussaint. Un endroit très hostile, qu'il mettra plus d'un mois à  traverser. L'histoire nous raconte que pendant la traversée du détroit, les marins ont aperçu de nombreux feux sur la cà´tes, il nommèrent donc cette cà´te la terre de Feu. Le détroit a été nommé plus tard détroit de Magellan, en son honneur. La traversée du détroit fut tellement pénible que l'un des bateaux dut abandonner et retourner en Espagne. Encore un manque de chance pour l'expédition, le navire contenait la plupart des vivres pour toute la flottille. La perte du San Antonio fut très importante pour le projet.

La famine

à€ l'époque de Magellan, la circonférence de la Terre n'était pas encore connue avec précision, malgré le travail de certains anciens Grecs. Magellan la croyait beaucoup plus petite qu'elle n'était en réalité. Magellan croyait qu'une fois le détroit traversé, il arriverait rapidement aux îles des épices. Une question de quelques jours. Il n'avait aucune idée de l'immensité de l'océan Pacifique et durant toute sa traversée, par malchance, il n'approcha aucune des nombreuses îles parsemées dans les mers du Sud, à  l'exception de deux atolls, baptisés las islas de los Tiburones (aujourd'hui, île Caroline Kiribati) o๠il ne put accoster. Au lieu de la semaine prévue, c'est en fait quatre mois, qu'il lui fallut pour arriver à  une île o๠s'abriter et o๠il a pu nourrir son équipage (Guam). En effet, les quatre mois sans les provisions qui étaient retournées vers l'Espagne à  bord du San Antonio ont été catastrophiques pour l'équipage. L'eau n'était plus potable, l'équipage a dà» survivre en mangeant des rats. Sans fruits et ni vitamine C, le scorbut attaqua l'équipage. Vers le mois de mars 1521, ils arrivèrent donc à  Guam o๠ils purent faire un bon ravitaillement incluant des fruits frais. Ils firent voile par la suite pour les Philippines, et y sont parvenus le 28 mars. Pendant qu'il était aux Philippines, Magellan prit part à  une escarmouche de tribus rivales et fut tué lors d'une bataille le 27 avril 1521.

Le retour

Son successeur aux commandes de la flottille fut Juan Sebastian Elcano. Des 300 marins du départ, il en restait à  peine 100, pas assez pour une flottille de trois bateaux. Elcano décide donc de repartir avec seulement deux des navires. Les deux navires quittent donc les Philippines début mai et arrivent aux fameuses îles aux Épices 6 mois plus tard.

Ils atteignent les îles aux Épices en novembre et chargent les deux navires restants. Pour des raisons de sécurité, on décide que l'un naviguera vers l'est et l'autre vers l'ouest. Hélas celui qui retourna vers l'est, le Trinidad, fut attaqué par les Portugais et l'équipage fut tué. Le Victoria réussit à  traverser l'océan Indien et à  passer le cap de Bonne Espérance, pour rejoindre l'Espagne. Il ne restait que 18 membres d'équipage, incluant Pigafatta, qui a pu nous raconter l'histoire. Le Victoria fut le premier bateau qui effectua la circumnavigation du globe.

Il faut essayer de comprendre en nous plaçant au XVe siècle les hasards, les difficultés et l'héroà¯sme d'une telle entreprise. Ce premier tour du monde fut effectué d'une façon héroà¯que. gm