Accueil |

First Person Shooter

   

Cet article fait partie de la série
'First Person Shooter'
Deus Ex
Doom
Duke Nukem
Half-life ~ Counter-Strike
Halo
Heretic ~ Hexen
Marathon
Medal of honor
Quake ~ Quake 2 ~ Quake 3
Red Faction
Serious Sam
System Shock
Thief
Unreal
Wolfenstein 3D ~ RtCW

Les First Person Shooters (ou FPS, soit, en anglais, « jeux de tir à  la première personne ») sont un type de jeux vidéo d'action dans lequel l'image que voit le joueur humain est une simulation de ce que voit le personnage qu'il contrà´le.

Le terme de First Person pourrait se traduire en français par caméra subjective, par analogie avec les séquences cinématograhiques tournées ainsi, o๠le spectateur semble se retrouver dans le corps d'un personnage en croyant voir ce que ce dernier voit. Le but de ce type de jeux est de tirer sur tout ce qui bouge... Il est organisé en plusieurs niveaux que le joueur doit successivement franchir. Chacun de ces niveaux est en fait un monde virtuel dans lequel le joueur doit lutter contre ses adversaires, trouver des passages secrets, des armes, des trésors... L'accession au niveau supérieur nécessite bien entendu de terminer vivant le niveau en cours.

Le premier FPS fut Colony, en 1987. Il n'utilisait pas encore de textures pour les murs, les sols... Parmi les autres FPS de cette période, on peut noter Faceball2000 et Midi Maze, célèbre pour son mode multijoueurs en réseau utilisant l'interface midi.

Le premier FPS permettant d'afficher des murs et des sols colorés fut Wolfenstein 3D (1992) de la société ID Software ; il fut cependant rapidement supplanté, en 1993, par Doom, qui est devenu le standard de ce genre de jeux, introduisant une véritable gestion du jeu en réseau, qui garantit la pérennité des FPS : ce qui fait dès lors l'attrait du jeu est que l'on peut tuer des étrangers, mais également ses collègues, son épouse... Le nombre de tués est inscrit dans le tableau de score sous l'appellation frag.

Une grande proportion des jeux vidéo qui paraissent dorénavant sont des FPS, permettant quasiment tous de jouer via internet. Cette nouvelle dimension du jeu a donné naissance à  une gigantesque sous-culture internet, organisée en clans, notamment dans le cadre du jeu Quake - la référence en ce qui concerne les FPS via internet.

Une autre caractéristique des FPS est la possibilité (soit prévue dès le départ, soit ajoutée par les joueurs) de créer ses propres niveaux, de se les échanger entre joueurs. Cette possibilité a aussi largement contribué à  la longévité de chaque FPS, et donc de ce genre en général.

L'attrait de ces jeux réside dans l'immersion dans des batailles frénétiques, avec une touche de réalisme, un brin d'humour, de claustrophobie, et des énigmes à  résoudre.

Historiquement, les FPS dérivent de jeux en 3D plus anciens, tels que Battlezone, le premier FPS commercial, ou Tail Gunner, jeu de tir avec un écran fixe, mais déjà  quelques notions de 3D.

Les FPS sont parmi les jeux qui demandent le plus de puissance de calcul, poussant de nombreux joueurs à  investir dans des machines plus performantes. Ces jeux sont d'ailleurs utilisés dans les tests de performance des ordinateurs, particulièrement pour mesurer la puissance des cartes vidéo.

La société id Software est considérée comme celle qui a permis de populariser et améliorer ce type de jeux - si ce n'est comme la créatrice du genre - avec sa série Quake, considérée par beaucoup comme la référence dans le domaine. Le jeu Unreal, de la société Epic, eut également un énorme succés, et fut beaucoup imité. Ces deux sociétés ne se contentent pas de publier des jeux : elles commercialisent également leur moteur de jeu à  d'autres éditeurs pour qu'ils les incorporent à  leurs propres produits.

Les FPS ont donné également naissance à  des variantes, qui utilisent le même principe de visualisation, mais o๠le but du jeu est un peu différent :

Ces catégories sont dorénavant considérées comme distinctes des FPS.

Les First Person Shooters les plus populaires