Accueil |

Genre cinématographique

Cet article fait partie de la série
Cinéma
Listes
Acteurs/actrices
Réalisateurs/réalisatrices
Scénaristes
Films (titres français)
Films non francophones
Voir aussi
L'invention du cinéma
La projection
Les festivals
Les récompenses
Les genres
Les effets spéciaux
Sociétés de production
françaises
américaines
Cinémas nationaux
Allemagne-Chine
France-Inde
Japon-Russie
États-Unis

Le genre cinématographique permet de catégoriser les films en fonction de leur rapport à  la réalité : fiction ou documentaire, ou bien en fonction du type de scénario.

Fictions et documentaires

Le classement en genres des Å“uvres de fictions est issu du théà¢tre, et on retrouve des catégories comme la comédie, la comédie dramatique, le drame ou la comédie musicale.

Les genres de documentaires sont dérivés des différentes disciplines scientifiques, comme le documentaire ethnologique, le documentaire animalier...

Thèmes selon le scénario

Le film historique a pour vocation de restituer un événement réel, lorsqu'il retrace la vie d'une personne on parle plutà´t de film biographique. D'autres genres comme le film de capes et d'épées, le péplum ou le western s'inscrivent également dans un cadre historique mais décrivent des scènes imaginaires. Cette réalité historique est carrément rejetée par certaines Å“uvres qui cherchent à  faire vivre une réalité alternative. On parle d'heroic fantasy quand l'histoire se passe dans le passé (médiéval fantastique), de film fantastique quand l'histoire est contemporaine et de film d'anticipation ou de science fiction quand elle se situe dans le futur.

Le polar est issu de la littérature policière et cherche à  nous faire ressentir le suspens d'une enquête à  rebondissements. Les films d'actions misent sur l'enchaînement des péripéties. Qu'il ait pour cadre la guerre, les arts martiaux, l'espionnage ou le space opera, il utilise généralement une structure narrative très stéréotypée, proche de celle des contes traditionnels.

Le road movie désigne un "film sur la route" : le lieu de l'action est la route elle-même (et non pas les lieux de départ, de destination ou d'étape), elle est même le moteur de l'action, notamment avec les rencontres qui s'y font.

Le sexe est également un moteur puissant, selon la crudité et l'intention de son évocation on parle de film érotique ou de film pornographique ; dans un film pornographique, le but est de montrer l'acte sexuel (le scénario n'est qu'un prétexte à  l'acte sexuel), notamment en faisant des gros plans sur les sexes, alors que dans les films érotiques, le sexe n'est qu'un des éléments du film.

Le film d'horreur cherche à  jouer sur les peurs du téléspectateur. Cette peur peut être attisée par des scènes violentes (slasher, film gore...) ou simplement suggérée dans les film d'épouvante qui reposent uniquement sur les capacités d'imagination du spectateur. Les films d'horreur choquant une certaine catégorie sociale, plutà´t conservatrice (notamment l'Amérique dite puritaine), certaines personnes ont voulu faire croire que certains films, dits snuff movies, auraient pu mettre en scène des meurtres, tortures et mutilations réelles ; bien qu'il ne soit pas exclus que certains psychopathes filment leurs crimes, l'existence d'une "industrie" souterraine relève elle de la légende urbaine, colportée par certains réalisateurs conservateurs (comme le film 8 mm de Joel Schumacher).

Le film catastrophe met en scène un cataclysme naturel (astéroà¯de percutant la Terre, tremblement de terre, volcan, raz de marée, animal tueur) ou technologique (accident d'avion, de sous-marin). La frontière avec le film d'horreur est parfois mince. On peut toutefois noter que le film catastrophe est d'inspiration plutà´t réactionnaire, puisque la société est perturbée et que le but est de revenir à  la "normale", donc que rien ne change ; on voit souvent revenir le thème de la punition (le couple adultère puni). Au contraire, dans les films d'horreur, le thème est souvent la différence (notamment le racisme évoqué via la monstruosité), la protection de l'environnement (l'horreur a pour origine l'activité humaine) et la révolte contre l'ordre établi.

Le film d'animation est également un genre cinématographique à  part entière : dessin animé, film 3d ou film en images de synthèse, pixilation, objets animé image par image (figurines, pà¢te à  modeler comme Wallace et Gromit et Chicken Run des studio Aardman, papier découpé comme dans Princes et princesses de Michel Ocelot). Dans le cas des dessins animé japonais, on parle d’anime (prononcer "animé") ou de japanimation ; ceux-ci sont souvent inspirés de bandes dessinées (manga).

Voir aussi