Accueil |

Hermann Oberth

 

Hermann Oberth est né le 25 juin 1894 à  Hermannstadt en Transylvanie o๠son père était médecin. Son intérêt pour le voyage spatial est éveillé à  l'à¢ge de 11 ans par la lecture de Jules Verne. En 1915, il commença ses études supérieures à  l'Université de Munich et reçut, en 1923, le titre de "Professor Secundar". Il présenta la première thèse de doctorat au monde sur la navigation interstellaire Des fusées dans l'espace interplanétaire (Die rakete zu den planetenraà¼men), thèse qui ne sera pas validée mais connaîtra un certain succès sous forme de livre.

Dans sa chambre d'étudiant, il découvrit l'équation fondamentale qu'il obtint par un calcul très simple: la vitesse d'avancement d'une fusée est égale au produit de la vitesse d'éjection des gaz multipliée par le logarithme naturel (ou népérien) du rapport de masse. Après ses calculs portant sur le rapport de masse et la vitesse d'éjection des gaz, Hermann Oberth aboutit à  la même conclusion que Constantin Tsiolkowski c'est-à -dire la nécessité de la construction de fusées à  plusieurs étages.

En 1929, il fut conseiller scientifique sur le film Une femme dans la Lune de Fritz Lang et devait lancer une fusée pour la première du film, mais davantage théoricien que technicien, il échoua dans cette tentative.

Durant la seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle il perdra deux enfants, il travailla sur les carburants solides destinés à  la défense aérienne. Après la guerre, il travailla comme consultant et écrivain, développant sa vision de l'astronautique, imaginant les concepts de station et de combinaison spatiales, avant de rejoindre, en 1955, Werner von Braun aux États-Unis.

Oberth prit sa retraite en 1962 à  l'à¢ge de 68 ans, retraite durant laquelle il s'intéressa principalement à  des questions philosophiques. Lors de la crise du pétrole de 1977, il réfléchit à  l'emploi d'énergies alternatives. Le 28 décembre 1989, il décéda à  Nuremberg ayant passé ses dernières années à  Feucht o๠il s'était installé après la guerre et qui possède un musée qui lui est consacré.