Accueil |

Histoire de la Bretagne

Sommaire
1 Chronologie

Chronologie

Préhistoire

Antiquité

à€ l'époque gauloise, l'actuelle Bretagne était habité par les Osismes à  l'Ouest, les Vénètes autour du golfe du Morbihan, les Coriosolites, les Redones et les Namnètes. Ils appartenaient au groupe des Gaulois dit Armoricains.

En -56, les navires Jules César vainc la flotte vénète au cours de la bataille du Morbihan. Le parlement fut passé par les armes et les femmes et les enfants vendus comme esclaves.
Toutes les cités armoricaines furent classées dans la catégorie des colonies stipendiaires.

à€ l'époque gallo-romaine, ce territoire relève de la Lyonnaise Quatrième (capitale Tours).

Haut Moyen à‚ge

Les invasions de l'île de Bretagne (actuelle Grande Bretagne) par des peuplades germaniques, et notamment les Angles et les Saxons, incitent de nombreux Bretons à  venir s'intaller dans l'ouest de l'actuelle Bretagne. Menés par des chefs religieux, dont certains deviendront les sept saints fondateurs de la Bretagne (saint Pol Aurélien, dit de Léon, saint Corentin, saint Patern, saint Samson, saint Brieuc, saint Malo et saint Tugdual), ils débarquèrent par vagues successives entre 440 et approximativement 600.

Après 907, les querelles des grands seigneurs affaiblissent la Bretagne. Au détriment des deux fils (Rudalt et Derien) et deux gendres d'Alain le Grand, Gurmaà«lon, comte de Cornouaille se fait reconnaître roi. En réalité, les conflits entre seigneurs provoquent insécurité et anarchie. Les raids vikings reprirent, menés par les chefs Ohtor, Hroald et surtout Ragenhold. Des groupes s'installèrent en différents lieux d'implantation (notamment dans la région de Nantes). à€ partir de 919 la plupart des communautés religieuses fuirent en Angleterre ou en France, bientà´t imités par la noblesse et les notables. De cet exode date la vénération des reliques de saints emportés par les moines dans les lieux de leur exil : celles de saint Corentin à  Marmoutiers, de saint Gwenaà«l à  Courcouronne, de saint Samson à  Saint-Symphorien d'Orléans et de saint Magloire à  Paris.

En 936, Alain dit Barbe-Torte, fils du comte de Poher et petit-fils du roi Alain Ier dit le Grand, revenu d'Angleterre à  l'appel de l'abbé Jean de Landevennec, rassemble les Bretons. Les Normands sont battus à  Nantes en 937, puis à  Trans le 1er aoà»t 939, date qui devint la fête nationale.

Une dispute ne tarda pas à  naître entre la dynastie fondée par Alain Barbetorte, duc et comte de Cornouaille, et celle de Juhel Berenger comte de Rennes. Par alliances les Thibaldiens, comtes de Chartre et de Blois, contrà´lèrent le comté de Rennes, les comtes d'Anjou le comté de Nantes.

En 987, le comte de Rennes Conan Ier triomphe des Bretons de Nantes et prends le contrà´le de la Bretagne, sous la suzeraineté (nominale) des Capétiens.

Moyen à‚ge médian

En 1066, Guillaume le Conquérant envahit et conquiert l'Angleterre. Il est accompagné de nombreux seigneurs Bretons.

En 1076, il fait le siège de Dol. Le roi de France, Philippe Ier, l'oblige à  lever le siège et donne du poids à  la suzeraineté des Capétiens sur la Bretagne.

Geoffroi II, fils d'Henri II d'Angleterre, fiancé à  l'héritière du duché, résiste à  la tentative de son père d'annexer le duché aux possessions anglaises, durant son règne (1181-1186). Son fils Arthur fait de même (1186-1203).

En 1185, Geoffroi II signe l'Assisse du comte Geoffroi, qui interdit le démembrement des fiefs, ce qui renforce le régime féodal breton.

La Bretagne capétienne

En 1213, Philippe Auguste impose le prince capétien Pierre Ier Mauclerc comme duc.

Moyen à‚ge tardif

à€ l'issue de la guerre de succession de Bretagne, la loi salique est introduite en Bretagne.

Époque moderne

Époque contemporaine

Le 16 mars 1978, l'Amoco Cadiz fait naufrage près des cà´tes bretonnes, au large de Portsall. Il s'ensuit une marée noire qui pollue très gravement les cà´tes bretonnes.


Voir aussi : Bretagne ~ Liste des ducs de Bretagne ~ Liste des évêques de Cornouaille