Accueil |

Histoire du Honduras

Sommaire
1 L'époque précolombienne
2 L'arrivée des Espagnols
3 L'émancipation, l'Empire mexicain et les Provinces Unies
4 Le XXesiècle
5 Voir aussi

L'époque précolombienne

Avant l'arrivéee de Christophe Colomb, le Honduras faisait partie d'une région que les historiens appellent Méso-Amérique. à€ l'ouest du Honduras, se trouvaient les Mayas. Aujourd'hui, on trouve des ruines dans la ville-État maya de Copan, qui se trouve près de la frontière guatematèque. La civilisation maya s'était développée dans une région s'étendant jusque dans le sud du Mexique, pendant plusieurs siècles avant de commencer à  décliner au IXe siècle. D'autres civilisations précolombienne, telles celle des Travecias ou de la Valée d'Ulua ont laissé des traces dans l'actuel Honduras. Le Musée national de Tegucigalpa, capitale du pays, possède de nombreux objets de ces anciens peuples.

L'arrivée des Espagnols

Christophe Colomb débarqua à  Trujillo, Honduras en 1502. Il baptisa cette région Honduras - litérallement profondeurs en espagnol - en raison de la profondeurs des eaux de cette cà´te. Le conquistador espagnol, Hernan Cortes arriva en 1524. Certaines tribus et peuples résistèrent aux Européens à  la fin des années 1530. Parmi ces rebelles à  l'envahissement, se trouvait Lempira, chef des Lencas, un peuple indigène. Il est aujourd'hui un héro national et la monnaie du pays porte son nom en son hommage. Les Espagnols commencèrent à  bà¢tir des colonies le long des cà´tes. Le Honduras fut inclus dans la Capitainerie générale du Guatemala. Les villes de Comayagua et Tegucigalpa se développèrent très tà´t en raison de l'activité minère voisine.

L'émancipation, l'Empire mexicain et les Provinces Unies

Le Honduras tout comme les autres provinces d'Amérique centrale s'émancipa de la courronne espagnole en 1821. Cette souverainté ne fut que de courte durée car Agustà­n de Iturbide, empereur du Mexique annexa la région de l'Amérique centrale le 22 janvier 1822. L'authorité mexicaine fut aussi ephémère, car en 1823, l'Amérique centrale redevint indépendant. En fait, les pays de la région restaient associés pour former les Provinces Unies d'Amérique centrale. Les pays membres étaient : le Guatemala, le Salvador, le Honduras, Nicaragua et Costa Rica. Toutefois, les grandes différences sociales et économiques entre le Honduras et les pays voisins attisèrent les tensions entre les différents pays. Les divergences furent telles qu'elles menèrent à  l'éclatement de la fédération en 1838-1839. Le général Francisco Morazà¡n, considéré comme un héros par les Honduriens, tenta en vain de maintenir la fédération. D'ailleurs, les gouvernements successifs du Honduras continurent d'affirmer jusqu'à  la première Guerre Mondiale qu'en matière de politique étrangère, la réunification est l'objectif prioritaire de l'État.

Au XIXe siècle, le gouvernement voulu constuire un chemin-de-fer depuis la mer des Caraîbes jusqu'à  la capitale, mais les ressources financières manquèrent lorsque les rails atteinrent San Pedro Sula. Ainsi, San Pedro Sula s'industrialisa considérablement et devint la seconde ville du pays en nombre d'habitants.

Depuis l'indépendance du Honduras, le pays connut quelques 300 rébellions - dont plus de la moitié se situent dans le XXe siècle -, guerres civiles et changements brusques de gouvernement.

Des entreprises américaines installèrent de grandes plantations de bananes le long de la cà´te.

Le général Tiburcio Carias Andino resta au pouvoir jusqu'en 1948.

Le XXesiècle

Un bref conflit éclate entre le Salvador et le Honduras en juillet 1969 après que des rencontres de football ait exacerbé les tensions entre ces deux pays (voir Guerre de cent heures, également appelée Guerre du football).

La dictadure (1972-1983)

Le mécontentement des citoyens favorisa le renversement du président Ramon Cruz par le général Lopez Arellano.

Éclaboussé par des scandales, le général Lopez sera à  son tour contraint de se retirer. Le général Melgar Castro (1975-1978) et le général Paz Garcia (1978-1983) lui succédèrent. Ces deux officiers améliorèrent les routes et construisirent un réseau de télécommunications. Grà¢ce aux exportations et à  des emprunts, le pays bénéficia d'une rapide croissance économique.

La présidence de Suazo

La présidence de Reina

La présidence de Flores (1998-)

Carlos Roberto Flores Facusse devint président le 27 janvier 1998. Il s'agit du 5e président élu démocratiquement depuis 1981, date à  laquelle les militaires abondonnèrent le pouvoir. Flores, tout comme son prédesseceur et deux autres présidents, appartient au parti libéral. Lors des élections oragnisées le 30 novembre 1997, il gagna avec dix points de plus que son rival Nora de Melgar, du parti national.

L'Ouragan Mitch dévasta le pays en octobre 1998. Plus de cinq mille personnes perdirent la vie et un million et demi de personnes furent contraintes de se déplacer. Les dégà¢ts sont estimé à  3 milliards de dollars (1998). Les pays occidentaux envoyèrent de l'aide à  l'Honduras.

Voir aussi


Amérique latine | Histoire | Honduras