Accueil |

Israà«l

                          

                     

Israà«l est un pays du Proche-Orient dont la capitale est Jérusalem (bien que non reconnue par la majorité des pays occidentaux ni par les Nations-Unies, qui maintiennent leurs ambassades à  Tel-Aviv). La création de l'État d'Israà«l en 1948 et son existence actuelle ont été à  la source de nombreux conflits avec les pays voisins : la Syrie, le Liban, la Jordanie, et l'Egypte. Israà«l est également en conflit depuis de nombreuses années avec les Palestiniens.
État d'Israà«l
מדינת ישראל
دولة اسرائيل
(Détails)
Langues officielles hébreu, arabe
Capitale Jérusalem, non reconnue international
Président Moshé Katsav
Premier ministre Ariel Sharon
Superficie
 - Totale
 - % eau
Classé 149e
20 770 km²
2%
Population
 - Total (2002)
 - Densité
Classé 100e
6 116 533 habitants
295 hab/km²
Indépendance
 - Proclamation
ex-mandat britannique
14 mai 1948
Monnaie Nouveau shekel (NIS)
Fuseau horaire UTC +2
Hymne national Hatikvah
Domaine Internet .IL
Indicatif téléphonique 972

Sommaire
1 Histoire
2 Politique
3 Géographie
4 Économie
5 Démographie
6 Culture
7 Annexes

Histoire

Article détaillé : Histoire d'Israà«l

Theodor Herzl, journaliste hongrois, publie en 1896 L'État Juif suite à  l'affaire Dreyfus, et organise en 1897 le Congrès de Bà¢le qui marque le début du sionisme, mouvement visant à  créer un foyer pour le peuple juif en Palestine.

Avant la Première Guerre mondiale, la Palestine, qui recouvre l'actuel État d'Israà«l, la Bande de Gaza, la Cisjordanie, une partie du Golan et le Royaume de Jordanie, fait partie de l'Empire Ottoman [1]. à€ la fin de la guerre, le Royaume-Uni en obtient le contrà´le par le Traité de Paix de Versailles signé en 1919.

La Grande-Bretagne, qui s'est déclarée favorable à  l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, par la Déclaration Balfour [1] en 1917, se voit conférée en 1922 un mandat sur la Palestine [1] par la Société des Nations. En 1947, le gouvernement britannique remet son mandat aux Nations-Unies. L'Assemblée Générale de l'ONU adopte le 29 novembre 1947 un Plan de Partage de la Palestine [1] en deux états, l'un arabe, et l'autre juif. Les Juifs, qui représentent alors 30 % de la population, obtiennent la moitié des terres, qui incluent la cà´te méditerranéenne. Les autorités arabes rejetèrent ce plan.

Le 14 mai 1948, l'État d'Israà«l est proclamé [1] dans les territoires prévus par l'ONU. Peu après, les armées libanaise, syrienne, irakienne, égyptienne, et jordanienne entrent en guerre contre le nouvel état. Au terme de la Guerre israélo-arabe de 1948, qui créa 750 000 réfugiés palestiniens et 600 000 réfugiés juifs, Israà«l conquiert 26 % supplémentaires (par rapport au Plan de Partage, soit 81% au total) des territoires du mandat britannique.

En 1956, la Crise du canal de Suez fait suite à  la nationalisation du canal de Suez par l'Égypte. La France, le Royaume-Uni et Israà«l concluent un accord secret à  Sèvres pour prendre le contrà´le du canal. En octobre 1956, l'invasion israélienne du Sina௠est suivie par le débarquement des forces britannique et française à  Port Saà¯d [1]. L'Assemblée Générale de l'ONU impose un cessez-le-feu, et britanniques, français et israéliens laissent le canal aux Casques Bleus en 1957.

L'Égypte obtient le retrait des troupes de l'ONU en mai 1967, remilitarise le Sina௠et ferme le Detroit de Tiran, passage-clef du transport maritime israélien. Le 5 juin 1967, Israà«l lance une offensive (voir : Guerre des Six Jours) contre les aviations égyptienne, jordanienne et syrienne, qui sont détruites en une journée. Au terme d'une guerre-éclair de six jours, Israà«l conquiert la Cisjordanie, la bande de Gaza, le Golan (y compris la zone des fermes de Chebaa), la péninsule du Sina௠et Jérusalem-Est [1].

Le 6 octobre 1973, jour de la fête juive de Kippour, l'Égypte et la Syrie attaquent conjointement Israà«l (voir : Guerre de Kippour) dans le but de reconquérir les territoires perdus pendant la Guerre des Six Jours. L'armée israélienne est mise en difficulté, mais repousse les assaillants en quelques jours. L'ONU impose un cessez-le-feu le 22 octobre 1973, les combats cessent le 25 octobre [1]. Suite à  leur défaite, les pays arabes augmentent le prix du pétrole et cessent leurs exportations vers les pays ayant soutenu Israà«l, c'est le début du choc pétrolier de 1973.

En novembre 1977, le Président Égyptien Anouar el-Sadate met fin à  30 ans d'hostilités avec Israà«l et prononce un discours à  la Knesset dans lequel il propose une paix «juste et durable». En septembre 1978, le Président américain Jimmy Carter invite le Président Sadate et le Premier Ministre israélien Menahem Begin à  Camp David pour négocier les accords de paix. Le 26 mars 1979, Anouar el-Sadate et Menahem Begin signent les Accords de Camp David [1] qui prévoient le retrait israélien du Sina௠et la reconnaissance de l'État d'Israà«l par l'Égypte. Conformément au traité, Israà«l se retirera du Sina௠en 1982. Le 6 juin 1982, Israà«l déclenche l'Opération "Paix en Galilée" et envahit le Liban pour repousser les forces de l'OLP à  plus de 40 km de la frontière israélienne. Le 20 juin, les États-Unis obtiennent un cessez-le-feu comportant l'évacuation de l'OLP en Tunisie. En décembre 1987, les Palestiniens déclenchent la première Intifada, ou «guerre des pierres», en réponse à  l'occupation israélienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Ce conflit prendra fin avec les Accords d'Oslo signés à  Washington le 13 septembre 1993 par Yitzhak Rabin et Yasser Arafat. Ces accords prévoient la création d'une Autorité Palestinienne et une reconnaissance mutuelle de l'OLP et d'Israà«l.

Voir aussi : Conflit israélo-arabe

Politique

Article détaillé : Politique d'Israà«l

Israà«l est une république parlementaire. Le pouvoir législatif est détenu par les 120 membres du Parlement israélien, la Knesset. Les élections parlementaires ont lieu tous les quatre ans, mais la Knesset peut se dissoudre entre-temps si une majorité de parlementaires le decide. Le Président, doté de peu de pouvoirs, est élu pour un mandat de sept ans par la Knesset. Le pouvoir exécutif est assuré par le Premier Ministre, qui est le dirigeant du parti ou de la coalition majoritaire au Parlement.

Le Président nomme les juges de la Cour Suprême, qui siègent à  vie. Dans la pratique, ces nominations doivent recevoir l'aval du Parlement, qui peut les révoquer par un vote.

Israà«l n'a pas de constitution officielle écrite. Les fonctions du gouvernement sont basées sur les lois de la Knesset, sur les conventions constitutionnelles, et sur la Déclaration d'Indépendance de l'État d'Israà«l. Les coalitions parlementaires à  la Knesset sont souvent instables, et sont couramment constituées d'au moins deux partis politiques. Ces coalitions peuvent être difficiles à  former et à  maintenir en raison du grand nombre de partis pouvant en faire partie, et dont les politiques peuvent être radicalement différentes.

Depuis les années 1970, les deux plus grands partis sont le Likoud et le Parti Travailliste. Cependant, ils ne recueillent pas assez de voix pour être majoritaires au Parlement et gouverner seuls. Ils forment alors des coalitions avec les petits partis tels que le Shas, un parti juif ultra-orthodoxe en faveur de grandes dépenses sociales; le Shinouà¯, un parti laà¯c conservateur opposé au Shas, qui tente de diminuer les dépenses sociales ; le A'Hihud Ha'Leumi, un parti d'extrême droite soutenant le transfert des réfugiés palestiniens dans les pays arabes; le Mafdal - le parti national religieux, allié des religieux sionistes (kipot srugot) ; et Meretz, un parti social-démocrate qui supporte parfois la cause palestienne. Tous les gouvernements ont jusqu'à  présent évité de former une coalition avec les partis représentant la minorité palestinienne, tels que le parti communiste d'extrême gauche Hadash, ou le parti libéral nationaliste Tajamu'.

Les partis de gauche ont dominé les élections israéliennes jusqu'en 1974, date à  laquelle le parti Travailliste a commencé à  perdre de sa popularité, à  la suite de la guerre de Kippour. L'année 1977 marque le début de l'omniprésence de la droite dans la politique israélienne, avec l'accession au poste de Premier Ministre de Menachem Begin, membre du Likoud. Depuis, le Likoud continue à  former la plupart des gouvernements, parfois en coalition avec son rival, le parti Travailliste, à  l'exception des coalitions Parti Travailliste-Meretz entre 1992-1996 et 1999-2001. Depuis 2001, Ariel Sharon du parti Likoud, occupe le poste de Premier ministre.

Géographie

Article détaillé : Géographie d'Israà«l

Pays du Proche-Orient, Israà«l est délimité à  l'est par la mer Méditerranée et à  l'ouest par la dépression syro-africaine. Le pays partage ses frontières avec la Syrie et le Liban au nord , l'Égypte au sud-est et la Jordanie à  l'ouest.

Israà«l compte cinq principales régions naturelles :

Le point le plus bas du globe se trouve en Israà«l, à  la mer Morte, située à  408 mètres en-desous du niveau de la mer.

Économie

Article détaillé : Economie d'Israà«l

Démographie

Article détaillé : Démographie d'Israà«l

Israà«l a une population de 6 116 533 habitants (recensement juillet 2002), parmi lesquels 19,9% d'Arabes (soit environ 1,2 million).

Culture

Article détaillé : Culture d'Israà«l >
Fêtes nationales
Date Nom français Nom hébreu Dates possibles dans le calendrier grégorien
1 Tishri Nouvel-An Roch Hachanah entre le 6 septembre et le 5 octobre
10 Tishri Jour du Grand Pardon Yom Kippour entre le 15 septembre et le 14 octobre
15 Tishri Fête des Cabanes Souccot entre le 20 septembre et le 19 octobre
22 Tishri Assemblée des Huit Jours Chemini Atzeret entre le 27 septembre et le 26 octobre
15 Nissan Pà¢que juive Pessah entre le 27 mars et le 25 avril
21 Nissan Pà¢que juive Pessah entre le 2 avril et le 1er mai
5 Iyar Jour de l'Indépendance Yom Ha-Atzmaut entre le 16 avril et le 15 mai
6 Sivan Pentecà´te juive Chavouot entre le 16 mai et le 14 juin

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes