Accueil |

Jihad

      

Ce mot appartient au vocabulaire de l'islà¢m. Le lecteur pourra s'y référer pour d'autres termes similaires.

Le Jihad (ou Djihà¢d) est un terme arabe. Les Occidentaux réduisent souvent le Jihad à  une guerre sainte contre tout ce qui n'est pas musulman, mais certains musulmans donnent à  ce mot un sens bien plus large et plus spirituel.

Le terme est utilisé dans le Coran, sourate 9:5. Il affirme qu'une révélation est reçue par Mahomet et l'enjoint de livrer la guerre aux idolà¢tres de l'Arabie afin de les forcer à  se soumettre et à  accepter l'Islam. Mahomet se livra ensuite à  ce qui est maintenant appelé le djihad. Ses disciples utilisèrent la force de l'épée pour étendre leur empire dans tout le Proche-Orient et en Afrique du Nord, et même jusqu'en Espagne. Il arrive encore de nos jours que des paà¯ens soient forcés, avec violence, d'embrasser l'Islam. Certains musulmans essayent d'amener les non-musulmans à  leur foi et espèrent établir l'Islam comme système religio-politique mondial. Il en résulterait un monde divisé en deux fractions hostiles : celui des croyants et celui des infidèles, et une guerre qui durera jusqu'à  ce que l'armée de Dieu parvienne à  s'imposer.

Cependant, de nombreux musulmans modernes interprètent le terme djihad d'une autre façon: il s'agirait de la lutte dans un sens spirituel, ou bien comme un effort pour la cause de Dieu.

Pour certains, le djihà¢d en tant que guerre sainte ne constitue que l'un des trois aspects du djihà¢d, qui peut être majeur, mineur interne, et mineur externe.

Le djihà¢d majeur ou grand djihà¢d

Le djihà¢d majeur est l'effort que doit faire tout musulman pour lutter contre lui-même, contre son égoà¯sme et ses instincts, contre son orgueil et sa passion de dominer les autres. Le grand djihà¢d est la lutte intérieure que le musulman mène contre l'envie et la jalousie, les idoles que sont le pouvoir, la richesse, le faux savoir, qui l'écartent du chemin de Dieu.

Le djihà¢d mineur interne

C'est l'effort que doit faire tout musulman pour maintenir la cohésion de la communauté des croyants, son unité.