Accueil |

Jorge Luis Borgès

     

Jorge Luis Borges (Buenos Aires 24 aoà»t 1899 - Genève 14 juin 1986) fut un écrivain argentin.

Après avoir habité en Suisse et en Espagne dans sa jeunesse, il retourna à  Buenos Aires en 1921 et s'engagea dans de multiples activités culturelles: il fonda des revues, traduisit Kafka et Faulkner, publia des poèmes et des essais.

à€ la fin des années trente, il commença à  écrire des contes et des nouvelles et publia l'Histoire universelle de l'infamie, qui le fit connaître en tant que prosateur.

Principalement connu pour ses nouvelles, il a aussi écrit de la poésie et une quantité considérable de critique littéraire. Il est également l'auteur de récits policiers, écrits en collaboration avec son ami Adolfo Bioy Casares et de chansons sur des musiques de Astor Piazzolla.

C'est seulement dans les années soixante que Borges fut découvert par la critique internationale. Il fut introduit en France par Roger Caillois.

Certains le considèrent comme l'un des fondateurs de l'école latino-américaine du réalisme magique. Il est considéré, de même que Gabriel Garcà­a Mà¡rquez, un autre "réaliste magique", comme l'un des principaux auteurs de fiction sud-américains du XXe siècle.

Son travail est profondément érudit (et occasionnellement délibérément trompeur) et traite souvent de la nature de l'infini, de miroirs, de labyrinthes, de la réalité et de l'identité. Il est devenu aveugle assez jeune à  la suite d'une infection à  la tête, ce qui a eu une forte influence sur ses écrits.

En dehors des fictions, son Å“uvre est abondante et de valeur. Elle comprend des critiques de films et de livres pleines de sagacité, de courtes biographies et de plus longues réflexions philosophiques sur des sujets tels que la nature du dialogue, du langage, de la pensée ainsi que de leurs relations. Il explore aussi empiriquement ou rationnellement nombre des thèmes que l'on trouve dans ses fictions, comme l'identité du peuple argentin. Dans des articles comme « L'histoire du Tango Â» et « Les traducteurs des Mille et Une Nuits Â», il écrit avec lucidité sur des éléments qui eurent sà»rement une place importante dans sa propre vie.

Bibliographie :