Accueil |

Le Seigneur des Anneaux

          

Le Seigneur des Anneaux (The Lord of the Rings) est un roman épique et merveilleux (au sens médiéval du terme) écrit par John Ronald Reuel Tolkien. Le Seigneur des Anneaux est la suite de Bilbo le hobbit que son éditeur avait demandé à  Tolkien. Tout en poursuivant ce conte, le Seigneur des Anneaux reste le point culminant du processus de sous-création cher à  Tolkien. Durant les quinze années de sa rédaction, il s'attachera à  faire vivre le monde dont il est le créateur, la Terre du milieu en développant une multitude de références, d'allusions et d'apport de connaissances externes au roman afin de relier celui-ci au Silmarillion. En effet son éditeur avait promis à  Tolkien que ce qu'il considérait comme son Å“uvre majeure précéderait à  terme Le Seigneur des Anneaux. Le livre ne fut pas publié et Tolkien ne l'acheva jamais ; son fils Christopher en publiera plus tard une version posthume.

C'est une des Å“uvres fondamentales de la littérature fantastique et l'une de celles ayant le plus inspiré l'émergence du genre médieval-fantastique.

Cette Å“uvre magistrale est composée de 6 livres :

Originellement, Tolkien avait l'intention de publier Le Seigneur des Anneaux en un seul volume, mais le prix du papier étant trop prohibitif pendant cette période d'après-guerre, il a été décidé de diviser l'Å“uvre en trois volumes (La Communauté de l'Anneau, livres I et II ; Les Deux Tours, livres III et IV ; ainsi que Le Retour du roi, livres V et VI, 6 appendices et 4 indices), qui furent publiés entre 1954 et 1955.

Parmi les 6 appendices, on retrouve :

Le coffret des trois volumes fut si répandu que l'on se réfère souvent à  cette Å“uvre comme étant La trilogie du Seigneur des Anneaux, terme techniquement incorrect car l'Å“uvre fut écrite et conçue comme un seul travail. Néanmoins, Tolkien lui-même utilise dans ses lettres, de temps à  autres, le terme de trilogie.

Un coffret britannique comprenant sept volumes suivait le modèle de division des 6 livres de Tolkien, avec les appendices de la fin du livre VI dans un volume séparé.

Les noms individuels pour les livres de cette série auraient été décidés de façon posthume, fondés sur des suggestions que Tolkien aurait faites de son vivant.

L'abréviation SdA (LotR en anglais, pour Lord of the Rings) est souvent utilisée pour se référer à  l'édition en un seul volume. Pour les volumes séparés on utilise LCDA (pour La Communauté de l'Anneau), LDT (pour Les Deux Tours), LRDR (pour Le Retour du roi) (respectivement FotR, TT et RotK en anglais).

Le Seigneur des Anneaux
Fiche monde imaginaire
Genres
Fantastique
Les thèmes
  • Lutte entre bien et mal
  • Rapport ethnique
  • Bravoure, sens du sacrifice
L'origine
Le pays d'origine Angleterre
Le support utilisé Roman
Auteur J.R.R. Tolkien
Langue de création Anglais
L'année 1954
Inspirations Mythologie celtique
Mythologie nordique
États de développement
__
Les supports couverts

Sommaire
1 Historique de publication
2 Les livres
3 Films
4 Le jeu de figurines
5 Radio
6 Influence sur les jeux
7 Quelques personnages des livres
8 Liens externes et références

Historique de publication

Les trois premières parties furent publiées par Allen & Unwin; en 1954-1955. Elles ont ensuite été publiées de nouveau, à  maintes reprises, sous forme de volume simple. Un exemple de publication actuelle est ISBN 0-618-12902-2.

Au début des années 1960, Donald A. Wollheim, un auteur de science-fiction pour la maison de publication Ace books s'est rendu compte que Le Seigneur des Anneaux ne bénéficiait pas de la protection du copyright américain à  l'intérieur des États-Unis, en raison de l'édition hardcover qui était compilée à  partir de pages imprimées au Royaume-Uni pour l'édition britannique. Ace Books publièrent une édition sans avoir obtenu une autorisation de Tolkien et ne lui offrirent aucune compensation. Tolkien le fit savoir clairement à  ses fans américains qui lui écrivaient.

La pression força Ace books à  abandonner l'édition non autorisée. Ace books fit un paiement à  Tolkien, mais la somme était bien inférieure à  ce qu'il aurait pu obtenir d'une réelle publication. Une édition autorisée fut publiée par Ballantine Books. Elle a obtenu un grand succès commercial. Au milieu des années 1960, la trilogie devient la base d'un véritable phénomène culturel.

Les livres ont été traduits, à  des degrés de succès variables, en plusieurs douzaines d'autres langues.

Expert en philologie connaissant une douzaine de langues (anciennes et modernes comme le norrois, le gotique, l'anglo-saxon ou l'italien), Tolkien examina plusieurs de ces traductions et émit plusieurs commentaires qui ont grandement aidé à  la traduction et également à  son travail en général.

(Sur les problèmes de traduction des livres de Tolkien, voir Translating Tolkien ; quelqu'un se rappelle d'un article que Tolkien aurait écrit, qui discutait d'une demi-douzaine de traductions ?)

Le succès populaire du Seigneur des Anneaux eut pour effet d'étendre la demande pour la science-fiction et le fantastique. L'évolution de ce genre dans les années 1960 est largement due au SdA. Plusieurs travaux bien rédigés de ce genre ont été publiés (tel les livres Terremer de Ursula Le Guin et Les Chroniques de Thomas Covenant par Stephen R. Donaldson).

Comme c'est le cas dans de nombreuses productions artistiques, un grand nombre de travaux dérivatifs apparut. Le terme tolkienesque est utilisé pour référer à  la ligne d'histoire du SdA, souvent imitée et abusée : un groupe d'aventuriers qui unissent leurs forces dans une quête qui a pour but de sauver un monde fantastique des griffes de l'armée du seigneur des ténèbres.

Les livres

Le Seigneur des Anneaux débuta avec l'exploration personnelle de Tolkien et ses intérêts envers la philologie, les contes de fées ainsi que les sagas norroises (notamment Beowulf, le Crist of Cynewulf ou encore les Eddas) et la mythologie celte. L'idée de « l'Anneau Unique qui gouverne le monde et trompe son porteur Â» est présente dans le cycle des Nibelungen (saga germanique médiévale) reprise par Richard Wagner dans sa tétralogie de L'Anneau du Nibelung. Tolkien continua à  détailler sa création en créant une mythologie complète pour la Terre du Milieu, incluant la généalogie des caractères, les langues, les runes, les calendriers ainsi que plusieurs histoires. Une grande partie de ce matériel supplémentaire est détaillé dans les appendices du SdA, et l'histoire mythologique fait partie d'un large volume à  l'apparence biblique, intitulé Le Silmarillion.

L'histoire du Seigneur des Anneaux est en fait la suite de Bilbo le hobbit et est également inspiré du récit du livre Le Silmarillion. Les hobbits se mêlent à  des événements importants qui menacent leur monde entier, pendant que Sauron, le Seigneur des Ténèbres, essaie de récupérer l'Unique et ainsi regagner son pouvoir en entier perdu lors de la bataille de Dagorlad à  la fin du Deuxième à‚ge (opposant l'Alliance des hommes et des elfes aux forces de Sauron).

Le succès du Seigneur des Anneaux amena le fils de Tolkien, Christopher, à  se plonger dans les archives de son père. De nombreux autres livres sont sortis avec des versions anciennes, des corrections de Tolkien... En français, seuls les Contes et Légendes Inachevés (trois tomes correspondant aux trois à¢ges de la Terre du Milieu), et le Livre des Contes Perdus (deux tomes) ont été traduits.

Films

Cet article fait partie de la série
Cinéma
Listes
Acteurs/actrices
Réalisateurs/réalisatrices
Scénaristes
Films (titres français)
Films non francophones
Voir aussi
L'invention du cinéma
La projection
Les festivals
Les récompenses
Les genres
Les effets spéciaux
Sociétés de production
françaises
américaines
Cinémas nationaux
Allemagne-Chine
France-Inde
Japon-Russie
États-Unis
Pendant longtemps, le Seigneur des Anneaux a été considéré comme inadaptable, du fait de la grosseur du livre, du nombre important des personnages, de la dimension épique du livre. En 1978, Ralph Bashki adapte le Seigneur des Anneaux en tant que dessin animé. Pour être plus précis, Bashki utilise un rotoscope, machine qui permet d'obtenir un personnage animé à  partir de scènes réelles
[1]. Ainsi les hobbits sont entièrement dessinés, tandis que les nazgà»ls sont des acteurs filmés, retravaillés puis incrustés dans les dessins. Ce film ne connut pas un succès commercial, si bien que l'adaptation de l'Å“uvre de Tolkien est incomplète.

Plus tard, Peter Jackson, un réalisateur néo-zélandais s'essaie à  adapter le roman. Devant voir le jour sous la forme de trois films suivant à  peu de choses près le découpage du livre, le film est tourné d'une seule traite. Cette façon de faire associée à  la décentralisation du tournage en Nouvelle-Zélande permet de se satisfaire d'un budget de 180 millions de dollars. Le tournage des scènes de combat a notamment nécessité la création d'un nouveau logiciel par la firme des effets spéciaux de Peter Jackson, WETA. Avec peu d'acteurs connus, hormis Christopher Lee, Elijah Wood ou Liv Tyler, le film est une réussite au niveau visuel et des effets spéciaux.

Liste des Oscars pour Le Seigneur des Anneaux

Les 11 Oscars reçus en 2004 peuvent être considérés comme des récompenses pour l'ensemble des trois films.

Le jeu de figurines

Il existe un jeu de figurines basé sur les films. Edité par Games Workshop, il reprend les règles de cette maison d'édition : le fameux système de Warhammer.

Radio

C'est en 1956 que la BBC produisit une adaptation en 13 parties du Seigneur des Anneaux ainsi que qu'une version en 6 parties pour Bilbo le bobbit. Il n'est pas certain que Tolkien eut l'occasion d'entendre la diffusion des séries. De cette version du Seigneur des Anneaux, il n'existe aucun enregistrement audio. Seul reste un enregistrement du Hobbit. L'adaptation de Bilbo le hobbit (The Hobbit) réalisée est particulièrement respectueuse du texte ; de plus, elle incorpore des références au Seigneur des Anneaux et au Silmarillion.

En 1979, une autre version fut diffusée aux USA d'abord sur les ondes puis sur support cassette et enfin sur CD. Le packaging de l'enregistrement américain ne fit aucune référence ni à  l'équipe ni à  la distribution. Chaque acteur fut enregistré séparément et diverse parties furent ré-assemblées. Contrairement à  la version anglaise, aucun des acteurs n'eut d'interactions entre eux et le résultat en souffrit.

En 1981, la BBC décida de diffuser une nouvelle et ambitieuse version du Seigneur des Anneaux en 26 épisodes de 30 minutes chacun. Cette version avait pour vedette Ian Holm dans le rà´le de Frodo Baggins (Frodon Sacquet), Michael Hordern dans le rà´le de Gandalf, Robert Stephens jouant Aragorn et Peter Woodthorpe interprétant Gollum. Ce dernier repris son rà´le de Gollum dans le film d'animation de Ralph Bakshi ; Holm fut rappelé par Peter Jackson afin d'interpréter Bilbo Baggins (Bilbon Sacquet) dans la trilogie cinématographique. Dans la version de la BBC, Bilbon fut interprété par John Le Mesurier. Après la diffusion de la série, de nouveaux éléments furent incorporés aux 26 épisodes de 13 heures. Cette version modifiée fut publiée sous forme de cassettes audio puis de CD ; récemment la BBC a réédité les épisodes dans un ensemble de trois CD correspondant au découpage du livre. Parmi les modifications, Ian Holm interprète de nouvelles ouvertures et clà´tures narratives des CD.

Le script pour cette version est une adaptation de Brian Sibley et de Michael Bakewell. Leur objectif fut d'être aussi proche et respectueux du texte originel que possible. Malheureusement, le texte contient certains égarements. Ainsi Minas Anor et Minas Tirith sont considérées comme deux cités séparées or ces deux noms sont utilisés alternativement pour nommer la même cité. Une partie de la séquence des Cavaliers du Rohan (the Riders of Rohan) est chanté dans un style proche de l'opéra plutà´t que joué. Même si la série fut reconnue et admirée pour son ambition, la BBC ne s'est attelée à  aucun autre projet d'aussi grande envergure.

Influence sur les jeux


Cet article fait partie de la série
Jeu de rà´le
Liste de jeux de rà´le
Liste d'éditeurs
Systèmes de jeux de rà´le
RPG
Univers
Mondes imaginaires
Science-fiction
Fantastique
Jeux connexes
Jeu d'aventure
(jeu vidéo)
Grandeur nature
(semi-réel)
Jeu de cartes à  collectionner
Jeu de société
jeu en ligne
(MMORPG)
Jeu de figurines
Livre-jeu
Murder party
Wargame
Autre acception
Jeu de rà´le (psychologie)

Le Seigneur des Anneaux fut à  la base de l'heroic fantasy : il eut ainsi un énorme impact sur les jeux de rà´le et jeux de plateau tels que Donjons et Dragons. Il connaît même deux adaptations directes :

Actuellement, les jeux vidéo remettent en vedette la magie et les créatures fantastiques présentes dans l'Å“uvre originale.

Quelques personnages des livres

Voir aussi l'article Terre du Milieu.

Les Maiar (divinités et esprits)

Les Hobbits

Les Humains

Les Elfes

Les Nainss

Les Ents

Les Orquess

Les animaux

Liens externes et références