Accueil |

Littérature du Moyen à‚ge


Cet article fait partie de
la série Littérature'''
Littérature francophone
Écrivains-Livres
Histoire littéraire
Antiquité - Moyen à‚ge
XVIe siècle - XVIIe siècle
XVIIIe siècle - XIXe siècle
XXe siècle - XXIe siècle
Formes littéraires
BD - Conte - Jeunesse
Nouvelle - Théà¢tre
Poésie - Roman
Genres littéraires
Biographie - Fantastique
Roman noir
Roman policier
Science-fiction
Voir aussi
Courants littéraires
Prix littéraires
Littérature non francophone
américaine - anglaise
arabe - en espéranto
espagnole - finlandaise
germanique - grecque
hongroise - indienne
irlandaise - italienne
japonaise - latine
russe - suédoise
Méta

Portail Littérature
=Aperçu=

Le premier texte de la littérature française est la Séquence ou Cantilène de sainte Eulalie probablement écrite entre 881 et 882. C'est en fait, une adaptation en 29 vers d'un poème latin. Il a donc une fonction religieuse et pédagogique.

Mais, les premiers grands textes de la littérature française datent du milieu du Moyen-à‚ge au XIe siècle, époque de développement de l'agriculture et d'expansion démographique après des périodes d'invasions, d'anarchie et d'épidémies.

Le système féodal structure la société et se reflète dans la littérature. La chanson de geste, la littérature courtoise et les fables satiriques sont les principaux genres littéraires propres à  cette époque.

Les chansons de geste sont de longs poèmes comportant des milliers de vers qui sont destinées à  être chantés en public, geste signifiant ici exploits guerriers. Elles relatent, sous une forme épique mêlant légendes et faits historiques, des exploits guerriers passés, et mettent en valeur l'idéal chevaleresque. La plus anciennne et la plus connue est la Chanson de Roland qui a été écrite au XIe siècle ; elle raconte, en l'idéalisant, les exploits de l'armée de Charlemagne.

La littérature courtoise qui apparaît au XIIe siècle a pour thème principal le culte de l'amour unique, parfait et souvent malheureux. Elle trouve son origine dans l'Antiquité, intègre des influences orientales dues au retour des croisés, et s'inspire de légendes celtiques. Ainsi, la légende de Tristan et Iseut raconte l'histoire d'un amour absolu et impossible qui se termine par la mort tragique des amants ; ces poèmes étaient chantées à  la cour des princes par les trouvères et les troubadours. Chrétien de Troyes (1135?-1190?) est sans doute le premier romancier de la littérature française ; ses romans comme Yvain ou le Chevalier au lion, Lancelot ou le Chevalier à  la charrette et Perceval ou le conte du Graal sont typiques de ce genre littéraire. Le long poème le Roman de la Rose, best-seller datant du début du XIIIe siècle est l'un des derniers écrits portant sur le thème de l'amour courtois, et cela seulement dans son court début écrit par Guillaume de Lorris. Le reste du poème, continué par Jean de Meung contient au contraire des passages (dont celui de La vieille) d'une étonnante misogynie, mélée par ailleurs à  des arguments articulés de critique sociale.

Vers la même époque, le Roman de Renart est un ensemble de poèmes qui relatent les aventures d'animaux doués de raison. Le renard, l'ours, le loup, le coq, le chat... ont chacun un trait de caractère humain : malhonnête, naà¯f, rusé... Les auteurs anonymes raillent dans ces poèmes les valeurs féodales et la morale courtoise.

Le poète parisien du XIIIe siècle Rutebeuf se fait gravement l'écho de la faiblesse humaine, de l'incertitude et de la pauvreté à  l'opposé des valeurs courtoises.

Les premières chroniques historiques en écrites en français sont des récits des croisades datant XIIe siècle. Certains de ces récits, comme ceux de Joinville relatant la vie de Saint Louis ont aussi un but moral et sont quelque peu idéalisé. Ensuite la guerre de Cent Ans (1337-1453) est racontée par Jean Froissart (1337-1410?) dans deux livres appelés Chroniques.

Après la guerre de Cent Ans, le poète François Villon (1431-1463?) traduit le trouble et la violence de cette époque. Orphelin d'origine noble et bon étudiant, il est ensuite condamné pour vol et meurtre. Son Å“uvre à  fois savante et populaire exprime une révolte contre les injustices de son temps.

Le théà¢tre religieux se développe tout au long du Moyen-à‚ge, il met scène les fêtes religieuses comme Noà«l, Pà¢ques et l'Ascension et, au contraire des genres littéraires précédents plutà´t aristocratiques, il s'adresse au plus grand nombre. à€ cà´té de ce théà¢tre religieux, un théà¢tre comique appelé farce apparaît au XVe siècle.

=Å’uvres et auteurs=

Les premiers textes romans

La littérature féodale : Les Chansons de Geste ou épopées, du XIe au XIIe siècle, regroupées en trois cycles :
     
La Geste du Roi, dominée par le personnage de Charlemagne. Une trentaine d'Å“uvres qui permettent de reconstituer une histoire poétique de Charlemagne. L'empereur absorbe en sa légende tous les Carolingiens depuis Charles Martel. Il prend à  son compte les exploits, les épreuves, les victoires. Il groupe autour de lui héros et personnages ou historiques ou légendaires
  • La Geste de Garin de Monglane, environ 25 poèmes s'ordonnant autour de Guillaume d'Orange, arrière-petit-fils de Garin de Monglane, aà¯eul légendaire. Guillaume d'Orange, survivance épique de Guillaume, comte de Toulouse, cousin de Charlemagne. Conseiller de Louis, fils de Charles, mis à  la tête du royaume d'Aquitaine (778). Il dut faire face à  une invasion sarrasine (793). Il prit Barcelone, créa une marche d'Espagne, se retira dans un monastère o๠il mourut (812). Légendes et trouvères lui donnèrent titres et lignée. Devint Guillaume Fiérebras, au Court-Nez, de Narbonne, d'Orange. Bisaà¯eul : Garin de Monglane - Aà¯eul : Ernand de Beaulande - Grand-oncle : Girart de Vienne - Père : Aimeri de Narbonne - Sa femme, sarrasine convertie Orable ou Guibourc (nom chrétien) - Sa sÅ“ur a épousé le roi Louis qu'il protège - Sept frères. L'action se déroule surtout en Languedoc et en Provence.
  • La Geste de Doon de Mayence, qui a pour thème les luttes féodales. Les chansons sont groupées de façon plus artificielle que dans les cycles précédents.
  • La littérature courtoise

    La littérature savante et allégorique

    La littérature bourgeoise et satirique

    La littérature bourgeoise et satirique s'oppose à  l'esprit féodal, chevaleresque ou courtois par son esprit de satire, de raillerie, de gaîté populaire

    La poésie lyrique

    La poésie lyrique du moyen à¢ge dérive de la chanson. Chanson de toile, Motet, Aube, Pastourelle

    Le théà¢tre

    L'histoire et le sermon =Principales notions=

    =Bibliographie critique=