Accueil |

Médias

     

REDIRECT

Media est le pluriel du mot latin medium (milieu). On disait autrefois, comme aux États-Unis, les mass media. Ce terme avait été introduit pour les besoins de la publicité et de la sociologie. L'insistance des journalistes à  l'écrire avec un accent aigu et à  y ajouter un "s" final a fini par en faire la règle de fait. Le terme médiats plus conforme à  l'esprit de la langue et utilisé par l'académicien Alain Peyrefitte ne semble pas avoir réussi à  s'imposer, hormis chez quelques puristes.

Dans le sens strict, on nomme média un moyen de diffusion d'informations (comme par exemple la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un grand nombre d'individus sans possibilité de personnalisation du message. C'est la raison pour laquelle on parle également de mass-media.

Le publipostage (mailing) n'est pas à  ce jour (2004) considéré comme mass media, non plus que le pourriel (spam). Pour le pourriel, cette situation pourrait changer avec la généralisation des lignes à  très haut débit (T1 aux USA, E1 en Europe) qui approchent en mode de texte pur le débit d'information de petites rotatives, à  moins que le procédé ne soit d'ici là  interdit compte-tenu de ses nuisances.

Dans un sens plus général, le média (!) est l'interface entre deux ou plusieurs sujets (musique, langage, écriture). On devrait en toute rigueur dire le medium, mais le terme avait déjà  un autre sens venant du music-hall et de ce qu'il est convenu de nommer les arts divinatoires.

Sommaire
1 Mercatique et publicité
2 Sociologie
3 Articles connexes

Mercatique et publicité

En mercatique, on désigne traditionnellement par médias les moyens de communication suivants : affichage, cinéma, presse, radio, télévision. Les actions de communication qui utilisent l'un ou plusieurs de ces médias sont alors désignées sous l'expression "communication média", par opposition aux actions de communication "hors-médias" (comme les actions de relations publiques ou le mécénat par exemple).

Notons ici que l'étude des media doit de plus en plus chercher à  intégrer l'analyse de l'image et de son efficacité dans la situation de communication.

On parlera de support pour désigner un vecteur de communication particulier à  l'intérieur d'un média (par exemple la radio est un média et France Inter est un support). Le média peut alors se définir comme un ensemble de supports de même type.

Dans une agence publicitaire, la personne chargée de répartir de façon efficace les frais d'une campagne entre les différents médias et supports se nomme le media-planner.

Internet est considéré parfois comme un média au sens mercatique. Cependant, dans ce cas précis, les possibilités d'identification de la cible (utilisation des cookies, saisies d'informations en ligne par exemple), permettent une personnalisation du message. On s'éloigne alors de la vision classique du mass-média.

Sociologie

Le sociologue canadien Marshall Mac Luhan a connu un moment la célébrité avec trois ouvrages sur les media : Pour comprendre les média; La galaxie Gutenberg, o๠il prévoyait (de façon pour le moment erronée, comme on a pu le voir lors de l'explosion d'Internet en 1990) la mort de l'écrit et qui fut son plus grand succès; Message et massage (The medium is the message) o๠il affirme la prépondérance sur les perceptions humaines du contenant sur le contenu. En d'autres termes, ce qui compte est moins en terme d'efficacité ce qu'on dit que la façon dont on le dit. Selon lui, Adolf Hitler a dà» son succès à  la radio (o๠on entendait ses accents martiaux sans voir son visage) et aurait connu un échec s'il avait dà» tenir les mêmes discours à  la télévision, son physique n'accréditant pas ses propos.

Articles connexes