Accueil |

Maà¯s

       

classification scientifique
Règne: Plantae
Sous-règne: Tracheobionta
Division: Magnoliophyta ou Angiospermes
Classe: Liliopsida ou Monocotylédones
Sous-Classe: Commelinidae
Ordre: Cyperales
Famille: Poaceae
Genre: Zea L.
Références
ITIS 42268

Le maà¯s (Zea mays L., famille des Poacées) est une Céréale annuelle de taille variable (40 cm jusqu'à  10 m, généralement entre 1 et 2 m pour les variétés couramment cultivées), originaire d'Amérique centrale et introduite en Europe au XVIe siècle. C'est, avec le riz et le blé, l'une des trois grandes céréales au plan mondiale, dont les débouchés, surtout dans les pays occidentaux, sont plus dans l'alimentation du bétail et l'industrie que dans l'alimentation humaine. Le terme désigne aussi le grain de maà¯s lui-même, de la taille d'un pois.

Sommaire
1 Classification
2 Physiologie et développement
3 Variétés
4 Origine du maà¯s
5 Production et débouchés
6 Les industries du maà¯s
7 Sélection variétale
8 Ennemis du maà¯s
9 Produits phytopharmaceutiques sur maà¯s
10 Recettes
11 Voir aussi
12 Bibliographie

Classification

Le maà¯s est une plante angiosperme, classe des monocotylédones, sous-classe des Commelinidaes, ordre des Cypérales, famille des Poacées ou graminées, sous famille des panicoà¯dées, tribu des myadées.

L'origine du maà¯s, plante qui n'existe pas à  l'état sauvage, n'est pas connue avec certitude. Certains scientifiques considèrent que la téosinte est son ancêtre le plus probable.

Physiologie et développement

La tige unique et de gros diamètre porte les feuilles à  l'aisselle desquelles se situent les fleurs femelles qui donneront après fécondation les épis. Les fleurs mà¢les sont groupées dans un panicule terminal.

Le maà¯s est une plante qui peut accumuler 55 kg de matière sèche par hectare et par heure, ce qui représente plus du double des autres céréales telles que le blé. La récolte a lieu lorsque les épis ont perdu leur couleur verte.

Les fleurs mà¢les et femelles sont toujours distinctes. Le maà¯s est semé en avril-mai sous nos latitudes, fleurit en juillet-aoà»t. Les grains atteignent la maturité en octobre novembre. La plante entière peut également être récoltée et ensilée avant la maturité du grain (septembre).

Variétés

Différentes variétés de maà¯s existent et sont cultivées : Plus récemment sont apparues d'autres variétés :

Origine du maà¯s

Bien que sujet à  controverse, Le maà¯s semble être l'une des rares espèces cultivées qui ait été créée par l'homme. Il n'existerait pas en effet pas d'espèces de maà¯s sauvage ascendante.

L'hypothèse prévalente est que la téosinte (Zea mexicana), espèce botaniquement très proche, serait à  l'origine du maà¯s actuel (domestication progressive de la téosinte associée à  des mutations et des sélections successives). Il n'a cependant pas été possible jusqu'à  présent de déterminer un lien évident.

Pour d'autres, le genre Tripsacum, composé d'espèces pouvant être croisées avec le maà¯s, aurait joué un rà´le dans la création du maà¯s.

Le maà¯s actuel aurait été progressivement domestiqué au cours des 8000 à  10 000 ans, passés en Amérique Centrale et Amérique du Nord.

Originaire de régions chaudes, le succès du mais tient au fait que, grà¢ce au progrès génétique, il s'est adapté à  des conditions de culture de plus en plus septentrionales, tout en permettant une production de matière sèche économiquement intéressante, cela grà¢ce à  des variétés résistantes au froid. Les rendements ont quadruplés en 25 ans.

Production et débouchés

Le maà¯s est parmi les trois céréales les plus cultivées au monde, avec le blé et le riz. La France et l'Italie sont les principaux producteurs européens.

Production mondiale (1999) : 600 millions de tonnes, dont

Consommation mondiale (1999) : 593 millions de tonnes, dont Le maà¯s est cultivé pour ses grains, riches en amidon. Ils constituent la base de l'alimentation de nombreuses populations. Ils représentent également une matière première recherchée par les industries de transformation et sont utilisés dans l'alimentation animale.

La plante entière peut être consommée par le bétail comme fourrage frais ou sec ou comme ensilage. Cependant, la teneur assez faible du maà¯s en protéines et sa relative pauvreté en lysine et méthionine, oblige à  avoir recours à  des compléments plus riches en azote.

Au niveau mondial, les 2/3 du maà¯s sont utilisés pour l'alimentation animale, 27 % pour l'alimentation humaine. Il existe néanmoins de fortes disparités entre les continents. En Europe de l'Ouest, la totalité du maà¯s ensilage et environ 80 % du maà¯s grain sont utilisés pour l'alimentation animale (bovins, aviculture et élevage de porc). L'essentiel des 20 % du maà¯s grain restant est utilisé en amidonnerie et semoulerie.

Le maà¯s a de multiples débouchés : industrie agro-alimentaire (biscuiterie, pà¢tisserie, brasserie, distillerie, etc.), fabrication de colle pour l'industrie textile, édulcorant, produits de l'industrie pharmaceutique, plastiques biodégradables et biocarburants.

Un régime alimentaire très riche en maà¯s peut provoquer la pellagre, maladie cutanée liée à  une carence en vitamine PP.

Les industries du maà¯s

Les produits de l'amidonnerie sont utilisés :

Les produits de la semoulerie sont utilisés dans les produits alimentaires (polenta, céréales à  petit déjeuner, brasserie)

L'huile de maà¯s (extraite des germes) est utilisée en alimentation humaine, dans l'industrie pharmaceutique et et dans l'industrie cosmétique.

La distillerie de maà¯s permet la fabrication du gin et du whisky.

Les industries de la rafle (axe ligneux et renflé de l'épi) du maà¯s fournissent compost, combustible, abrasif, litière. Aux États-Unis on fabrique ds pipes bon marché avec les rafles

Sélection variétale

Le maà¯s a été sélectionné empiriquement au cours des siècles par les agriculteurs eux-même (épis de grosse taille).

Cependant, les plus gros progrès en matière de rendement reposent sur le développement des hybrides simples puis doubles, et une sélection intensive par le rendement. Les hybrides commercialisés présentent également une plus grande homogénéité morphologique, ce qui a permis le développement de la mécanisation et une meilleure résistance à  la verse.

Les recherches actuelle portent en particulier sur le développement et la croissance du maà¯s, l'augmentation des densités de peuplement, sur la résistance aux stress hydriques, azotés, et au stress dà» aux herbicides, et sur la résistance à  la pyrale (insecte ravageur, Ostrinia nubilali).

L'arrivée des hybrides a constitué une véritable révolution dans le monde agricole français. Le maà¯s est une plante exigeante en soins et en travail, sa culture nécessite du matériel et donc des investissements importants, la mise en place de système d'irrigation, le remplacement des cultures traditionnelles… Elle implique également un lien plus fort avec les sociétés semencières, puisque la semence doit être achetée chaque année. Malgré ces contraintes, les surfaces cultivées en maà¯s représentent près de 3 millions d'hectares en France.

Aujourd'hui, les progrès techniques permettent de développer des plantes transgéniques en y incorporant en laboratoire les caractéristiques recherchées.

En 1940, Barbara McClintock a reçu le Prix Nobel de Médecine pour sa découverte des transposons dans le maà¯s.

Ennemis du maà¯s

Ravageurs

Maladies

Produits phytopharmaceutiques sur maà¯s

Liste des produits phytopharmaceutiques autorisés en France pour lutter contre les parasites du maà¯s :

http://e-phy.agriculture.gouv.fr/wiphy/usages/41555.htm

Recettes

Voir aussi

transgénèse, blé, riz

Bibliographie

Quelques sources traitant de l'origine du maà¯s :