Accueil |

Macroéconomie

     

Important : cet article est soumis à  un , car il est soupçonné de ne pas respecter la , de mise dans l'encyclopédie Wikipédia. Jusqu'à  la disparition de cet avertissement, son contenu doit être considéré avec précaution. Consulter la page de discussion pour toute information complémentaire.
  

La macroéconomie est l'étude des grands agrégats économiques, le revenu, l'investissement, la consommation, le taux de chà´mage, l'inflation etc.

La distinction macro/microéconomie est née avec la parution de la "Théorie générale" de Keynes. Cependant, il apparaît que l'approche macroéconomique fut utilisée bien avant : citons par exemple les mercantilistes avec leur vision de la richesse confondue avec l'accumulation d'or et de métaux précieux. Signalons aussi que les physiocrates et Karl Marx utilisaient des raisonnements macroéconomiques.

On remarquera que les auteurs classiques ont aussi eu recours à  une approche globale par exemple dans leur analyse des classes sociales qui aggrégées forment le tout de l'économie.

Puisque cette démarche existait, pour quelle raison n'était-elle pas reconnue en tant que telle ?

L'économie était vue par le prisme de l'équilibre général qui est une approche microéconomique par excellence. à€ l'opposé, l'analyse marxiste assurait une approche macroéconomique par exemple avec la théorie de la baisse tendancielle des taux de profit avec pour corollaire une opposition politique affirmée.

La vision microéconomique de Walras et les hypothèses sur lesquelles elle se fonde, laissait cependant sur le cà´té un nombre important de phénomènes économiques et en particulier les crises cycliques (cycles de dix ans) et plus particulièrement ce qu'on a appelé depuis l'équilibre de sous-emploi qui est considéré comme la pierre d'achoppement de la théorie de l'équilibre général.

Il existe de nombreux courants de pensée en macroéconomie :

D'un point de vue mercatique, l'environnement macroéconomique est subi par l'entreprise qui ne peut ainsi agir dessus, à  moins de faire parti d'un groupe de pression (lobby en anglais), par exemple les médecins.

Voir aussi

Liens externes


- accédez d'un seul coup d'œil à  toute la série des articles « Économie Â» de Wikipédia