Accueil |

Maladie génétique

   

Les maladies génétiques sont dues à  un défaut de fonctionnement d'un gène.

Ce sont des maladies héréditaires à  cause de leur capacité à  se transmettre de parent à  enfant en passant directement par le patrimoine génétique hérité. La transmission se fait lorsque une partie du génome du parent est transmis à  l'enfant dans la reproduction sexuée. Elles sont dominantes ou récessives, selon que l'allèle responsable de la maladie est dominant ou récessif.

On peut les classer en fonction de la position du gène responsable de l'anomalie. S'il est situé sur la paire de chromosomes sexuels, la maladie est dite gonosomale, s'il est localisé sur une paire de chromosomes homologues, la maladie est dite autosomale. On parle donc de maladie autosomale récessive (ex : phénylcétonurie) ou de maladie gonosomale récessive (ex : hémophilie).

Parmi les maladies génétiques, on trouve aussi bien des affections bénignes ou faiblement handicapantes (par exemple, le daltonisme) que des affections extrêment graves. Mais leur caractéristique commune est généralement d'être une affection à  vie puisqu'inscrite dans les gènes de l'individu.

Les maladies génétiques sont à  différencier des maladies chromosomiques.

Traitement

Le traitement de ces maladies a longtemps été le parent pauvre du reste de la médecine à  cause des difficultés d'analyse, de diagnostic (dans certains cas) et du peu de solutions à  offrir aux patients (pour beaucoup des pathologies).

Pendant longtemps, la médecine n'a pas disposé de moyens d'analyse et de diagnostic en dehors des symptomes extérieurement observables (quoique parfois très visibles). Le 20e siècle a apporté la capacité relativement accessible d'analyser ces maladies sur leurs causes par la connaissance pratique du génome.

L'identification progressive de gènes impliqués dans le déclenchement ou la transmission des maladies héréditaires a offert à  la médecine la possibilité de fournir un diagnostic précoce et fiable (éventuellement avant la naissance d'un enfant ou antérieurement à  l'implantation lors d'une fécondation in-vitro, par exemple). Cette capacité de diagnostic a profondément transformé la manière d'envisager de donner la vie pour des couples susceptibles de transmettre une affection à  caractère héréditaire.

Si de nombreuses maladies héréditaires disposent d'un traitement approprié des symptomes, ce n'est pas le cas de toutes. Dans le cas général, la présence de la cause dans le génome complique singulièrement la tà¢che du praticien.

Les thérapies géniques envisagent de réaliser une modification du patrimoine génétique dans l'être vivant (par l'emploi d'un virus modifié ou toute autre approche). Elles apportent un espoir de solution et de pronostic favorable à  certains malades. Toutefois, sauf cas particulier, elles ne sont encore aujourd'hui qu'à  l'état d'ébauche ou de recherche.

Voir aussi