Accueil |

Marche à  pied

  1. REDIRECT

La marche à  pied (ou plus simplement la marche) est le mode de locomotion naturel de l'être humain. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout.

La marche à  pied est un des principaux moyens de transport dans le monde, et fait partie des modes dits doux, avec la bicyclette, la trottinette ou le roller, par opposition aux modes de transport motorisés.

Elle peut également être pratiquée en tant que sport ou loisir.

Sommaire
1 La marche à  pied comme mode de locomotion
2 La marche à  pied comme mode de déplacement
3 La marche à  pied comme sport
4 Voir aussi
5 Liens externes

La marche à  pied comme mode de locomotion

On l'oppose ici aux modes de locomotion comme la reptation, la nage, la course...

Psychomotricité

La station debout et le fait que le déplacement de la masse corporelle se fait alors qu'elle n'est supportée que par un seul membre impliquent l'exploitation du sens de l'équilibre. La marche se définit par le fait qu'il y a toujours au moins un appui au sol, par opposition à  la course à  pied, dans laquelle il peut ne pas y avoir d'appui au sol à  un moment donné.

L'ensemble du système musculaire et osseux est mis à  contribution (sans excès) lors de la marche, ce qui en fait un sport de maintien en forme apprécié et souvent recommandé (voir ci-dessous).

Acquisition par l'enfant

Après une période pendant laquelle l'enfant explore son univers en rampant, il va progressivement se redresser sur ses jambes, puis tenter quelques pas. Cette étape se déroule généralement entre le 12e et le 20e mois.

Comparaison aux autres modes de locomotion

La marche à  pied est le mode de locomotion non assisté le plus économe en énergie et le moins stressant pour l'organisme.

La marche à  pied comme mode de déplacement

Elle peut s'opposer à  différentes catégories de modes de déplacements :

Part modale selon les pays

Dans tout déplacement d'un individu apte, la marche constitue la première et la dernière étape du déplacement : pour aller jusqu'à  un véhicule et en revenir si le déplacement en comprend un.

On considère en moyenne que dans les pays industrialisés, la distance moyenne d'une marche dans le cadre d'un déplacement avec un objectif est de quelques centaines de mètres (rarement plus de 500). Au-delà , d'autres modes de déplacement deviennent plus intéressants et prennent le pas (vélo, transports en commun, automobile...).

Les déplacement entièrement faits à  pied varient donc grandement selon la longueur moyenne des déplacements des individus dans leur cité, et selon la disponibilité de modes de transport alternatifs, motorisés ou non.

La marche à  pied comme composante d'un trajet multimodal (par exemple, marche + transports en commun) dépend fortement de l'organisation et de la disponibilité des transports en commun, dans la mesure ou ces derniers n'assurent pas un déplacement porte à  porte.

Bénéfices individuels et collectifs

L'exercice qu'elle procure favorise la santé par la diminution du risque de maladie cardio-vasculaire. Non polluante, elle ne contribue pas à  l'augmentation des gaz à  effet de serre.

Ne nécessitant pas de véhicule, ce mode n'implique pas le développement d'infrastructures particulières ni la réservation d'espaces dédiés au stockage (comme les parkings).

La souplesse de la marche en tant que mode de locomotion par rapport à  la nature du terrain permet de franchir des passages inabordables par des moyens mécanisés (montée d'escaliers, sentiers de montagne...).

Risques

Le risque d'accident corporel est relativement peu élevé : en milieu urbain, il est comparable à  celui du vélo et légèrement supérieur à  celui de la voiture.

L'exposition aux polluants présents dans l'air est légèrement plus grande que dans les véhicules, ce qui augmente les risques de maladies pulmonaires associées.

La marche à  pied comme sport

Ce sport consiste à  marcher le plus vite possible et le plus loin possible, la seule contrainte étant d'avoir toujours un appui au sol. Les études menés par les sportifs et leurs entraîneurs ont produit une forme de marche assez différente visuellement de la pratique habituelle de la marche de tous les jours, optimisant la longueur du pas et sa dynamique.

La distance olympique est de 50 km pour les hommes (le record olympique est détenu par Thierry Toutain, 3 h 40'58" en 1996 à  Héricourt) et de 20 km pour les femmes. Un des grands champions de la discipline est Vladimir Golubnichy (vainqueur en 1960 et 1968, second en 1972 et troisième en 1964).

Chaque année a lieu la course Strasbourg-Paris (sur une distance de plus de cinq cent kilomètres).

Voir aussi

Liens externes