Accueil |

Mariage

     

Sommaire
1 Introduction
2 Histoire
3 Ce que dit la loi
4 Faits et statistiques
5 Coutumes et folklore
6 Pratiques religieuses du mariage

Introduction

Dans la plupart des pays, le mariage est l'alliance d'un homme et d'une femme, dans le but de former une famille. Dans ce cas, on parle de mariage monogame. Dans un certain nombre de pays, notamment africains, est pratiqué le mariage d'un homme avec plusieurs femmes, on parle alors de polygamie. En de très rares contrées, asiatiques, on pratique encore le mariage d'une femme avec plusieurs hommes, il s'agit alors de polyandrie.

Enfin, le mariage liant deux personnes du même sexe peut être depuis peu pratiqué dans quelques pays d'Europe du Nord, en Californie. Il suscite de vives réticences.

Histoire

Le mariage a pour vocation de simplifier les transmissions patrimoniales, en permettant d'identifier simplement les hérédités, et de tenir un registre.

Le mariage fut longtemps régi, en Europe, par l'Eglise. Le prêtre était la seule personne habilitée à  pratiquer les mariages. Le Concile du Latran, en 1215, a très fermement réglementé le mariage en en faisant un sacrement, lien indissoluble donc car passé devant Dieu. Le Concile du Latran fixa des règles très largement reprises ensuite dans le mariage civil et laà¯c, institué en France en 1791 : libres consentements des époux échangés de vive voix dans un lieu ouvert (religieux, jusqu'en 1791, public ensuite) devant des témoins libres et majeurs, à¢ge minimal des époux (pour éviter le mariage d'enfants, et notamment des très jeunes filles, publicité de l'acte par publication de bans, réglementation de l'annulation du mariage, en cas de duperie sur la personne, rapt, non consommation, mariage clandestin, etc. La règlementation ainsi posée par l'Eglise fut un progrès considérable par rapport aux pratiques antérieures.

En 1791, le mariage devient en France un acte civil (contrat), laà¯c, et révocable par le divorce ( loi de 1792). Le divorce fut ensuite supprimé en 1826, pour être rétabli en 1884, par la loi Naquet.

De 1804 (Code Napoléon) à  1938, mais en réalité 1965, le mariage a placé la femme sous l'autorité de son époux. La pleine égalité des conjoints est assurée depuis 1970 par la loi qui dit que "Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille". De fait, il n'y a plus de chef de famille, contrairement à  une pratique persistante, qui consiste notamment à  demander la profession du "chef de famille" lors d'enquêtes statistiques ou de marketing.

Ce que dit la loi

En France, le mariage civil est le seul à  valoir en tant que mariage, nul ne saurait se prévaloir d'un mariage religieux pour établir le lien juridique matrimonial. La France ne reconnait que le mariage monogame.

Le mariage civil s'effectue à  la mairie du domicile d'au moins un des époux, après que les bans ont été publiés, en général trois semaines à  l'avance pour assurer la publicité de l'acte. Lors de cette cérémonie, le maire ou l'officier d'état civil qui le remplace lit les articles suivants du Code civil concernant les droits et devoirs respectifs des époux :
- 212 (Les époux se doivent mutuellement fidélité, secours, assistance),
- 213 (Ils s'obligent à  une communauté de vie),
- 214 (Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à  l'éducation des enfants et préparent leur avenir),
- 215 (Les époux doivent contribuer aux charges du mariage à  proportion de lers facultés respectives).

L'à¢ge légal minimal du mariage pour l'homme est de 18 ans.
L'à¢ge légal minimal du mariage pour la femme est de 15 ans.

L'officier s'assure de la liberté des consentements des époux (le mariage ne peut être prononcé que dans un lieu public ouvert), avec la présence de témoins attestant reconnaître la liberté des consentements échangés "à  haute et intelligible voix".

Suite à  ce mariage, l'habitude fait que l' épouse peut utiliser le nom de son mari, bien que "le mariage est sans effet sur le nom des époux qui continuent d'avoir pour seul patronyme officiel celui qui résulte de leur acte de naissance. Toutefois, chacun des époux peut utiliser dans la vie courante, s'il le désire, le nom de son conjoint, en l'ajoutant à  son propre nom ou même, pour la femme, en le substituant au sien. Il peut en être ainsi même lorsque le conjoint a pris l'usage d'un nom double composé des noms de ses parents" (cf Arrêté publie en juillet 1985 au Journal officiel de la République française).

Faits et statistiques

Coutumes et folklore

Généralement, les mariés invitent à  leur mariage leur famille et leurs proches, la journée donnant l'occasion d'une fête.

Suite au mariage, un voyage de noce (auquel seuls les mariés participent) est parfois organisé.

Une fois le mariage célébré, les époux sont unis, jusqu'à  ce que l'un des deux (ou les deux) décide de divorcer. L'union peut également cesser lors du décès de l'un des deux époux.

Les anniversaires de mariage sont aussi fêtés.

Pratiques religieuses du mariage

La cérémonie religieuse, facultative en France, a généralement lieu après la cérémonie civile. La tradition de célébrer le mariage chrétien dans un édifice religieux ne date que du haut Moyen-à‚ge ; en effet, aucun texte des évangiles n'y fait allusion.

Il a lieu en général dans la paroisse de la fiancée, après participation à  quelques réunions avec un prêtre, pendant lesquels les fiancés choisissent les cantiques, les musiques et les textes liturgiques à  lire et définissent quelles personnes les liront. Le mariage catholique nécessite un acte de naissance et un certificat de baptème, les coordonnées des témoins et le certificat de mariage civil.

Au cours de quelques réunions avec le pasteur les fiancés choisissent les cantiques, les chants et les textes des promesses. Le mariage protestant requiert de fournir un certificat de mariage civil.

Il est nécessaire de contacter le rabbin trois mois avant la cérémonie. La fiancée assistera à  des réunions avec la femme du rabbin et sera purifiée avant le mariage par le Mikvé. Le mariage juif requiert un extrait d'acte de naissance, un acte de mariage des parents, le livret de famille des parents, et le livret de famille.

Il nécessite de contacter le pope et de participer à  quelques réunions. Un acte de baptème sera requis.

L'imam sera rencontré un mois avant la cérémonie. Le mariage peut être célébré à  la mosquée ou au domicile de la mariée. Le mariage musulman requiert un certificat de mariage civil.

Voir aussi

Liens externes