Accueil |

Marshall (îles)

         

Les îles Marshall ou archipel Marshall sont un État de Micronésie officiellement appelé République des îles Marshall'. L'archipel est formé d'îles volcaniques et d'atoll coralliens; il est situé à  l'Est des îles Carolines, au Nord des îles Gilbert et au Sud de l'île de Wake.
République des îles Marshall

(Détails) (Agrandissement)
Devise : dollar américain

Langue officielle marshallais, anglais

Capitale Dalap-Uliga-Darrit
Président Kessai Hesa
Superficie
 - Totale
 - % eau
Classé 187e
181 km²
Négligeable
Population
 - Totale (2003)
 - Densité
Classé xe
56 429 habitants
311 hab/km²

Indépendance 21 octobre 1986
Monnaie Dollar
Fuseau horaire UTC +12

Hymne national Forever Marshall Islands
Domaine Internet .MH
Indicatif téléphonique 692

Sommaire
1 Histoire
2 Politique
3 Municipalités
4 Géographie
5 Économie
6 Démographie
7 Culture
8 Liens externes

Histoire

Bien que colonisées par les Micronésiens dès le début du IIe millénaire av. J.-C, on connait peu sur l'histoire ancienne de ces îles. En 1525, l'explorateur espagnol Alonso de Salazar fut le premier Européen à  apercevoir les Ralik et les Ratak, mais celles-ci restèrent très peu visitées jusqu'en 1788, date à  laquelle le capitaine britannique John Marshall les traversa par hasard à  nouveau, de conserve avec le capitaine Thomas Gilbert. Mais c'est l'amiral estonien, au service du tsar, Johann Adam de Krusenstern, qui leur donna ce nom d'îles Marshall vers 1820, confirmé la même année par le capitaine Louis Isidore Duperrey.

Une société de commerce allemande colonisa les îles en 1885, puis elles firent partie du protectorat de la Nouvelle-Guinée quelques annés après. Le 3 octobre 1914, les Japonais débarquèrent sur ces îles et les administrèrent comme territoire sous mandat occordé par la Société des Nations le 17 décembre 1920.

Lors de la seconde Guerre mondiale, certains des atolls furent l'enjeu de violents comabtas entre les forces japonnais et américaines. Les États-Unis envahirent les îles (23 février 1944) qui furent placées sous leur tutelle en 1947 (18 juillet). Dès la fin de la guerre, les États-Unis commencèrent à  effectuer des essais nucléaires qui continuèrent jusqu'aux années 1960. Beaucoup de Marshallais souffrent des niveaux élevés de rayonnement radioactifs et les réclamations de dédomagements continuent encore actuellement.

En 1979 1er aoà»t, la République des àŽles Marshall signa un accord d'association libre avec le gouvernement américain. Cet accord devint effectif le 20 octobre 1986, lors de la dissolution de l'ancienne tutelle. L'indépendance formelle date du 22 décembre 1990, date à  laquelle le conseil de sécurité des Nations Unies ratifia l'arrêt de la tutelle.

Politique

Le régime politique des îles Marshall est de type gouvernement constitutionnel. Le président des îles Marshall est à  la fois le chef de l'État et le chef du gouvernement. Le président est élu parmi et par les membres du parlement (Nitijela); il nomme son propre cabinet.

Municipalités

Administrativement, les àŽles Marshall sont divisées en 33 municipalités: Ailinginae, Ailinglaplap, Ailuk, Arno, Aur, Bikar, Bikini, Bokak, Ebon, Eniwetok, Erikub, Jabat, Jaluit, Jemo, Kili, Kwajalein, Lae, Lib, Likiep, Majuro, Maloelap, Mejit, Mili, Namorik, Namu, Rongelap, Rongrik, Toke, Ujae, Ujelang, Utirik, Wotho et Wotje.

Géographie

Le pays est constitué de 30 atolls et d'environ 1100 îles dont les plus importantes forment deux groupes disposés en chîne parallèle: les îles Ratak (du soleil levant) constitués de 18 îles principales situées à  l'Est et o๠se trouve le centre administratif Majuro; et les îles Ralik (du soleil couchant) constitués de quatorze îles situés à  l'Ouest dont Bikini, Eniwetok et Kwajalein, le plus grand atoll du monde (si l'on tient compte du lagon intérieur). Les deux-tiers de la population du pays vit sur Majuro, l'île o๠se situe la capitale, et sur Ebeye. Les îles extérieures sont peu peuplées à  cause des faibles possibilité d'emploi et de développement économique.

Le climat est chaud et humide, avec une saison des pluies de mai à  novembre. Les îles souffrent de temps en temps des ouragans.

Économie

L'aide gouvernementale des États-Unis est le soutien principal de cette minuscule économie îlienne. La production agricole est concentrée sur de petites fermes, et les récoltes commerciales les plus importantes sont les noix de coco, les tomates, les melonss et les fruits de l'arbre à  pain. L'industrie de petite taille est limitée aux travaux manuels, aux traitement des poissons et du coprah. L'industrie du tourisme, actuellement, une petite source des devises étrangères utilisant moins de 10% de la main-d'œuvre, demeure le meilleur espoir pour de futur revenus supplémentaires. Les îles ont peu de ressources naturelles, et les importations dépassent de loin des exportations. En vertu du contrat de libre association, les États)Unis fournissent approximativement 65 millions de dollars d'aide annuelle. En 1999, des négociations étaient en cours pour un accord prolongé. La réduction des effectifs du gouvernement, la sécheresse, une baisse dans la construction et le déclin du tourisme et des investissements étrangers dus aux difficultés financières asiatiques ont, en 1996-98, fait tomber le PIB.

Démographie

Les Marshallais sont à  l'origine des micronésiens qui émigrèrent d'Océanie (sud-est des îles Salomon ou nord du Vanuatu probablement) il y a plusieurs milliers d'années (2 000 ans environ). Bien que l'anglais soit une langue officielle et soit largement parlé, le marshallais est employé par le gouvernement. Le marshallais est une langue de la famille austronésienne et groupe océanien, sous-groupe micronésien (autrefois dite malayo-polynésienne). On en distingue deux dialectes: le ratak et le ralik, correspondant aux deux archipels principaux.

Pratiquement tous les Marshallais sont chrétiens ; la plupart d'entre eux sont protestants.

Culture

Bien que maintenant en régression, les Marshallais étaient par le passé des navigateurs capables qui utilisaient les étoiles et des cartes primitives faite de bà¢tons et de coquillages pour se diriger sur la mer. Ils étaient également fort expérimentés dans la fabrication de pirogues à  balancier.

Dans le passé, l'art du tatouage étaint particulièrement developpé dans les îles Marshall; ceux-ci couvraient une grande partie du corps des individus; à  tel point que, en octobre 1529, lorsque l'expédition de Alvaro de de Saavedra, au retour des Philippines, débarqua sur un atoll au nord-ouest des îles; les espagnols furent tellement impressionnés par les tatouages des indigènes qu'ils appelèrent tout le groupe d'îles Los Pintados ("les peints").

Liens externes