Accueil |

Moines et moniales

Le monachisme a ses origines dans le bouddhisme Theravada, il y a 25 siècles. Dans le bouddhisme, le monachisme est un refuge propice à  la méditation qui est le cÅ“ur du bouddisme. Cet aspect de refuge (mot utilisé pour désigner le monachisme) conduit les bouddhistes à  être moines un moment dans leur vie.

Dans le christianisme, selon la tradition, le monachisme apparaît autour de saint Pacà´me, vers 329 en Égypte, à  deux pas de Nag Hammadi. Avec la persécution de Dioclétien 306, nombreux avaient été les alexandrins à  se réfugier dans le désert.

Même si la vision chrétienne du monachisme est nettement différente, l'Égypte connut une tradition de reclus (katochoi) autour du temple de Sérapis. La naissance en Égypte n'est donc pas indépendante d'une histoire de l'ascèse.

« En effet, le mythe de l'Égypte comme "berceau du monachisme", d'o๠celui-ci se serait ensuite répandu dans les autres pays d'Orient d'abord, d'Occident ensuite, ne pouvait plus être tenu. Il devenait évident que le monachisme était né à  peu près partout en même temps, sous des formes très variées, et de la vitalité même de chaque Église locale, en Orient comme en Occident. Le schéma classique d'Antoine et quelques autres ermites fuyant au désert, avant que Pacà´me n'invente le cénobitisme pour pallier les inconvénients de l'érémitisme, ne correspondait aucunement à  la réalité que révélaient les documents publiés. On découvrait que dès ses premières manifestations le monachisme était apparu simultanément dans toutes ses formes les plus variées : cénobitisme et érémitisme, monachisme du désert et monachisme des villes, etc. Â» Armand Veilleux , abbé de La Trappe, « Origine du Monachisme Â», dans Louvain, nº 97, avril 1999

Sommaire
1 Monachisme chrétien
2 Monachisme orthodoxe
3 monachisme bouddhiste
4 Sannyà¢sa Monachisme Hindou
5 Le monachisme errant dans l'Islam
6 Autres monachismes
7 Le dialogue inter-religieux monastique
8 Voir aussi
9 Liens externes
10 Lire aussi

Monachisme chrétien

Pour faire son salut, le martyre était la manière la plus sà»re. Or, après l'édit de Constantin, les persécutions par les paà¯ens (en grec : ethnikos) ont quasiment disparu. L'édit de Constantin inaugure une nouvelle sorte de persécution : celle des chrétiens par les chrétiens.

Moines et moniales cherchaient leur nourriture spirituelle dans la solitude, le silence, la méditation et la prière, saint Antoine étant à  l'origine de l'érémitisme. Le but de ces premiers moines était de suivre l'enseignement du Christ, sous le souffle de l'Esprit Saint, de façon radicale.

Selon saint Pacà´me († 346), un contemporain de saint Antoine, la solitude est dangereuse, car elle peut conduire au désespoir ou, au suicide. Mieux vaut se grouper pour survivre. C'est le début du cénobitisme. Les moines sont seuls dans leur cellule et se retrouvent pour les repas. Et finalement, c'est la vie commune qui l'emporte : « si tu tombes et que tu es seul, il n'y aura personne pour te relever. Â»

Benoît de Nursie (480-547) fonde un monastère au mont Cassin. Sa règle de vie a été le fondement de tous les ordres monastiques d'Europe. La devise de saint Benoît était: Ora et labora, « Prie et travaille Â». Elle est restée la devise de l'ordre bénédictin.

Le monastère regroupe les moines selon une règle de vie. Celle-ci indique l'esprit qui doit régner au sein de la communauté (accueil du pauvre, charité fraternelle, temps de prières) mais régit également l'organisation pratique (horaires des journées, qui fait quoi, formation des novices).

L'ensemble des bà¢timents qui composent le monastère sont organisés de façon que la prière et la vie commune soient au centre. Le premier bà¢timent du monastère à  être construit est la chapelle à  laquelle sont attachés cloître et déambulatoire, salles communes (salle de chapitre, salle à  manger, etc.) et les cellules des moines.

L'à¢ge d'or du monachisme, en occident, est le Moyen-à‚ge qui voit la fondation de nombreux ordres religieux ainsi que la construction de très nombreux monastères (ou abbayes). Dotées de vastes territoires, ces communautés ont contribué de façon importante à  façonner le paysage rural par le défrichement des forêts, la mise en culture... Le monachisme a été aussi un des vecteurs les plus importants de la culture, la plupart des livres manuscrits étaient en effet, avant l'invention de l'imprimerie, recopiés à  la main par des moines.

Monachisme orthodoxe

La règle de saint Basile

monachisme bouddhiste

le logement et le vêtement

à  suivre

la nourriture et les finances

à  suivre

la chasteté et la solitude

à  suivre

l'itinérance et la communauté

à  suivre

le rapport du moine et du laà¯c

à  suivre

Sannyà¢sa Monachisme Hindou

à  suivre

Le monachisme errant dans l'Islam

Sidi Heddi et les Heddawa (à  suivre)

Autres monachismes

à  suivre

Le dialogue inter-religieux monastique

à  suivre

Voir aussi

Liens externes

Lire aussi