Accueil |

Morphopsychologie

La morphopsychologie est une des manifestation de la recherche permanente pour détecter le caractère (psychologie). Pour cela, elle tente de le mettre en corrélation avec des éléments visibles : l'apparence physique (morphologie). L'observation morphopsychologique s'occupe tout particulièrement des traits du visage et des structures osseuses sous-jacentes.

Sous une forme rudimentaire, elle apparait dans la psychologie populaire, qui associe par exemple l'embonpoint à  la bonhomie, ou la forme tranchante de la face à  l'esprit de décision. Elle fait suite aux recherches effectuées pendant des siècles dans les domaines de la physiognomonie (instaurée par Aristote) et de la caractérologie. Le XIXe siècle aura été particulièrement fécond, avec les travaux de Bertillon qui déboucheront sur l'identité judiciaire, ou la phrénologie qui nous a laissé la bosse des maths.

Toutes ces disciplines ont été abondamment utilisées par les théoriciens du racisme. On peut par exemple citer Joseph Arthur comte de Gobineau pour qui la race juive présente des caractéristiques identiques aux animaux par la forme de ses os, ou encore Pierre Camper pour qui l'angle de la ligne du front indiquerait l'intelligence supérieure des européens par rapport à  celle des noirs.

Depuis peu, elle cherche avec un succès encore discutable à  devenir une véritable science. Elle est de plus en plus utilisée et figure au programme des sections commerciales notamment.

L'inventeur de ce terme est le Docteur Louis Corman, le créateur de la Société Française de Morphopsychologie en 1980. Le grand apport de Louis Corman est de faire reposer toutes les déductions sur des bases rationnelles, à  défaut d'être scientifiques, en particulier ce qu'il a défini comme la loi de dilatation-rétraction de tout être vivant en interaction avec son milieu.

Bibliographie

Voir aussi