Accueil |

Psychothérapie

  

La psychothérapie est un ensemble de techniques censées soigner ou aider à  solutionner les problèmes comportementaux et psychologiques rencontrés par des individus. Le point commun entre ces techniques est le contact personnel direct entre le thérapeute et le patient, le plus souvent sous la forme d'un entretien. Autour de cet entretien s'articulent des questions de respect de la vie privée du patient et de confidentialité.

La psychothérapie est indépendante de la psychiatrie (branche de la médecine) et de la psychologie (branche des sciences humaines). elle n'a aucun cadre légal en France (malgré une tentative de proposition de loi par le député Bernard Accoyer), n'importe qui peut s'intituler psychothérapeute. Un certain nombres d'écoles ont été qualifiées de secte par la Mission interministérielle de lutte contre les sectes (Mills).

  1. REDIRECT

Sommaire
1 Les différentes techniques
2 Les intervenants
3 Le consentement de la personne & la confidentialité
4 Les passages de relais entre intervenants
5 Concepts communs
6 Réglementations
7 Liens externes

Les différentes techniques

La méthode des alcooliques anonymes

Bien que connue pour son application d'origine (le traitement de l'alcoolisme), la méthode des alcooliques anonymes tend à  connaitre des champs d'applications de plus en plus vastes sur tous les comportements de dépendances (alcool, drogue, jeu, etc.).

Il s'agit d'une thérapie de durée moyenne (environ 2 ans).

La psychanalyse

Elle se situe dans une optique longue d'extraction des causes de l'inconscient de la personne mais ne propose pas de technique de reconstruction, le patient élaborant lui-même (avec l'aide de son psychanalyste) sa reconstruction pour faire face à  ses propres problèmes comportementaux et psychologiques.

C'est la méthode la plus connue en France et peut se dérouler sur plusieures années, voire dizaines d'années.

La programmation neuro-linguistique ou PNL

Elle travaille sur l'adaptation au réel sans se préoccuper des causes des problèmes comportementaux et psychologiques rencontrés par des individus.

Elle se situe dans une optique courte (on considère généralement une durée de 6 mois pour des problèmes lourds).

L'hypnose

Hypnose "classique"

Hypnose ericksonnienne

Plus ancienne que la PNL (on dit souvent que la PNL est la fille de l'hypnose ericksonnienne), il s'agit d"une forme d'hypnose "légère".

Elle se situe dans une optique courte (on considère généralement une durée de 6 mois pour des problèmes lourds).

L'EMDR

Parfois considérée comme une forme d'hypnose, elle traite essentiellement les cas de stress post traumatiques par des stimulations sensorielles alternées.

Elle se situe dans une optique courte (on considère généralement une durée de 6 mois pour des problèmes lourds).

L'énnéagramme

Cette technique se pose plus en explication du fonctionnement de la personnalité et comme une typologie d'icelle.

Il semble que le positionnement soit celui du "développement personnel" et non de la thérapie, cependant on observe des praticiens qui l'emploient à  titre thérapeutique.

La gestalt

La thérapie familiale

Voir analyse systémique

La thérapie familiale considère les troubles psychologiques et comportementaux du membre d'un groupe comme un symptà´me du dysfonctionnement du dit groupe (généralement la famille).

Elle implique donc un traitement du groupe et une participation de tout ses membres.

Elle a en général les faveurs des services d'aide sociale mais est difficile à  mettre en Å“uvre.

Les intervenants

Services sociaux

Services de secours d'urgence

Bénévoles

Psychothérapeutes

Psychanalystes

Psychologues

Psychiatres

Le consentement de la personne & la confidentialité

Les passages de relais entre intervenants

Pour l'instant, en France, il semble que rien ne soit organisé et que ce soit au patient lui-même de s'orienter.

Concepts communs

Transfert

C'est un phénomène qui conduit le patient à  sur idéaliser le thérapeute et à  en devenir dépendant pour tout. Le thérapeute responsable se doit de remettre les choses à  leurs places au plus vite sous peine de rendre le contre transfert extrèmement intense voire dangereux.

Contre-transfert

C'est un phénomène qui conduit le patient à  rendre le thérapeute responsable de tout ce qu'il arrive de négatif au patient. si la phase de transfert (qui l'a généralement précédée) a été mal gérée, le patient peut être agressif envers le thérapeute et, dans les cas extrèmes, aller jusqu'à  tenter de supprimer physiquement la "cause" de ses problèmes. Le patient peut aussi faire une décompensation directement.

Décompensation

C'est un phénomène qui peut arriver indépendamment d'une psychothérapie, mais qui au cours d'une psychothérapie se produit généralement parce que le travail thérapeutique a mis à  jour des problèmes lourds qui n'étaient pas o๠peu soupçonnables (phénomène de refoulement).

La personalité s'étant constituée autour de ses problèmes (mais généralement sans les intégrer), la mise à  jour peut provoquer un effrondrement général de la personalité consciente du patient, en entrainant des conséquences allant de la forte dépression jusqu'au suicide ou à  l'agression de tiers.

Dès qu'un patient manifeste des signes de décompensation ou des désirs d'(auto-)destruction, il est nécessaire que le thérapeute prenne ses responsabiltés en renforçant son suivi (cas de dépressions ou d'agravation de dépressiosn pré-existantes), voire oriente de façon directive le patient vers un psychiatre (s'il ne l'est pas lui même) à  même de le médicaliser, quite à  organiser un suivi en double ou un passage de relais vers une prise en charge totale par le psychiatre.

Par contre en aucun cas, le thérapeute, non psychiatre, ne doit se permettre de faire un pronostic au patient des mesures qui seront prises par le psychiatre pour le patient, les phrases du style "allez chez Untel qui vous prescrira du prozac" sont strictement à  proscrire car elle convaincraient le patient que le thérapeute ne le comprend pas, voire fait parti de ses ennemis (pour les quelques cas de décompensation entrainant un fonctionnement paranoà¯aque). De plus il s'agit d'un empiètement sur le domaine du psychiatre.

Réglementations

Réglementation en Belgique

La mise en place d'une réglementation en France

Actuellement, en France, le titre de psychothérapeute ne fait l'objet d'aucune réglementation et tout à  chacun peut donc s'en prévaloir sans formation ni contrà´le de l'activité.

Le député UMP Bernard Accoyer avait déposé un amendement dans le sens d'une mise en place d'une réglementation, mais devant les réactions très négatives des professionnels du secteur. Cet amendement semble ne pas devoir entrer en vigueur tel que, voire devoir être retravaillé pour une mise en place ultérieure.

Outre psychothérapeute on rencontre également les terminologies:

Les problèmes principaux que pose cette absence réglementation actuelle: La mise en Å“uvre d'une réglementation étant, de plus, rendue complexe du fait des nombreux types de pratiques existantes.

Néanmoins, il semble que la démarche de mise en place d'une réglementation et d'instances de régulation soit désormais perçue comme une nécessité. Ce qui permet de penser que cette situation de vide juridique sera prochainement résolue tout en prenant en compte l'existant.

Réglementation au Luxembourg

Réglementation au Québec

Réglementation en Suisse

Réglementations dans les autres pays francophones

Liens externes