Accueil |

Rà¢ga

 

Le Rà¢ga ou Rà¢gam en tamoul - terme sanskrit signifiant attirance, couleur ou passion ─ est un cadre mélodique ─ à  ne pas confondre avec les notions de gamme ou de mode, même s'il y a une certaine affinité avec celles-ci ─ utilisé dans la musique classique indienne. Les rà¢ga sont fondés sur les théories védiques concernant le son et la musique. Ils ont été fixés par Mà¢tanga dans son ouvrage Brihaddeshi entre les Ve et Xe siècle, mais c'est seulement au XVIe siècle qu'ils deviennent partie intégrante du classiscime indien. Chaque rà¢ga est lié à  un sentiment, une saison, un moment du jour. Cependant cette théorie du moment qui guide le choix du rà¢ga à  utiliser au moment du concert, n'est plus strictement respectée.


Cet article fait partie de la série
Musique indienne
Musique classique
Musique carnatique
Compositeurs
Pourandara Dà¢sa
La Trimurti
Tyà¢garà¢jà¢
Mouthousvà¢mi Dîkchithar
Syà¢ma Sà¢stri
Oà»tukkadu Vénkata Kavi
Svathi Thirounal
Maà¯sour Sà¢dashiva Rao
Patnam Soubramania Aà¯yer
Pà»chi Srînivà¢sa Ayéngà¢r
Pà¢panà¢sam Sivan
Chanteurs
MS Souboulakchmi
Musique hindoustanie
Musique moderne
Musique filmi
Musique rustique indienne
Concepts
Mélodie
Rà¢ga
Melakarta
Kà¢tapà¢yà¢di sankhya
Svara
Rythme
Tà¢la
Composition
Moudrà¢

Rà¢ga Rà¢ginî
Megha Kamodà¢
Shrî Kedà¢ra
Hindola Devagandhà¢ri
Bhairava Gunakalî
Dîpaka Pà»rvî
Kaishika
Les rà¢ga n'étaient tout d'abord qu'au nombre de six et considérés comme mà¢les auxquels il fut plus tard adjoints six rà¢ginî - ou rà¢ga féminins - puis chacun se vit attribuer six putra ou fils.

Un rà¢ga est essentiellement un ensemble de règles védiques sur la manière de construire une mélodie. Il spécifie les règles des mouvements ascendants (aarohanam [आरोहणं]) et descendants (avarohanam [अवरोहणं]) la gamme, les notes à  utiliser librement et celles à  utiliser avec parcimonie, les notes qui doivent être chantées avec gamaka, les phrasés préconisés ou à  éviter, etc. Tout ceci donne un cadre utilisable pour composer ou improviser des mélodies, autorisant un nombre de variations infinies basées sur un ensemble de notes.

La gamme sous-jacente au mode est composée de cinq, six ou sept notes ou plutà´t svara. Ceci permet d'ailleurs de classer les rà¢ga. Ceux comportant cinq swaras sont appelés les rà¢ga odava (औडव), ceux avec six sont des rà¢ga shadava (षाडव) et avec sept les rà¢ga sampurna (संपूर्न) (c'est-à -dire complets en sanskrit. Les rà¢ga qui ne suivent pas strictement les ordres ascendant et descendants des svara sont dénommés vakra (वक्र) rà¢ga soit rà¢ga tordus. (Pour l'ordre des notes voir l'article svara.)

Dans les gammes à  sept notes, la seconde, la tierce, la quarte, la sixte et la septième peuvent être altérées par un dièse ou un bémol, ce qui permet de retrouver les douze notes de la gamme occidentale. Cependant, les rà¢ga peuvent spécifier des micro-intervales qui les éloignent de cette gamme. De plus, ces variations fines peuvent être dictées par le style d'un artiste.

Comme on l'a dit plus haut, chaque moment du jour, matin, après-midi, soirée et nuit possède son rà¢ga propre. Cette théorie du moment est actuellement plutà´t suivie dans la musique hindoustani, celle du nord de l'Inde, mais est largement abandonnée par les exécutants de la musique carnatique du sud, bien que celle-ci soit considérée plus proche de la stricte tradition.

La musique indienne est, en effet, grossièrement partagée en deux écoles, correspondant au nord et au sud du pays, et chacune utilise son propre groupe de rà¢ga. Il existe un certain recouvrement entre ces groupes, mais il s'agit en fait de "faux-amis", c'est-à -dire des rà¢ga portant le même nom mais ne représentant pas le même mode. Dans le nord de l'Inde, les rà¢ga ont été regroupés au sein de dix catégories nommés thà¢ts (Bilaval, Kalyan, Khamaj, Kafi, Asawari, Bhairavi, Bhairav, Pà»rvî, Marwa, Todi) par Vishnu Narayan Bhatkhande (1860-1936). Le sud, par contre, a conservé les système de classification ancien nommé melakarta, comportant 72 rà¢ga.

Comme les rà¢ga sont transmis oralement de maître à  élève, quelques-uns d'entre eux varient grandement suivant la région, la tradition et le style.

Si la musique classique indienne est basée uniquement sur les rà¢ga, toute musique les utilisant n'est pas nécessairement classique. Une partie de la musique filmi est composée en utilisant des rà¢ga.