Accueil |

Rastafarisme

   

Rastafarisme vient du nom Ethiopien RAS TAFARI (ras = tête, tafari = créateur), donné à  Hailé Sélassié Ier, empereur d'Ethiopie de 1930 à  1974, personnage sacré du fait de sa parenté aux rois bibliques Salomon et David.

Assimilé par certains à  une religion, par d'autres à  une philosophie, voire à  une idéologie, c'est en Jamaà¯que que le Rastafarisme est révélé par l'un des plus important leader noir du début du XXeme siècle : Marcus Garvey. En 1930, Rastafari apparait aux jamaicains après le couronnement de Hailé Séllasié, confirmant la 'prophétie' de Marcus Garvey annonçant la venue d'Afrique d'un grand roi descendant du roi Salomon et de la reine de Sabbat. Les Rastas croient en Dieu (Jah) et en la Bible des Chrétiens et des Juifs, mais ils prétendent que celle-ci a été modifiée et est incomprise. Souvent végétarien par respect pour les animaux, les rastas dénoncent le système capitaliste qu'ils appellent Babylone car il empêcherait la liaison directe avec la Terre et il maintiendrait les Hommes dans un esclavage mental o๠l'argent compte plus que tout.

Les éléments culturels qui distinguent les rastafaris (ou rastas) sont la musique reggae/ragga, le port de dreadlocks (selon le vÅ“u de Nazireat inscrit dans la Bible, qui dit que les Hommes pendant une période qu'ils définissent pour être en contact privilégié avec Dieu ne doivent pas se couper les cheveux, et qui sert de moyen de méditation) et l'usage du cannabis (qui aurait poussé sur la tombe du roi Salomon), ces deux dernières pratiques qu'ils partagent avec - ou qu'ils ont empruntés aux - sà¢dhus de l'Inde.

Il n'y a pas de pratiques particulières ou de règles précises dans la religion rastafari car ses croyants estiment que la foi et la pureté sont avant tout intérieures, considérant ainsi les cérémonies (messe, communion...), les bà¢timents de culte (églises, mosquées...) ou encore les règles et traditions suivies par certains croyants (costumes spécifiques aux ordres religieux, présence obligatoire à  la messe, jeà»ne...) comme des choses secondaires et sans véritable importance. De même, ils prà´nent une liaison directe avec Dieu, sans hiérarchie religieuse.

Articles connexes

Liens externes