Accueil |

Shà´gi

    

Note : cette page contient des caractères qui ne sont pas nécessairement présents dans les polices de caractères courantes. Si vous constatez que certains sont remplacés par des carrés, des points d'interrogation ou autres, consultez la page Unicode pour régler facilement ce problème ().
Cet article fait partie de la série
Jeu de société
Types de jeux
Jeu de cartes
Jeu de hasard
Jeu de plateau
Jeu de réflexion
Jeu de stratégie abstrait
Jeux modernes
Auteurs de jeux
Editeurs
Prix et récompenses
Concours de créateurs
Jeux spécialisés
Jeu de figurines
Jeu de guerre
Voir aussi
Jeu d'aventure
jeu vidéo
Grandeur nature
Jeu de cartes à  collectionner
jeu en ligne
Livre-jeu

Le shà´gi (将棋) est un jeu de stratégie combinatoire abstrait traditionnel japonais, se rapprochant du jeu d'échecs occidental, et opposant deux joueurs.

Sommaire
1 Règles
2 Les pièces
3 Le parachutage
4 Promotion des pièces
5

Règles

Le jeu se déroule sur un plateau (将棋盤, shà´giban) de 9 cases sur 9. Chaque joueur joue l'un après l'autre.
à€ chaque tour, un joueur peut soit déplacer une pièce, soit parachuter une pièce prise pour la jouer ensuite.
Le but est de mettre en échec complet le roi adverse.

Les pièces se déplacent selon leur type. Si une pièce s'arrête sur une case occupée par une pièce adverse, cette pièce est prise, et mise à  l'écart par le joueur qui a pris, qui pourra la parachuter ultérieusement.

Si une pièce menace le roi, il y a échec. Le joueur dont le roi est en échec doit répondre, en le déplaçant, en supprimant la menace, en interposant une pièce. Si aucune parade n'est possible, le joueur est en échec et mat (ou mat) et a perdu.

Les pièces

Les pièces au shà´gi comportent en général un kanji qui indique leur type. Parfois le nom complet (deux kanji) est indiqué. Les pièces sont généralement de forme légèrement trapézoidale.

Pièce Nom japonais Mouvement Pièce promue Nom japonais Mouvement
Roi 玉将 (gyokushà´) ou 王将 (à´shà´)
○ ○ ○
○ 玉 ○
○ ○ ○
Toute case adjacente. - - -
Tour 飛車 (hisha)
  ●  
● 飛 ●
  ●  
Horizontalement et verticalement, sans limite de nombre de cases. ? 龍王 (ryà»à´)
○ ● ○
● 龍 ●
○ ● ○
Tour + Roi.
Fou 角行 (kakugyà´)
●   ●
  角  
●   ●
En diagonale, sans limite de nombre de cases. ? 龍馬 (ryà´ma)
● ○ ●
○ 馬 ○
● ○ ●
Fou + Roi.
Général d'or (ou Or) 金将 (kinshà´)
○ ○ ○
○ 金 ○
  ○  
Toutes les cases adjacentes, sauf les diagonales en arrière. - - -
Général d'argent (ou Argent) 銀将 (ginshà´)
○ ○ ○
  銀  
○   ○
Les trois cases devant, et les deux cases en diagonale arrière. Général d'or 成銀 (narigin)
○ ○ ○
○ 全 ○
  ○  
Comme un général d'or.
Cavalier 桂馬 (keima)
☆   ☆
     
  桂  
Deux cases en avant, et une sur le cà´té, gauche ou droite. Il peut également sauter par-dessus des pièces, amies ou ennemies. Général d'or 成桂 (nerikei)
○ ○ ○
○ 圭 ○
  ○  
Comme un général d'or.
Lancier 香車 (kyà´sha)
  ●  
  香  
     
En avant uniquement, sans limite de nombre de cases. Général d'or 成香 (narikyà´)
○ ○ ○
○ 杏 ○
  ○  
Comme un général d'or.
Pion 歩兵 (hihyà´)
  ○  
  æ­©  
     
Uniquement la case devant. Général d'or à¨é‡‘ (tokin)
○ ○ ○
○ à¨ ○
  ○  
Comme un général d'or.

Le parachutage

Lorsqu'un joueur prend une pièce adverse, il peut, à  n'importe quel tour, poser cette pièce, non promue, sur le plateau pour la jouer ensuite, au lieu de déplacer une autre pièce.
Il est possible de poser cette pièce sur n'importe quelle case vide. Les contraintes suivantes s'appliquent néanmoins:

Promotion des pièces

Lorsqu'une pièce se déplace dans les trois dernières lignes, c'est-à -dire dans le camp adverse, elle peut être promue (à  l'exception du roi et des généraux d'or). La promotion n'est pas obligatoire, mais elle a lieu dans la grande majorité des cas. Elle devient cependant obligatoire si non promouvoir la pièce la rendrait incapable de bouger. Ainsi, un lancier arrivant sur la dernière ligne doit être promu.

Parachuter une pièce dans le camp adverse n'est pas un déplacement, et la pièce est donc parachutée non promue. En revanche, si cette même pièce se déplace ensuite dans le camp adverse, elle pourra être promue.