Accueil |

Sumo

  

Sommaire
1 Historique
2 Les sumotoris
3 Le combat
4 Le classement
5 Liens externes

Historique

Le sumo (相撲) est un sport de lutte japonais. Il fut mentionné pour la première fois en 712 dans le Kojiki (Récit des Anciens Temps), premier livre d'écriture japonaise. Le Kojiki relate la victoire de Takemikazuchi contre Takeminakata, deux dieux anciens lors d'un combat de sumo. C'est ainsi que le peuple mené par Takemikazuchi obtint la possession des îles japonaises et que fut fondée la famille impériale dont est issu l'actuel empereur.

Les sumotoris

Les lutteurs de sumo, sont appelés les sumotoris (ou rikishi). Ils ne sont vêtus que du mawashi, une bande de tissus serrée autour de la taille et de l'entrejambe, qui constitue la seule prise solide autorisée pendant le combat. Ils sont coiffés selon le style "chon mage" : Les cheveux lissés avec de l'huile, sont maintenus par un chignon.

Le combat

Avant l'affrontement les lutteurs s'échauffent en levant la jambe droite, puis la gauche dans une position accroupie; il s'agit du "Siko". En signe de purification ils peuvent prendre une poignée de sel et la lancer sur le dohyo, la zone de combat délimitée par un cercle d'environ 4m de diamètre.

Le combat débute au signal de l'arbitre qui présente alors l'autre face de son eventail. Après une phase d'observation, les sumotoris doivent toucher le sol avec leurs deux mains pour accepter le combat. La confrontation physique peut alors commencer, les deux lutteurs s'élancent l'un vers l'autre, le but étant d'éjecter son adversaire hors du cercle de combat ou bien de l'emmener au sol. Les combattants peuvent utiliser les prises parmi les 70 autorisées dans le Kimarite.

Le classement

Pendant le tournoi, l'objectif du sumotori est d'obtenir plus de victoires que de défaites sur un nombre maximal de 15 combats. S'il y parvient, il est désigné kachi-kochi et peut alors gagner des rangs dans le classement des lutteurs. En cas d'échec il peut être déclassé.

Lorsque qu'un lutteur excelle au tout premier rang, la fédération peut le désigner Yokozuna (Dieux vivant du sumo). Il conservera son titre à  vie et ne pourra régresser dans les classements. Des prix sont distribués à  la fin de chaque tournoi pour les rikishi ayant battu un Yokozuna, ayant obtenue le plus de victoire ou ayant montré le plus d'habilités. Les tournois sont diffusés à  travers tous le Japon et sont suivis fiévreusement par une grande partie de la population.

Liens externes