Accueil |

Tonalité

La tonalité caractérise l'ensemble des rapports qu'entretiennent entre elles les notes d'une phrase musicale. La tonalité détermine une échelle de notes déclinée dans un rapport constant des unes avec les autres et variant par degrés conjoints, par tons ou demi-tons. Centrée autour d'une note principale dite tonique (première note de la gamme), "pà´le d'attraction" des autres notes ainsi que sur une note dominante (cinquième degré de la gamme) ; la tonique et la dominante déterminent le ton.

On complète l'indication de la tonalité par celle du mode (majeur ou mineur). La différence entre le mode majeur et le mode mineur est justement la position des demi-tons dans l'échelle. Chaque mode caractérise un éthos particulier. La tonalité désigne la gamme principale utilisée dans une Å“uvre ou dans une partie d'une Å“uvre (la tonalité pouvant varier au cours de l'oeuvre). Exemple : concerto en ut majeur. La note tonique est ut (la dominante est donc sol), le mode est majeur.

Placée au début de la portée, l'armature, nombre de bémols ou de dièses à  la clef, caractérise la tonalité, en indiquant les altérations constantes.


Gamme de si majeur

La tonalité est au cÅ“ur de la musique occidentale depuis le XVIe siècle. La musique atonale, apparue au XXe siècle, a tenté de s'affranchir de la tonalité en mettant en place des échelles de douze sons (dodécaphonisme) dont aucun degré n'a plus d'importance que les autres. (Å“uvres d'Arnold Schà¶nberg, Alban Berg, ou Anton Webern).

Voir aussi