Accueil |

Tremblement de terre

              

Un tremblement de terre, ou séisme (l'usage du pléonasme secousse sismique est à  éviter), résulte de la libération d'énergie accumulée par les déplacements et les frictions des différentes plaques de la croà»te terrestre (phénomènes regroupés sous le nom de tectonique des plaques). La majorité d'entre eux n'est pas ressentie par les humains.

Le cÅ“ur d'un tremblement de terre est appelé hypocentre. Il peut se trouver entre la surface et une profondeur de 700 km. On parle plus souvent de l'épicentre du séisme, qui est le point de la surface de la Terre qui se trouve à  la verticale de l'hypocentre.

La puissance d'un tremblement de terre s'appelle sa magnitude, et elle est souvent mesurée selon l'échelle de Richter, théoriquement illimitée, mais prenant, en pratique, une valeur comprise entre 1 et 9.

Il existe aussi l'échelle Rossi-Forel (RF), ou encore celle de Mercalli qui se fonde sur les conséquences du séisme sur les installations humaines.

L'instrument d'étude principal des tremblements de terre est le sismographe.

Sommaire
1 Les différent types d'ondes sismiques
2 Les trois catégories de séismes
3 Voir aussi

Les différent types d'ondes sismiques

Au moment du relà¢chement brutal des contraintes de la croà»te terrestre (séisme), six sortes d'ondes de choc sont générées. Deux d'entre elles sont des ondes de volume, se propageant à  l'intérieur de la Terre, et les quatre autres sont des ondes de surfaces.

Ces ondes de choc transmettent deux types de mouvement :

Les ondes de compression oscillent d'avant en arrière dans le sens de déplacement. Les ondes de cisaillement oscillent, elles, perpendiculairement au sens de deplacement. Les ondes P sont toujours plus rapides que les ondes S.

Les trois catégories de séismes

De nos jours, il existe trois catégories de séismes distincts, classés selon les phénomènes qui les ont engendrés :

Voir aussi