Accueil |

Union des républiques socialistes soviétiques

                       

L'Union des républiques socialistes soviétiques ou l'Union soviétique ou URSS était un pays communiste au régime autoritaire qui exista de 1917 à  1991. Ce pays s'étendait de la mer Baltique à  la mer Noire et à  l'océan Pacifique. Dans ses dernières années, il était composé de 15 républiques. La Russie était, de loin , la plus importante de ces républiques, tant du point de vue de sa surface que de sa population ; elle dominait l'Union politiquement et économiquement.


Союз Советских Социалистических Республик
Union des républiques socialistes soviétiques
(Détails) (Grande taille)
Devise nationale : Travailleurs de tous les pays, unissez-vous !
Langue officielle Russe
Capitale Moscou
Dernier président Mikhaà¯l Gorbatchev
Superficie
 - Total
 - % eau
Classée 1re avant sa chute
22 402 200 km²
xx%
Population
 - Totale
 - Densité
Classée 3e avant sa chute
293 047 571 habitants (juillet 1991)
13,08 hab/km² (juillet 1991)
Création
 - Déclarée
 - Reconnue
Révolution russe
1917
1922
Monnaie Rouble
Fuseau horaire UTC +3 à  +11
Hymne national (1917-1944) L'Internationale,
(1944-1991) Hymne de l'Union Soviétique
Domaine Internet .SU (encore en usage)

Sommaire
1 Géographie de l'URSS
2 Histoire de l'URSS

Géographie de l'URSS

Durant son existence, l'URSS était sans doute le pays/empire le plus étendu que le monde ait jamais connu (22 402 200 km2). C'était également l'un des pays les plus variés, avec plus de 100 ethnies différentes présentes sur son territoire. La population totale était estimée à  272 millions en 1985. L'Union soviétique était si étendue que, même après son effondrement, la Russie - qui succéda à  l'URSS - demeure le pays le plus étendu du monde (devant le Canada), et reste un pays très diversifié, avec des minorités telles que les Tatares, les Oudmourts et bien d'autres ethnies non russes.

Histoire de l'URSS

Le premier dirigeant de l'Union soviétique fut Lénine qui mena les communistes (alors appelés bolcheviks) au pouvoir à  la suite de la Révolution russe de 1917. Les premiers jours de ce gouvernement ne furent pas faciles, puisqu'il dut se sortir de la Première Guerre mondiale, avec une Armée rouge fraîchement créée et encore relativement désorganisée. Le traité de paix avec l'Allemagne - le traité de Brest-Litovsk – força l'URSS à  céder la majeure partie de l'Ukraine ainsi que la Biélorussie. Les opposants au communisme, à  l'intérieur de l'Union mais également à  l'étranger n'acceptèrent pas le nouveau gouvernement, ce qui mena finalement à  une guerre civile qui dura jusqu'en 1922.

Après la révolution, le PCUS (Parti Communiste de l'Union Soviétique) devint rapidement le seul parti légal. Le pays était théoriquement gouverné par des soviets élus démocratiquement au niveau régional et local. Néanmoins, en pratique, chaque niveau de gouvernement était dirigé par la branche correspondante du parti communiste. La plus haute autorité législative était le Soviet suprême. Le plus haut organe exécutif était le Politburo.

L'état dépendait beaucoup de la surveillance de ses citoyens par la police secrète. Dès 1917, la Tcheka fut fondée, pour prendre ensuite les noms de GPU (Guépéou), OGPU, MVD, NKVD , puis finalement KGB (Komitet Gosudarstvennoi Bezopastnosti). La police secrète était chargée de la traque des dissidents, de leur expulsion du parti et de leur jugement pour activités contre-révolutionnaires.

Après la mort de Lénine, en 1924, le pouvoir se trouva peu à  peu concentré dans les mains de Joseph Staline, qui dirigea l'Union Soviétique jusqu'à  sa mort en 1953.
Staline fut le dirigeant suprême de 1929 à  1953. Entre 1921 et 1954, 3,7 millions de personnes furent condamnées pour des crimes contre-révolutionnaires; parmi eux, 600.000 furent condamnés à  mort, 2,4 millions emprisonnés ou envoyés dans des camps de travail, et 800.000 condamnés à  l'expatriation (voir Goulag).

La Seconde Guerre mondiale survint alors que l'URSS avait ses armées affaiblies parce qu'un grand nombre d'officiers, parmi les plus expérimentés, avaient été emprisonnés lors des grandes purges de 1936-1938. Un pacte de non-agression avec l'Allemagne fut signé le 23 aoà»t 1939 – le Pacte Molotov-Ribbentrop – afin de permettre à  l'URSS de maintenir son influence sur les pays d'Europe de l'Est, mais peut-être aussi pour permettre à  Staline de gagner du temps. Une clause secrète de ce pacte attribuait la Pologne, la Lettonie, l'Estonie et la Finlande à  l'URSS, et l'ouest de la Pologne et la Lituanie à  l'Allemagne.
La Pologne fut envahie par les allemands le 1er septembre, puis par l'URSS le 17 septembre. Le 30 novembre, l'URSS attaquait la Finlande.

Le 22 juin 1941, cependant, Hitler rompit le pacte et envahit l'Union soviétique (voir Opération Barbarossa). L'armée de Staline opposa une farouche résistance, mais fut d'abord repoussée par les forces nazies. Néanmoins, les troupes russes n'eurent pas l'autorisation de se replier, et un grand nombre de soldats furent encerclés et faits prisonniers. Les Allemands atteignirent les faubourgs de Moscou en décembre, mais ils furent stoppés par l'hiver russe, ainsi que par une contre-offensive de l'armée soviétique. Lors de la bataille de Stalingrad (1942-1943), après des pertes humaines estimées à  1 million d'hommes, l'Armée rouge reprit le dessus sur les forces allemandes, et dès lors reconquit ses territoires et repoussa l'armée nazie en Allemagne. Le 2 mai 1945, l'armée soviétique prenait Berlin.

Les leaders soviétiques suivants, tels que Nikita Khrouchtchev et Léonid Brejnev, cherchèrent à  redonner une humanité au régime qu'avait mis en place Staline ; ils eurent plus un rà´le de fonctionnaires que de dictateurs. C'est pendant le long règne de Brejnev que fut lancée l'invasion soviétique pour supporter la République démocratique d'Afghanistan, en décembre 1979. Mikhaà¯l Gorbatchev fut élu à  la tête de l'Union soviétique en 1985, et tenta d'éviter un effondrement du régime communiste en réduisant les tensions avec les États-Unis, et en diminuant la politique de persécution, mais sans toutefois abandonner le dogme central du communisme qu'est le contrà´le bureaucratique centralisé de l'économie. Ses deux politiques principales furent la Glasnost (transparence), et la Perestroà¯ka (restructuration). Il y eu la catastrophe de Tchernobyl en 1986. Toutefois, ses tentatives ne parvinrent pas à  éviter l'implosion sans violence de l'Union soviétique en 1991.

Depuis 1945 et jusqu'à  sa chute, l'Union soviétique était dans la Guerre froide contre les États-Unis pour la domination du monde. L'URSS avait réuni, dans tout l'est de l'Europe, un ensemble de pays satellisés (Tchécoslovaquie, République démocratique allemande, Hongrie, Pologne, Roumanie, Bulgarie, Albanie). Ces pays étaient regroupés au sein du Pacte de Varsovie, pour contrer la menace potentielle que représentaient les pays de l'Europe de l'Ouest, unis par l'Organisation du Traité de l'Atlantique nord (OTAN). L'URSS apporta également son aide à  plusieurs pays pro-communistes ou anti-américains, tels que Cuba, la Libye et la Syrie.

Voir également