Accueil |

V2

    

Les fusées V2

Les fusées V2 sont les premières fusées opérationnelles ou missiles balistique à  avoir été développées. L'ingénieur allemand Wernher von Braun en est l'un des principaux artisans, à  la station expérimentale de l'armée allemande de Peenemà¼nde. Le V signifie Vergeltung, c'est à  dire "représailles". Les V2 furent en effet lancées en réponse aux bombardements alliés.

Le premier vol réussi d'un V2 a eu lieu en 1942; la fusée a atteint une altitude de 85 km et une vitesse de Mach 5.

à€ partir de 1944, les V2 sont opérationnels en tant que missiles balistiques, mais ils n'ont pas apporté la supériorité escomptée par les Allemands, dans la seconde Guerre mondiale. En tout 4 000 engins seront construits pour être lancés vers l'Angleterre et Londres, dans des conditions très dures pour les prisonniers affectés à  ces travaux forcés (souterrains). Les V2 tuèrent deux fois plus de prisonniers en Allemagne que de civils en Angleterre.

Lors de la chute de la première V2 sur Londres, personne ne comprit sur le coup qu'il s'agissait d'une bombe : la V2 arrivait à  une vitesse supersonique, donc dans le silence total, contrairement aux V1 qui avaient un bruit caractéristique. On pensa à  une explosion d'immeuble due au gaz jusqu'à  ce qu'on découvre des débris de la tuyère.

Trois versions dérivées du V2 ont été étudiés : l'A4b, équipé comme un appareil de recherche aérodynamique, l'A9, un bombardier intercontinental et l'A6, un appareil de reconnaissance haute altitude et haute vitesse.

Caractéristiques du EWM A4b :

Caractéristiques du EWM A9 : Extérieurement, le projet se présentait comme un A4 (V2) agrandi. Le premier étage devait être l'A-10 avec un temps de fonctionnement de 50 secondes. Deux versions furent envisagées, la première utilisant un faisceau de 6 moteurs de V2 avec une tuyère commune, la deuxième, un seul moteur-fusée plus puissant. Après le fonctionnement du premier étage, le second se séparait et prenait le relais.

Au départ, il fut prévu d'utiliser soit un V2, soit un A4b non piloté (V2 avec des ailes), et avec une poussée atteignant 30 tonnes. L'altitude maximale atteinte par le deuxième étage culminait à  330 km et la vitesse après extinction des moteurs était calculée à  10 200 km/h ! La masse maximale au décollage était estimée à  85 tonnes. Si un deuxième étage ailé était utilisé, la portée maximale était de 4 800 km avec une charge militaire d'une tonne. Avec cette portée, Washington et New York aurait pà»t être attaqués depuis des sites en Europe.

L'A9 était un dérivé du programme A4b piloté. Des essais en soufflerie montrèrent que les ailes type "delta" réduisaient substantiellement la traînée et augmentait la portée. En raison du faible développement des équipements de guidage de l'époque, l'A9 devait être piloté pour atteindre ses cibles.

Caractéristique du EWM A6 :

L'A6 aurait dà» être un programme de recherche hypersonique, comprenant un statoréacteur auxiliaire, seulement utilisé aux très hautes vitesses. Ceci était prévu sur cet appareil à  l'apogée de la trajectoire, à  très haute vitesse et après épuisement du carburant du moteur-fusée principal. Le statoréacteur (brà»lant du pétrole synthétique) donnait alors à  l'A6 la possibilité de continuer son vol pour vingt ou trente minutes supplémentaires sans perte de vitesse ou d'altitude.

Première fusée moderne et première arme de destruction longue portée, le V2 ouvre la voie à  une nouvelle conception des conflits armés, mais aussi au vol spatial et à  la conquête de l'espace, ces aspects s'inscrivant au centre de la guerre froide.

Si la bataille de l'eau lourde n'avait pas empêché d'autres laboratoires allemands de mettre au point l'arme nucléaire, le V2 se serait révélé une arme absolue.


Astronautique | Conquête de l'espace