Accueil |

Virus

            

Cet article définit le virus en biologie.
Pour l'extension de la notion de virus en informatique, voir virus informatique.


En biologie, un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hà´te, dont il utilise les constituants pour se multiplier.

Un virus se caractérise par une très petite taille (comparé à  une bactérie par exemple). Il est composé d'acides nucléiques (ADN ou ARN) entourés d'une enveloppe appelée la capside. Selon le critère généralement utilisé, en l'occurrence l'existence d'un métabolisme faisant intervenir des organes, un virus n'est pas à  considérer au sens strict comme un être vivant. On pourrait tout aussi bien, par exemple, décider le considérer comme une variété de minéral ayant besoin d'un hà´te vivant pour se reproduire.

Un critère plus discutable avancé pour considérer un virus comme non-vivant est qu'il ne peut se reproduire sans utiliser lui-même le matériel d'un organisme vivant; c'est oublier qu'il partage cette caractéristique avec le plasmodium, comme avec tout autre parasite, ou tout organisme vivant en symbiose, comme en fin de compte avec tout carnivore ou herbivore - et même que tout organisme ayant une reproduction sexuée ! Le matériel génétique ne constitue en fait qu'un composant du vivant tout comme ses protéines, et il a donc lui aussi ses ennemis naturels.

On distingue deux grandes familles de virus : les virus nus, décrits ci-dessus, et les virus enveloppés. Ces derniers sont caractérisés par une enveloppe supplémentaire entourant leur capside. Cette enveloppe est en fait un fragment de la membrane de la cellule hà´te dans laquelle ils se sont multipliés. En quittant la cellule hà´te, le virus emporte un fragment de la membrane cytoplasmique de cette cellule.

Le virus de la mosaà¯que du tabac peut sans difficulté être séparé en quelques composants chimiques, puis ceux-ci à  leur tour être réassemblés pour reconstituer un virus parfaitement opérationnel.

Exemples

Voir aussi